Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LE MIROIR AUX ALOUETTES "J'AIMERAIS SAVOIR"
Publié dans MarocHebdo le 13 - 10 - 2000


Courrier
L'Eldorado européen n'est qu'un mirage
LE MIROIR AUX ALOUETTES
Radouane Aichfakir, un Marocain vivant en France, dit son indignation, suite à ce qu'endurent les immigrés en Europe. A commencer par les Marocains. Un cri de cœur et de raison.
Alors que le cas du petit Elian, et la disparition de sa mère au large de la Floride, éclairent l'opinion européenne sur le sort tragique des réfugiés cubains, les caméras porteuses de conscience se détournent pudiquement du drame que vivent des milliers de Marocains et d'Africains qui tentent de joindre l'Eldorado communautaire à bord d'embarcations de fortune.
Les journalistes, pour des raisons de frais de déplacement, préfèrent couvrir des drames lointains et les politiques, pour des raisons politiciennes, préfèrent ne pas afficher leur complicité d'occupation d'un Etat souverain, car les enclaves de Ceuta ,20 km2, et Mellilia, 12 km2, sont bien des présides occupés par l'espace Schengen, celui là même qui délimite les nations des droits de l'Homme. "En incluant les deux présides dans l'espace Schengen, l'Union européenne a avalisé un fait colonial. Une entrée par effraction dans notre espace national", avait écrit M. Mansour dans Maroc hebdo international.
Rêve
Pourquoi tant de boat people marocains aux portes de l'Europe? Tout simplement pour avoir succombé à la séduction criminelle de cette Europe qu'on fait commencer chez eux. Des hommes, des femmes, des enfants qui ne sont plus nourris que par un rêve: celui de partir; mais leurs rêves sont pleins de trous, pleins de risques, un rêve qui se fait souvent cauchemar ou qui s'arrête parce que la vie a été interrompue.
Aurait-on agi de même si un avion de ligne s'était écrasé ? La mort d'un immigrant clandestin vaut-elle moins que celle d'un touriste ? Les cadavres flottants sur la mer ou échoués sur des plages isolées ne donnent pas un goût amer aux vacances sous le soleil des journalistes reporters et des politiques ?
Et pourquoi ne parle-t-on jamais de Calamocarro ? même Radio Mali en parle sur ses ondes, c'est un camp de détention à la périphérie de Ceuta avec vue sur mer. Le côté bucolique s'arrête là. Calamocarro est une " ville " sordide, faite de tentes bleues et de bouts de carton, dans laquelle s'entassent quelque 3000 personnes avec pour seul luxe : 10 douches.
Calamocarro, purgatoire avant l'Europe. Une Europe qui brille, qui séduit, qui tue.
Les clandestins sont détenus dans ce centre dit "d'accueil où les conditions d'hygiène et d'alimentations sont si désastreuses qu'y être "accueilli" constitue en soi une véritable dégradation de la personne humaine.
Et le cimetière de Tarifa en Espagne ?
Ce cimetière avec sa fosse commune où l'on enterre des Marocains retrouvés sur la côte, depuis quand a-t-on autant de pudeur ?
Et ces familles qui croient que leurs enfants travaillent en Europe, qui attendent des lettres, de l'argent, pour enfin commencer à penser que leurs enfants sont ingrats alors qu'en réalité ils sont morts et enterrés ici, devant notre porte. Si toutes les mamans et papas des Elian morts dans le Détroit de Gibraltar commencent à hanter nos nuits, pensez-vous
qu'on trouvera un jour le sommeil?
Radouane AICHFAKIR
Cannes
[email protected]
A quel auteur faites-vous allusion ?
"J'AIMERAIS SAVOIR"
Suite à l'article de Bachir Thiam sur les Gens du Sud, paru dans MHI n°434 du 6 au 12 octobre, nous avons reçu l'e-mail de Yann Barte, un confrère de Paris, dans lequel il nous demande un éclairage suite à son morceau choisi, ci-dessous.
"Seule la rédaction de la deuxième chaîne de télévision marocaine, 2M, échappe encore à "l'invasion" des journalistes originaires d'Afrique subsaharienne francophone. Invasion. Le terme n'est pas trop fort quand on sait que ces confrères, pour ne pas citer l'auteur de "cette race de journalistes venus d'ailleurs", ont intégré toutes les rédactions de la presse marocaine, des plus réputées inaccessibles aux moins courues pour une raison ou une autre.
La RTM, le Matin du Sahara n'ont pas non plus échappé à cette Offensive : un Guinéen (Bengali) et un Mauritanien (Camara), respectivement. Sur ce coup-là, c'est la totale pour des organes de presse dite officielle. En bonne intelligence".
A quel auteur faites vous allusion? j'aimerais savoir. Je trouve votre début d'article bien elliptique. Je ne sais même finalement à qui attribuer ces propos, à vous ou à cet auteur inconnu. Dans tous les cas, le mot invasion, même avec
des guillemets est totalement insultant.
Il implique bien une idée belliqueuse. D'ailleurs vous utilisez également le mot "offensive". L'invasion est bien l'action de se répandre dangereusement. J'aimerais bien savoir où se situe ici le danger ? Je ne vois pas non plus de contradiction dans le fait que ces journalistes investissent la presse dite "officielle". Que vous fassiez ou non partie de ces "gens du voyage" (curieuse appellation quand on sait que certains sont là depuis des décennies) ne change rien à l'affaire. Eclairez-moi.
Yann Barte (journaliste - Paris)
Ps : Mon article fait allusion à la difficulté des journalistes " africains ", comme aiment à nous localiser nos amis marocains, à intégrer certaines rédactions. Les diatribes que vous relevez dans mon article ne sont pas de moi : " Cette race de journalistes venus d'ailleurs", est le titre d'un article, à la manchette, signé du directeur de publication d'un hebdomadaire arabophone marocain, en réaction à un article le citant, signé cette fois par un confrère de " cette race ".
Pour ne pas le citer et ne pas raviver cette polémique, je vous renvoie au www.maroc-hebdo.com pour consulter mon article sous le titre " Je suis Sénégalais donc noir"MHI n°303/304 du 27/12/97 au 09/01/98.
Bachir THIAM