Frontière de Bab Sebta: où en est la situation ?    Change. Le dirham s'apprécie face à l'euro du 25 février au 3 mars    VIDEO. Ksar Sghir : dégâts très lourds après les inondations    Interview avec Rachid El Guenaoui : Il brise les codes du luxe et revendique une mode « sport homme-femme » décomplexée    Google ne se servira plus des cookies pour la publicité    Déclaration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU) : la date limite, c'est avant le 1er avril 2021    Sebta et Mellilia: quelles alternatives pour mettre fin à la contrebande ?    Programme des principaux matchs du dimanche 7 mars    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    CAN U20 : Le Ghana, champion d'Afrique !    Ligue des champions Afrique (3è journée): le point sur le groupe C    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    Le Maroc reçoit 500.000 doses du vaccin Sinopharm    Hauteurs de pluie: jusqu'à 43 millimètres au Maroc    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar        Des femmes qui comptent : Siham Alami    Obésité et Covid-19 : le choc fatal entre deux pandémies    Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale : le Maroc élu à la vice-présidence    Maroc : Les barrages remplis à 50%    LDC Afrique: Le WAC bat Horoya Conakry et prend la tête de son groupe    RSB-FAR (1-2) : Les Militaires confirment leur ascension !    Présidence de la CAF: un candidat se retire de la course    Concours d'accès au COPE : 543 candidats passeront l'épreuve orale par visioconférence    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 6 mars    1ère Chambre: les députés absentéistes risqueront désormais la révocation    L'ouverture du consulat jordanien à Laâyoune continue de faire réagir    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    Une influenceuse marocaine attaquée sur la Toile à cause de Saad Lamjarred (VIDEO)    L'étape actuelle exige une implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Fès : saisie de 500 Kg de chira, une personne interpellé    Suède: Ibrahimovic de retour en sélection ?    Des femmes qui comptent : Ghyzlaine Alami    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Chambre des représentants: Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    La députée du PAM Faraj Touriya débarquée d'un vol «Raynair»    Huit personnes interpellées pour organisation d'une fête de mariage    Hervé Renard: ses maîtres chanteurs condamnés à de la prison ferme    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Basri dans les Provinces du sur Retour
Publié dans MarocHebdo le 09 - 04 - 1999


Driss Basri dans les Provinces du sur
CAP SUR MARS 2000
Driss Basri a réitéré l'attachement du Maroc à l'organisation du référendum dans les plus brefs délais, à savoir avant mars 2000, après l'expiration dans les cinq mois à venir, de l'opération d'identification de tous les requérants, sachant que le Royaume uvre pour le respect du droit des gens à s'inscrire sur les listes d'électeurs et celui de pouvoir s'exprimer librement.
Le référendum aura lieu avant mars 2000. Le Maroc y va résolument. Il y va même un peu trop vite pour les séparatistes qui jugent qu'une telle résolution, en plus des premiers signes de leur propre délabrement, n'augure rien de bon. Pour le Maroc, l'affaire a assez traîné et il n'est plus de mise de céder aux caprices d'un mouvement de désorientés qui sentent que le vent a définitivement tourné.
Enfin, les tribus victimes de l'ostracisme, voire du racisme du Front Polisario, savent désormais que leur pays et leur Souverain se tiennent fermement à côté d'eux, comme en 1991 lorsqu'il les avaient armés pour leur permettre de faire échec aux tentatives d'infiltration du Polisario.
C'est à de grands résistants que s'adressait, à Assa, capitale de la Province d'Assa-Zag, ce 7 avril, Driss Basri, ministre d'Etat à l'intérieur.
Indéfectibilité
Les représentants de la population ont tenu à rappeler les liens d'allégeance et d'indéfectible attachement qui ont toujours uni les tribus sahraouies au glorieux Trône Alaouite, mettant en exergue la contribution de ces tribus, particulièrement la tribu Aït Oussa, à la lutte héroïque menée par le peuple marocain pour le recouvrement de l'indépendance et le parachèvement de l'intégrité territoriale du royaume.
Evoquant les derniers développements de la question du Sahara marocain, ils ont réitéré leur attachement à leur identité marocaine.
Ils ont souligné avec force que les tribus de Aït Oussa, Azouafit, Aït Baâmrane, Aït Noss et Id Gob se préparent à aller d'elles-mêmes pour être auditionnées en vue de leur identification.
Elles iront d'elles-mêmes mais sous l'il vigilant de leurs frères du sud et du nord.
Les représentants des Aït Oussa, Azouafit, Id Gob et Chenagla ont insisté sur la nécessité de la participation de toutes les personnes originaires du Sahara à ce référendum, particulièrement les membres des trois tribus dont l'inscription sur les listes d'électeurs est un casse-tête pour les séparatistes.
Les représentants de la population ont d'ailleurs réclamé l'ouverture de bureaux d'identification dans cette province et leur identification en tant que membres de tribus sahraouies authentiques et en tant qu'individus ayant des attaches avec ces tribus
Fermeté
Ils ont appelé à la désignation des chioukhs et d'observateurs dans l'opération d'identification parmi les membres des tribus Aït Oussa. Driss Basri a rappelé la résistance acharnée que les vaillantes tribus de cette région ont opposée au lendemain de la Marche Verte aux adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume.
C'est ainsi, a poursuivi Driss Basri, que les premières ''Compagnies de la Marche Verte'' à être armées par SM le Roi Hassan II, pour faire front contre les séparatistes, étaient composées en grande partie d'éléments de la tribu des Aït Oussa.
Driss Basri a rappelé le ferme engagement du Maroc pour la mise en uvre du plan de règlement de l'ONU. La participation au référendum des populations des tribus des Aït Oussa, Azouafit, Aït Baâmrane, Aït Noss et Id Gob est essentielle, vitale, même. Il y va de la crédibilité de cette consultation qui doit être organisée sur la base des critères retenus pour l'inscription des candidats.
M. Basri a d'autre part tenu, le 8 avril, une réunion avec le HCR pour préparer le retour des réfugiés, avec Robert Kinloch, chef des forces de police de la MINURSO.
Le Maroc se prépare au référendum. Il aura lieu en mars 2000. Si le polisario se défausse de nouveau, il va péricliter puis expirer à Tindouf, ce qui est largement entamé.