Institut Choiseul. Qui sont ces 12 dirigeants marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    L'ouragan Ian laisse dans son sillage une Floride dévastée    Attentat contre la mission de l'ONU en RDC: Guterres appelle à une enquête Politique    Le Maroc compte présenter sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Le temps qu'il fera au Maroc, ce dimanche 2 octobre    L'Boulevard: les organisateurs prennent « très au sérieux » les témoignages de viols    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    Burkina Faso: Le chef de l'ONU condamne "toute tentative" de prise de pouvoir par la force    Botola : Les résultats de la 4e journée    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    Mondial de football pour amputés / Maroc-Irlande (6-0) : Très belle entame marocaine    L'aéroport de Marrakech a affiché un taux de récupération de 91% en août    Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC    L'équipe du Maroc remporte le titre du All Africa Golf Championship 2022 en Egypte    Championnats du monde de judo: La sélection marocaine y prend part    Pêche : Le Maroc et la Mauritanie signent un programme exécutif 2023-2024    Tanger: Un Colombien interpellé pour trafic de drogues par avions légers    Annulation des vols de la RAM vers et depuis Ouagadougou du 1er au 2 octobre    L'Boulvart souhaite l'ouverture d'une enquête sur les témoignages de viols lors du concert    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite suite à sa nomination président du Conseil des ministres    La Galerie Banque Populaire inaugure sa rentrée culturelle    Casablanca: La première soirée de L'Boulevard vire au chaos    Tunisie : La conseillère du chef du Polisario rencontre le chef d'un parti, proche de Saïed    فيروس كورونا: تسجيل 16 إصابة جديدة في 24 ساعة الأخيرة    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    Annulation des vols de la RAM vers/depuis Ouagadougou des 1er et 02 octobre    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de chira incinérées à Dakhla    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hommage unanime de la communauté internatioanle à SM Hassan II
Publié dans MarocHebdo le 30 - 07 - 1999


LE MONDE ENDEUILLE
C'est lors d'un événement douloureux, la disparition de son Roi, que le peuple marocain a pu constater l'éclat du Maroc et le respect dont il bénéficie grâce à la place que SM Hassan II voulait donner à son pays sur la scène internationale.
Pays arabe et africain, au carrefour des peuples et des civilisations, le Maroc a toujours été l'objet de convoitises, il a dû se battre tout au long des siècles pour son indépendance et tisser des attaches solides avec d'autres peuples en lutte pour la liberté.
C'est le jour du décès de SM Hassan II que le pays a pu mesurer son rayonnement international et compter ceux dont l'amitié et le soutien ne lui ont pas failli. Sa position géographique et le lustre qu'il a su maintenir malgré les vicissitudes lui valent aujourd'hui l'hommage de toute la communauté internationale. La ligne modérée et la patience qu'il a montrées depuis toujours ont porté leurs fruits avec le temps. Le décès de Sa Majesté Hassan II a révélé la dimension réelle qu'occupe le Maroc moderne dans les curs et dans les esprits aux quatre coins de la planète.
Les Marocains ont lu avec la plus grande attention les messages de condoléances des pays qui comptent, ceux qui lui portent une sincère amitié et ceux sur lesquels se fondent ses positions internationales dans le Maghreb, et plus largement dans l'Union du Maghreb Arabe renaissante, l'Europe, l'Afrique, l'Amérique et les pays musulmans. Les anciens pays de l'Est n'ont pas été absents en cette épreuve, mais en vérité, les chefs d'Etats des cinq continents ont marqué leur soutien au Maroc.
Fraternité
Les us protocolaires sont souvent passés à l'arrière-plan, car les condoléances et les témoignages des chefs d'Etats les plus influents du monde ont laissé une place de choix aux mots sincères de l'amitié, du respect et de la fraternité.
Le Maroc, à l'occident du Monde arabe, a ainsi pu entendre les messages extrêmement émouvants de l'un des chefs d'Etat arabes les plus considérés par les Marocains. Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, lié à SM Hassan II par une fraternité de plus de 40 ans, a exprimé la peine la plus vive et dit toute son affliction et celle du peuple algérien dans des termes qui révèlent un profond désir de répondre enfin au souhait des deux peuples de voir la fraternité et le bon voisinage régner à jamais entre les deux pays. La tristesse du président algérien a profondément ému les Marocains : c'est une " perte immense qui a endeuillé votre illustre famille, le peuple marocain frère, ainsi que l'ensemble des peuples de notre grand Maghreb arabe et la nation arabe et islamique tout entière, (qui) m'a profondément affecté ainsi que tous les Algériens jaloux de leur Héritage historique ancestral commun à l'Algérie et au Maroc ", disait Abdelaziz Bouteflika qui présentera ensuite ses condoléances à SAR Moulay Rachid, en des termes d'une grande noblesse de sentiments.
Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, l'autre pôle éminent du Maghreb arabe, a exprimé ses condoléances à Sa Majesté le Roi Mohammed VI en évoquant Sa Majesté Hassan II, "Notre cher frère"... Et en implorant "Le Tout Puissant d'accorder au cher disparu de la nation maghrébine, arabe et islamique son infinie miséricorde".
La Tunisie, l'Algérie et la Libye, ont décrété un deuil national de trois jours, le 23 juillet, jour du décès de SM. Hassan II. Le deuil national mauritanien devait durer 7 jours. Le message du président Mâaouiya Ould Sid Ahmed Tayaâ comme celui du président Kaddhafi à Sidi Mohammed, ont marqué leur tristesse et celle de leur peuple, mais ils étaient aussi un constat d'espoir pour l'Union du Maghreb Arabe sous le règne de Sidi Mohammed.
Le président égyptien Hosni Moubarak a ressenti "une grande tristesse pour la perte d'un frère, d'un cher ami et d'un compagnon de route sur la voie de la lutte pour les causes de la nation arabe et islamique ".
Loyauté
Dans un télégramme chaleureux à Sidi Mohammed, le Roi Juan Carlos " l'ami toujours loyal " et le " frère affectueux " du souverain disparu a dit combien cette perte était cruelle pour lui et pour le peuple espagnol. Il a ensuite exprimé la confiance qu'il avait dans la continuité des rapports privilégiés qu'entretiennent les deux royaumes.
Les liens entre les deux Etats sont d'une importance cruciale pour les deux pays, ils ont des préoccupations communes et montrent la même disposition à envisager leurs relations dans la sérénité, le dialogue et le respect mutuel. L'amitié entre Sidi Mohammed et le Prince espagnol, Don Felipe de Bourbon est le présage d'un avenir qui ouvre les meilleures perspectives. L'ancien chef du gouvernement socialiste espagnol Felipe Gonzalez a également manifesté sa " douleur ". Il a dit du défunt qu'il avait " la volonté très claire, dans les dernières années de sa vie, de préparer une transition vers le pluralisme ". Ainsi, pour Felipe Gonzalez, SM Hassan II avait pris comme référence pour le Maroc, la transition espagnole de la dictature franquiste à la démocratie.
C'est bien entendu avec l'Espagne et la France que l'avenir des relations entre le Maroc et l'Union européenne se jouent en grande partie.
L'amitié naturelle du président Jacques Chirac pour le Maroc, pour Feu Hassan II et pour Sidi Mohammed, a confirmé que la France était l'allié européen le plus résolu, le compagnon de route du Maroc depuis un siècle. Le président de la République française a réitéré la conviction qu'il avait manifestée, d'une manière à la fois chaleureuse et solennelle, le 14 juillet 1999, lors du défilé pour la fête nationale française : les liens entre les deux pays se renforceront dans le futur. L'émotion du président, celle de tout le gouvernement et du peuple français ont été particulièrement remarquées.
La présence de la Garde royale sur les Champs-Elysées fut un signe fort à destination du monde. Le Maroc y fut honoré en la personne de son Roi. " Le monde perd un grand chef d'Etat qui marquait de son empreinte, de son expérience et de son inspiration, les relations internationales ", a dit Jacques Chirac.
Pour Lionel Jospin, Premier ministre socialiste, Feu SM Hassan était "vraiment un ami de notre pays qui a " fait le choix avec sagacité de la démocratie et de l'alternance " et un homme respecté pour le rôle qu'il a joué afin que les peuples israélien et palestinien parviennent à la co-existence.
Fidélité
Yasser Arafat, très éprouvé, a parlé du Roi défunt comme d'un homme dont "le peuple Palestinien et sa direction n'oublieront jamais les positions honorables, nobles et courageuses ".
Le peuple et le gouvernement israéliens ont été " choqués à l'annonce du décès de SM. Hassan II", a affirmé le premier ministre israélien Ehud Barak qui a ajouté que "SM. Hassan II a fait preuve, tout au long de sa vie, d'une audace et d'une sagesse exceptionnelles sur le plan politique ... un ami du peuple israélien, chéri par les juifs marocains ".
Les Etats-Unis, alliés traditionnels du Maroc ont exprimé leur tristesse et leurs espoirs par la voix du président Bill Clinton : " Les prières de tous les Américains vont à la famille royale et au peuple marocain.... Sa Majesté a toujours fait acte de son leadership, de son courage et de sa volonté d'embrasser le changement... Nous n'oublierons jamais les maintes fois où SM. Hassan II a soutenu les Etats-Unis ".
Si les condoléances du secrétaire général de l'ONU étaient un grand témoignage de la stature du Maroc, les propos du président Sud-africain ont rappelé la place que le Maroc de SM. Hassan II a tenue aux côtés du peuple sud-africain et de l'ANC dans son combat contre l'Apartheid.
Il a exalté ce soutien, ajoutant que " Le roi Hassan II était d'un grand soutien pour le peuple d'Afrique du Sud, pendant les durs moments de son passé et (que) le Maroc fut l'un des premiers pays africains à avoir établi des relations diplomatiques avec l'Afrique du Sud ".
Les ensembles géostratégiques dans lesquels l'action du Maroc s'exerce, l'aire d'influence où sa participation est naturelle, les pays auxquels il voue le plus clair de son action diplomatique étaient représentés par des chefs d'Etats qui ont pris conscience de la grandeur de SM Hassan II et de la confiance que les Marocains font au Maroc de SM le Roi Mohammed VI.
Mais les pays plus modestes mais aussi estimables ont aussi montré qu'ils connaissaient le monarque défunt par le prestige qu'il entendait donner à son pays. C'est de ce Maroc-là, fier, tempéré, tolérant et noble qu'hérite S.M. le Roi Mohammed VI. Un capital pour l'avenir, un avenir encore plus prestigieux.