Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Basri préside un atelier sur l'insertion des jeunes à Casablanca
UNE INVITE AU CIVISME
Publié dans MarocHebdo le 04 - 06 - 1999

De nombreuses étapes ont été franchies en matière de mise en place d'un environnement juridique, organisationnel et économique propice à la création d'emplois. Les discours prononcés par SM le Roi Hassan II en juillet dernier et en août 1997 ont tracé la voie à suivre pour les multiples acteurs de cette entreprise. Les journées d'études, séminaires et autres rencontres organisés sur le sujet, particulièrement les journées tenues à Marrakech, ont permis de dégager des idées intéressantes, de jeter les bases d'un partenariat fructueux entres les différents intervenants et de mettre en place des mécanismes adéquats sur les plans juridique et législatif. Aujourd'hui, il est temps de passer aux actes et de mettre en application tout ce dont ont convenu les parties intéressées. C'est en ces termes que Driss Basri, ministre d'Etat à l'Intérieur a cadré les travaux de l'atelier sur l'emploi et le développement humain, ouverts jeudi 3 mai à Ain Sebâa, en présence des walis, gouverneurs, élus et représentants des associations professionnelles.
Insertion
Driss Basri a rappelé que les services concernés ont mené au cours de l'année dernière un sondage auprès de pas moins de 8000 entreprises. Ces dernières, a précisé le ministre, ont eu à esquisser leurs plans de développement pour les années à venir, ce qui laisse entrevoir de bonnes perspectives d'emploi, pour peu que les efforts de toutes les parties soient conjugués dans ce sens.
Sur le total des 8000 entreprises concernées par le sondage, la part du lion revient à la région de Casablanca, ce qui justifie la tenue de cette réunion, a expliqué le ministre.
Driss Basri
Evoquant les étapes franchies, Driss Basri a fait état d'une série de dispositions de nature à donner un coup de fouet à l'insertion des jeunes diplômés dans la vie active. À cet égard, une circulaire conjointe du ministre de l'Intérieur et du ministre du Développement social, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, sera adressée aux walis, gouverneurs, présidents de conseils élus, de chambres professionnelles, de banques, etc.. contenant des orientations pour un maximum d'efficacité en matière d'insertion des jeunes dans la vie active et productive. Le document comprend des directives incitant les agents d'autorité à user de leur pouvoir pour une meilleure coordination entre toutes les parties, des mesures pour la promotion de l'emploi, ainsi qu'un volet exécution qui détermine le rôle de chaque acteur et spécifie l'effort budgétaire consacré par l'Etat.
Défis
Au moment où le gouvernement demande des efforts supplémentaires au secteur privé en matière d'embauche des jeunes diplômés, il s'avère que la situation n'est pas perçue de la même manière par tous les acteurs.
Le discours du président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Abderrahim Lahjouji a été un long plaidoyer en faveur de l'entreprise. Certes, le rôle à jouer par le secteur privé dans l'effort de l'emploi, consacré par tous, est primordial. Cependant, des mesures d'accompagnement doivent être prises pour que les choses ne s'arrêtent pas au niveau du discours et des déclarations d'intentions. C'est le message que le président de la CGEM a fait passer à l'assistance.
La mondialisation a ses exigences et l'entreprise marocaine doit y faire face. Pendant ce temps, la mise à niveau politique accomplie avec succès au Maroc, ne s'est pas accompagnée d'une mise à niveau économique et sociale. Au même moment, on demande au secteur privé de déployer davantage d'efforts pour soutenir l'action nationale pour l'emploi, s'est plaint Abderrahim Lahjouji.
Rappelant l'embauche par l'entreprise marocaine de 180.000 à 200.000 diplômés jusqu'à présent, il a mis en doute la capacité du secteur privé à continuer sur cette lancée puisque, a-t-il estimé, aucune action concrète n'est venue accompagner le discours sur la mondialisation. Et de faire allusion au code du travail, qui n'est toujours pas présenté au Parlement, ainsi qu'à certains amendements apportés au code de la douane et qui consacrent, selon lui, un recul par rapport aux réformes du 1-er août 1996. C'est par un appel à davantage de visibilité au profit du secteur privé que le président de la CGEM a clos son intervention.
Othman Benjelloun, président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), a quant à lui fait preuve de plus de finesse. Tout en reconnaissant qu'il n'existe pas de formule magique pour l'emploi des diplômés, M. Benjelloun, qui est également à la tête de l'un des plus grands groupes privés marocains, a reconnu que si chacun y mettait du sien en ayant pour objectif le recrutement quotidien, mensuel ou périodique, l'offre d'emploi dépasserait aisément les 300 à 350.000 demandes actuelles.
Il a été rejoint en cela par Mohamed Karim Lamrani qui a appelé à consacrer davantage de solidarité dans l'effort national d'emploi, condition sine qua non pour que la mondialisation ne prenne pas des allures de colonisation économique des pays en développement.
Un autre son de cloche qui a sonné plus agréablement aux oreilles de Khalid Alioua, qui n'hésitera pas à le qualifier de cri à l'adresse de tous les acteurs de la scène de l'emploi.