HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Gabon – Maroc : Janny Sikazwe, officiel de la VAR    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Paiement en commun : La ZLECAF esquisse les contours de la monnaie unique    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    Un nouveau ferry en partance de Tanger Med vers Marseille programmé ce 24 janvier    Cristiano Ronaldo remporte un « Prix spécial » de la Fifa pour son record de buts en sélection    Le Parlement européen a une nouvelle présidente : La Maltaise Roberta Metsola    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Plus de 4 700 signatures pour une pétition contre le maintien du couple Filali en France    Maroc : Liberté provisoire pour la militante Fatima Zohra Ould Belaid    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Le Maroc un des leaders mondiaux en matière d'hydrogène vert    Un autre club de Serie A sur les traces de Sofyan Amrabat    CAN 2021 / Programme de ce mardi : Quatre matches décisifs pour la hiérarchie et la qualification    CAN 2021 / Arbitrage : Une première, un quatuor féminin pour le match Guinée-Zimbabwe    L'Ambassadeure de l'UE présente ses lettres de créances au Souverain    Pour Eric Zemmour, «c'est le pétrole que la France a trouvé en Algérie qui permet de nourrir sa population de 40 millions»    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Covid-19 : Le pic épidémique aura lieu vers fin janvier, selon Mustapha Naji    L'importance du tourisme pour le redressement économique en 2022 : l'essentiel du rapport de l'ONU    La réalisation de la voie ferrée Marrakech-Agadir est l'une des priorités du plan de l'ONCF    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Vols internationaux : Plaidoyer pour une fin du lockdown aérien    « La musulmanité face à l'islamisme : le nouveau défi de la République »    Une tempête de neige balaie le Canada    Une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi    Le MEF obtient la certification TIer III d'Uptime Institute pour son DataCenter    Tempête sur la côte Est américaine: plus de 200.000 foyers sans électricité    L'ONU suspend ses vols réguliers vers le Mali    Météo: les températures baissent au Maroc, les détails par villes    Météo Maroc: temps assez froid ce mardi 18 janvier 2022    Covid 19: 130 établissements scolaires fermés durant la période du 10 au 15 janvier    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Mehdi Bensaid déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    CAN 2022: Sofiane Alakouch seul manquant à l'entraînement des Lions de l'Atlas avant le Gabon    Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    2M mag: Artisanat et art au programme de ce soir à 22h50    Mounia Aram remporte le prix de l'innovation culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hommage unanime de la communauté internatioanle à SM Hassan II
Publié dans MarocHebdo le 30 - 07 - 1999


LE MONDE ENDEUILLE
C'est lors d'un événement douloureux, la disparition de son Roi, que le peuple marocain a pu constater l'éclat du Maroc et le respect dont il bénéficie grâce à la place que SM Hassan II voulait donner à son pays sur la scène internationale.
Pays arabe et africain, au carrefour des peuples et des civilisations, le Maroc a toujours été l'objet de convoitises, il a dû se battre tout au long des siècles pour son indépendance et tisser des attaches solides avec d'autres peuples en lutte pour la liberté.
C'est le jour du décès de SM Hassan II que le pays a pu mesurer son rayonnement international et compter ceux dont l'amitié et le soutien ne lui ont pas failli. Sa position géographique et le lustre qu'il a su maintenir malgré les vicissitudes lui valent aujourd'hui l'hommage de toute la communauté internationale. La ligne modérée et la patience qu'il a montrées depuis toujours ont porté leurs fruits avec le temps. Le décès de Sa Majesté Hassan II a révélé la dimension réelle qu'occupe le Maroc moderne dans les curs et dans les esprits aux quatre coins de la planète.
Les Marocains ont lu avec la plus grande attention les messages de condoléances des pays qui comptent, ceux qui lui portent une sincère amitié et ceux sur lesquels se fondent ses positions internationales dans le Maghreb, et plus largement dans l'Union du Maghreb Arabe renaissante, l'Europe, l'Afrique, l'Amérique et les pays musulmans. Les anciens pays de l'Est n'ont pas été absents en cette épreuve, mais en vérité, les chefs d'Etats des cinq continents ont marqué leur soutien au Maroc.
Fraternité
Les us protocolaires sont souvent passés à l'arrière-plan, car les condoléances et les témoignages des chefs d'Etats les plus influents du monde ont laissé une place de choix aux mots sincères de l'amitié, du respect et de la fraternité.
Le Maroc, à l'occident du Monde arabe, a ainsi pu entendre les messages extrêmement émouvants de l'un des chefs d'Etat arabes les plus considérés par les Marocains. Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, lié à SM Hassan II par une fraternité de plus de 40 ans, a exprimé la peine la plus vive et dit toute son affliction et celle du peuple algérien dans des termes qui révèlent un profond désir de répondre enfin au souhait des deux peuples de voir la fraternité et le bon voisinage régner à jamais entre les deux pays. La tristesse du président algérien a profondément ému les Marocains : c'est une " perte immense qui a endeuillé votre illustre famille, le peuple marocain frère, ainsi que l'ensemble des peuples de notre grand Maghreb arabe et la nation arabe et islamique tout entière, (qui) m'a profondément affecté ainsi que tous les Algériens jaloux de leur Héritage historique ancestral commun à l'Algérie et au Maroc ", disait Abdelaziz Bouteflika qui présentera ensuite ses condoléances à SAR Moulay Rachid, en des termes d'une grande noblesse de sentiments.
Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, l'autre pôle éminent du Maghreb arabe, a exprimé ses condoléances à Sa Majesté le Roi Mohammed VI en évoquant Sa Majesté Hassan II, "Notre cher frère"... Et en implorant "Le Tout Puissant d'accorder au cher disparu de la nation maghrébine, arabe et islamique son infinie miséricorde".
La Tunisie, l'Algérie et la Libye, ont décrété un deuil national de trois jours, le 23 juillet, jour du décès de SM. Hassan II. Le deuil national mauritanien devait durer 7 jours. Le message du président Mâaouiya Ould Sid Ahmed Tayaâ comme celui du président Kaddhafi à Sidi Mohammed, ont marqué leur tristesse et celle de leur peuple, mais ils étaient aussi un constat d'espoir pour l'Union du Maghreb Arabe sous le règne de Sidi Mohammed.
Le président égyptien Hosni Moubarak a ressenti "une grande tristesse pour la perte d'un frère, d'un cher ami et d'un compagnon de route sur la voie de la lutte pour les causes de la nation arabe et islamique ".
Loyauté
Dans un télégramme chaleureux à Sidi Mohammed, le Roi Juan Carlos " l'ami toujours loyal " et le " frère affectueux " du souverain disparu a dit combien cette perte était cruelle pour lui et pour le peuple espagnol. Il a ensuite exprimé la confiance qu'il avait dans la continuité des rapports privilégiés qu'entretiennent les deux royaumes.
Les liens entre les deux Etats sont d'une importance cruciale pour les deux pays, ils ont des préoccupations communes et montrent la même disposition à envisager leurs relations dans la sérénité, le dialogue et le respect mutuel. L'amitié entre Sidi Mohammed et le Prince espagnol, Don Felipe de Bourbon est le présage d'un avenir qui ouvre les meilleures perspectives. L'ancien chef du gouvernement socialiste espagnol Felipe Gonzalez a également manifesté sa " douleur ". Il a dit du défunt qu'il avait " la volonté très claire, dans les dernières années de sa vie, de préparer une transition vers le pluralisme ". Ainsi, pour Felipe Gonzalez, SM Hassan II avait pris comme référence pour le Maroc, la transition espagnole de la dictature franquiste à la démocratie.
C'est bien entendu avec l'Espagne et la France que l'avenir des relations entre le Maroc et l'Union européenne se jouent en grande partie.
L'amitié naturelle du président Jacques Chirac pour le Maroc, pour Feu Hassan II et pour Sidi Mohammed, a confirmé que la France était l'allié européen le plus résolu, le compagnon de route du Maroc depuis un siècle. Le président de la République française a réitéré la conviction qu'il avait manifestée, d'une manière à la fois chaleureuse et solennelle, le 14 juillet 1999, lors du défilé pour la fête nationale française : les liens entre les deux pays se renforceront dans le futur. L'émotion du président, celle de tout le gouvernement et du peuple français ont été particulièrement remarquées.
La présence de la Garde royale sur les Champs-Elysées fut un signe fort à destination du monde. Le Maroc y fut honoré en la personne de son Roi. " Le monde perd un grand chef d'Etat qui marquait de son empreinte, de son expérience et de son inspiration, les relations internationales ", a dit Jacques Chirac.
Pour Lionel Jospin, Premier ministre socialiste, Feu SM Hassan était "vraiment un ami de notre pays qui a " fait le choix avec sagacité de la démocratie et de l'alternance " et un homme respecté pour le rôle qu'il a joué afin que les peuples israélien et palestinien parviennent à la co-existence.
Fidélité
Yasser Arafat, très éprouvé, a parlé du Roi défunt comme d'un homme dont "le peuple Palestinien et sa direction n'oublieront jamais les positions honorables, nobles et courageuses ".
Le peuple et le gouvernement israéliens ont été " choqués à l'annonce du décès de SM. Hassan II", a affirmé le premier ministre israélien Ehud Barak qui a ajouté que "SM. Hassan II a fait preuve, tout au long de sa vie, d'une audace et d'une sagesse exceptionnelles sur le plan politique ... un ami du peuple israélien, chéri par les juifs marocains ".
Les Etats-Unis, alliés traditionnels du Maroc ont exprimé leur tristesse et leurs espoirs par la voix du président Bill Clinton : " Les prières de tous les Américains vont à la famille royale et au peuple marocain.... Sa Majesté a toujours fait acte de son leadership, de son courage et de sa volonté d'embrasser le changement... Nous n'oublierons jamais les maintes fois où SM. Hassan II a soutenu les Etats-Unis ".
Si les condoléances du secrétaire général de l'ONU étaient un grand témoignage de la stature du Maroc, les propos du président Sud-africain ont rappelé la place que le Maroc de SM. Hassan II a tenue aux côtés du peuple sud-africain et de l'ANC dans son combat contre l'Apartheid.
Il a exalté ce soutien, ajoutant que " Le roi Hassan II était d'un grand soutien pour le peuple d'Afrique du Sud, pendant les durs moments de son passé et (que) le Maroc fut l'un des premiers pays africains à avoir établi des relations diplomatiques avec l'Afrique du Sud ".
Les ensembles géostratégiques dans lesquels l'action du Maroc s'exerce, l'aire d'influence où sa participation est naturelle, les pays auxquels il voue le plus clair de son action diplomatique étaient représentés par des chefs d'Etats qui ont pris conscience de la grandeur de SM Hassan II et de la confiance que les Marocains font au Maroc de SM le Roi Mohammed VI.
Mais les pays plus modestes mais aussi estimables ont aussi montré qu'ils connaissaient le monarque défunt par le prestige qu'il entendait donner à son pays. C'est de ce Maroc-là, fier, tempéré, tolérant et noble qu'hérite S.M. le Roi Mohammed VI. Un capital pour l'avenir, un avenir encore plus prestigieux.