SM le roi reçoit le président du gouvernement Espagnol Pedro Sanchez    Alger fait le dos rond    Madrid réitère son soutien aux efforts de l'ONU pour une solution politique et durable à la question du Sahara    Un projet royal mis sur les rails    Ghosn Gate. Qu'est-il reproché à l'homme puissant de Renault-Nissan?    Les jeunes golfeur marocains se distinguent lors des 19ème Championnats Panarabes Juniors    Dir iddik Summit, le nouveau rendez-vous incontournable du volontariat par inwi    Rabat : Pedro Sanchez annonce un forum économique maroco-espagnol    Flash hebdomadaire    Comment BAM a bravé la crise    La princesse Lalla Hasnaa reçoit à Tokyo plusieurs femmes japonaises leaders dans différents domaines    FIFM: Hommage à Jillali Ferhati    Migration : L'Espagne veut débloquer le budget européen    Arabie saoudite : Le roi Salmane fait l'éloge de l'appareil judiciaire sans mentionner Khashoggi    Les diplomates de l'UE valident le projet de Brexit    CMC : PLF 2019, un budget aux objectifs potentiellement contradictoires    Vidéo – Casablanca : Une habitation s'effondre (encore) au cœur de la Médina    La Chine tient son propre soleil artificiel    L'acteur Tarik Bakhari en deuil suite au décès de son fils    Conversation téléphonique et commérages, le sketch hilarant de The Tberguig !    Arrivée à Rabat du président du gouvernement espagnol    La France veut augmenter les frais de scolarité pour les non-européens    La Fondation Attijariwafa bank, partenaire de la 12e édition de la caravane AMGE    La HACA présente son bilan 2016-2017    CSEFRS/UNICEF. Comment lutter contre les inégalités éducatives    Point de vue : La jeunesse nous met face à nos responsabilités!    Aide à la production cinématographique : 16 projets subventionnés    CAN-2019 : Première qualification pour la Mauritanie    Le cheval Taymour remporte le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du pur-sang Arabe    Amazigh. Les parlementaires appelés à rapprocher leurs visions    Financement sportif. Comment rétablir la confiance des investisseurs    La Renaissance de Berkane remporte la coupe du trône, la toute première de son histoire    Sanofi récompense les travaux de recherche sur le diabète au Maroc    Takrim 2018: L'inventeur marocain Rachid Yazami remporte le prix Innovation scientifique et technologique    Les relations maroco-libanaises en débat à la FSJES de Mohammedia    Grâce au PSOE et au PP, le Parlement espagnol n'a pas servi de lieu de propagande séparatiste    Un collectif espagnol dénonce l'instrumentalisation de la question féminine par le Polisario    China Trade Week Morocco 2018 se tiendra à Casablanca    La CDG présente à Rabat son programme international pour l'Afrique    Divers    Michael Gove, l'improbable sauveur de Theresa May    Pourquoi l'équipe de France est passée au travers    Doublement gagnant    News    Le Maroc à la conquête de l'espace    Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés    Dakhla abrite la 11ème édition du Festival de la mode africaine    Le Liban invité d'honneur au Festival international du cinéma d'auteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sa Majesté le Roi nomme plusieurs ambassadeurs
Publié dans MarocHebdo le 21 - 04 - 2000


RENOUVEAU DIPLOMATIQUE
La rénovation de la diplomatie marocaine est nécessaire, elle se fait graduellement, elle met aux avant-postes des hommes qui devront être plus pugnaces, la justesse d'une cause ne suffit pas à la faire triompher, il faut l'expliquer et se battre pas à pas contre le mensonge. La diplomatie de brigandage où l'on resquille pour transformer la déroute militaire en logomachie diplomatique est finie, et c'est là que la justesse d'une cause devient une victoire naturelle pour la diplomatie de la dignité.
Abdellah Azmani
La redynamisation de la diplomatie marocaine et le renouveau des représentants de la nation à l'étranger vont bon train. Il faut y voir la volonté du Maroc de développer avec ses partenaires, quels qu'ils soient, trois axes directeurs; au premier plan vient la question du Sahara marocain, puis le raffermissement de la coopération économique et enfin l'établissement d'une image réelle de notre pays sur les plans des droits de l'homme.
Il est entendu que ces trois axes se rejoignent, en définitive, mais l'opinion des censeurs internationaux n'influe plus sur la politique intérieure du Maroc, la démocratie se renforce et nous n'avons de chemin que celui que le Maroc a choisi, à sa vitesse et à sa manière.
Depuis l'accession au Trône de SM Mohamed VI, les changements d'hommes à la tête des représentations du Maroc à l'étranger sont réguliers et des hommes, pas toujours inconnus, devront veiller aux intérêts du Maroc au niveau international.
Responsabilités
C'est ainsi que SM le Roi Mohamed VI, accompagné de Son Altesse royale, le Prince Moulay Rachid, a reçu mercredi 19 avril, onze nouveaux ambassadeurs auxquels le Souverain a remis leurs lettres de créance, Cette Cérémonie s'est déroulée en présence, notamment, de Mohamed Benaïssa, ministre des affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères.
Abdeljalil Fenjiro
Les ambassadeurs nouvellement nommés sont : Abdellah Azmani, aux Emirats Arabes Unis, Abdellah Maâroufi, aux Etats-unis, Jamal Eddine Ghazi, en Iran, Tajeddine Baddou, en Autriche, Saâd Baddou en Hongrie, Mohamed Auragh, en Irak, Lahcen Azoulay, au Yémen, Abdeljalil Fenjiro, au Liban, Mohamed Maa el Ainin, en Argentine, Badr Eddine Allali, en Malaisie et Mohamed Azhar, en république d'Ukraine.
Le Souverain avait décoré
M. Fenjiro du Wissam Al Arch de l'ordre d'officier au terme de sa mission à la tête de la MAP où il est entré en 1962. M. Fenjiro a d'abord travaillé comme reporter avant de gravir tous les échelons de la hiérarchie professionnelle, du secrétariat de rédaction à la direction générale en passant par la rédaction en chef des départements arabe et français et de directeur de l'information.
Diplômé de l'Institut des Hautes études marocaines, Abdeljalil Fenjiro a effectué des études de journalisme et des moyens de communication de masse de l'université de Strasbourg en France.
Carrière
M. Fenjiro a accédé en janvier 1974 au poste de directeur général de l'agence et a présidé de nombreuses institutions de presse arabes et internationales et a assuré la présidence de l'Alliance des agences méditerranéennes de presse qui regroupe des agences de presse des pays européens et des pays arabes du bassin méditerranéen.
Il a été élu à quatre reprises président de la FANA, organisme qui regroupe les agences de presse en arabe. Il a été également décoré des insignes de chevalier de l'ordre national du mérite décerné par le président de la république française François Mitterrand et a également obtenu des décorations égyptienne, tunisienne et italienne.
Regain
SM le Roi Mohamed VI a nommé par ailleurs Abdellah Maâroufi nouvel ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis en remplacement de Mohamed Benaïssa actuel ministre des Affaires étrangères
Abdellah Maâroufi était jusqu'à présent président du groupe Banques populaires du Maroc.
Après des études à l'université américaine de Beyrouth, à Harvard et Princeton, il intègre la Banque mondiale où il fera carrière.
D'abord jeune cadre, il gravit les échelons et représente cette institution dans divers pays.
Abdellah Azmani, nommé ambassadeur du Maroc aux Emirats arabes unis, est né en 1947 à Agadir. Titulaire d'une licence en économie politique, M. Azmani a été fonctionnaire au ministère des finances de 1964 à 1968, avant d'exercer dans le secteur privé de 1968 à 1987. Il est nommé en 1987 ministre du commerce et de l'industrie, poste qu'il occupe jusqu'en 1992. Elu député en septembre 1993, il est également président de la Fédération des chambres de commerce et d'industrie.
Désormais, les diplomates, y compris les ambassadeurs, ne resteront en poste que quatre ans, selon Mohamed Benaissa, ministre des Affaires étrangères. Une mesure décidée depuis bien longtemps et qui fut très peu appliquée.
Le ministre a ajouté dans ce cadre qu'il veillerait à ce que toute personne qui va en poste dans une ambassade ou un consulat soit briefée sur la situation juridique, économique, sociale et politique de son pays. Il faut dire qu'il en était grand temps, car le diplomate marocain où qu'il soit doit présenter à l'étranger des dossiers inattaquables, il doit être incollable.