Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Facebook : Les Arabes se déchaînent sur les homosexuels    US Round Up du vendredi 3 juillet – Bill de Blasio, Shana Moakler, Mike Pence, CBO, Miami    Votre e-magazine Challenge N°750 du vendredi 03 juillet 2020    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Coronavirus : nouveau paquet européen d'assistance pour soutenir les groupes vulnérables en Afrique du Nord    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    Visite de soutien et de solidarité du Premier secrétaire à l'Ambassadeur de Palestine à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Effets soignés Le sacre de Chicago Identités plurielles Paix et spiritualité
Publié dans MarocHebdo le 28 - 03 - 2003


Mohamed Karrat signe son premier court-métrage
Effets soignés
• Mohamed Karrat, réalisateur marocain.
"C'est une première pour les Marocains", répète Mohamed Karrat, à propos de L'Autre, son premier court-métrage. La première en question, c'est l'utilisation d'effets spéciaux, plutôt réussis, dans son film. D'une durée de 17 minutes, ce film est une confrontation entre un homme et son double, qui se révolte contre lui. On pourrait dire que c'est l'homme et tout son contraire.
Moyens
Un dialogue conflictuel entre les deux personnalités qui se disputent à l'intérieur de nous. Cela pourrait paraître compliqué, mais, porté à l'écran, c'est extrêmement simple. Ingénieur en télécoms et travaillant en free-lance en audiovisuel, Mohamed a fini par quitter les télécoms pour se consacrer au cinéma.
"Cela fait 4 ou 5 ans que j'ai eu l'idée de faire un film en intégrant des effets spéciaux. Mais le manque de producteurs s'intéressant à ce genre de sujets m'a amené à repousser mon projet", précise Mohamed Karrat. Au début, c'était un projet de long-métrage qui a été condensé pour donner 17 minutes. Le tournage a duré cinq jours. "Il fallait calculer les distances entre les deux personnages. Une tâche difficile". Mais il a fallu deux mois de post-production. Enorme. Aidé par une combinaison de logiciels spéciaux, Mohamed Karrat a dû traiter tous les plans par ordinateur avant de passer au montage. Sans parler des raccords et des effets que le réalisateur a dû lui-même exécuter. Le résultat: un dialogue qui se tient, quoique la fin laisse un peu sur sa faim. Les effets spéciaux n'ont rien à envier à des productions étrangères, modestes mais réussis.
"L'Autre est une sorte de démonstration pour convaincre les professionnels d'utiliser ce genre d'effets dans leurs films", explique Karrat. Une première projection de L'Autre a déjà eu lieu le 22 février 2003 à Casablanca pour présenter le produit aux professionnels du 7ème art. Une nouvelle projection est prévue le 25 avril au complexe Sidi Belyout de Casablanca, à 19h.
"C'est un pas timide mais je suis satisfait. Cela dit, j'ai beaucoup d'idées et peux faire plus. Et pour cela, j'ai besoin de moyens", affirme Mohamed Karrat. L'objectif du réalisateur est de trouver les moyens pour réaliser un long-métrage. Avis aux personnes intéressées.
Palmarès de la 75ème édition des Oscars
Le sacre de Chicago
• De g. à d.Catherine Zeta Jones, Nicole Kidman et Adrien Brody.
Finalement, la cérémonie des Oscars a eu lieu, même avec la guerre, mais dans d'extrêmes conditions de sécurité. La soirée a été l'occasion de réitérer l'opposition des artistes à la guerre. Certains par leurs déclarations, d'autres par des broches ou des badges représentant des colombes ou appelant à la paix. Sans surprise, Chicago a remporté le gros lot, avec six oscars, dont celui du meilleur film, meilleure actrice de soutien, pour Catherine Zeta-Jones, meilleure direction artistique, meilleur montage, meilleur son et meilleurs costumes.
Hommage
En supplantant Gangs of New York, The Hours, Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours et Le Pianiste, Chicago devient ainsi la première comédie musicale depuis 1968 à être sacrée meilleur film.
Roman Polanski a été choisi meilleur réalisateur pour Le Pianiste. Ce film a d'ailleurs remporté l'oscar du meilleur scénario adapté et du meilleur acteur pour la performance d'Adrien Brody. A 29 ans, Brody est le plus jeune acteur de l'histoire à recevoir un trophée pour l'interprétation. Côté femmes, c'est Nicole Kidman qui est la meilleure actrice de l'année pour son rôle dans The Hours, aux côtés de Meryl Streep et Julianne Moore. Chris Cooper est le meilleur second rôle pour sa performance dans Adaptation. Dans la catégorie film d'animation, c'est le japonais Hayao Miyazaki qui remporte la palme avec Le Voyage de Chihiro. L'oscar du meilleur film étranger a été attribué au long métrage allemand Nowhere in Africa. Pedro Almodovar a remporté la palme du meilleur scénario original pour son troublant Hable con ella.
Le film Frida remporte les Oscars du meilleur maquillage et de la meilleure musique. Le Seigneur des Anneaux-les deux tours ceux des meilleurs effets visuels et du meilleur montage sonore. Bowling for Columbine, de Michael Moore, projeté le 26 mars à Casablanca, est le meilleur documentaire. Michael Moore n'a d'ailleurs pas mâché ses mots pour dire ce qu'il pensait de la guerre actuelle menée contre l'Irak. Un autre documentaire, mais cette fois en court-métrage, a obtenu un oscar. Il s'agit de Twin Towers. 8 Mile remporte l'oscar de la meilleure chanson originale avec Lose Yourself, d'Eminem. La meilleure direction photographique est revenue à Road to Perdition. Enfin, et à 70 ans, Peter O'toole -rappelez-vous de Laurence d'Arabie- s'est vu décerner un oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.
6ème édition du festival Cultures du Maghreb, en France
Identités plurielles
• Zakia Daoud, maraine du festival Cultures du Maghreb.
L'association Trait d'Union France-Maghreb organise jusqu'au 13 avril à Hérouville, en France, la sixième édition du festival Cultures du Maghreb, sous le thème: "Cultures du Maghreb, cultures au pluriel". La manifestation, organisée sous le marrainage de la journaliste et auteur Zakya Daoud, vise à "donner à voir et à réfléchir sur la pluralité des cultures maghrébines quant aux différentes influences qu'elles ont subies et continuent de subir dans un monde aujourd'hui globalisé", explique Younès Ajarraï, chargé de la programmation.
Nivellement
Pour Zakia Daoud, "dans la situation internationale et nationale française actuelle, ce festival des "Cultures du Maghreb" est un défi. Il ne s'agit pas seulement, au Maghreb, de vouloir maintenir et défendre des identités plurielles, menacées par le nivellement et le fanatisme, il s'agit aussi de défendre les cultures multiples qu'elles ont engendrées en France face à l'arasement du "politiquement correct" et du consumérisme ambiant". Zakia Daoud a d'ailleurs animé plusieurs rencontres, depuis le début de ce festival, le 19 mars 2003.
Parmi les activités à venir: un spécial calligraphie, à voir le 28 mars, avec notamment une exposition de l'artiste Nes, un stage d'initiation à la calligraphie arabe, des projections de films, des débats. Le 2 avril, un hommage sera rendu à Abdellatif Laâbi, au cours d'une soirée poétique. Plusieurs rencontres littéraires rassembleront des intellectuels algériens, à l'occasion de l'année de l'Algérie en France. Une quinzaine d'écrivains, essayistes et poètes sont présents à cette manifestation en plus de plasticiens, photographes, cinéastes, comédiens et architectes d'intérieur.
Côté musique, des concerts sont au programme dont une "lila" avec des Gnaouas de Marrakech ainsi qu'un concert des Houariat, troupe marocaine regroupant seulement des femmes.
Autre moment fort de cette édition, Le village berbère, situé dans les foyers du Théâtre d'Hérouville, et aménagé en style maghrébin, qui accueillera tour à tour des expositions-photos, une exposition de produits d'artisans du pourtour méditerranéen, les rencontres avec les invités et séances de dédicaces, un salon du livre, des veillées musicales et poétiques, des performances d'artistes, des projections vidéo et des soirées de découverte culinaire et de dégustation de la gastronomie des diasporas. Il servira également de point de presse et d'information au public. Il abritera aussi un salon du livre avec 4 sections: littérature Jeunesse, littérature Grand public, Livres de voyage et Palestine. Plus d'informations sont disponibles sur le site web du festival (http://association.herouville.net/tunion).
9ème édition du festival de Fès des musiques sacrées
Paix et spiritualité
• Skali Faouzi.
Le festival de Fès des Musiques sacrées sera maintenu. C'est déjà une bonne nouvelle lorsqu'on voit le nombre de manifestations culturelles reportées ou annulées à cause de la guerre en Irak.
Cette 9ème édition, prévue du 6 au 14 juin prochain, "viendra conforter le mouvement international qui oeuvre pour la coexistence, la tolérance et la paix, et consolider les attaches civilisationnels et culturels communs dans l'actuelle conjoncture internationale", a déclaré le président du festival, Mohamed Kabbaj.
Le festival de Fès regroupe trois volets: Les musiques sacrées qui englobent l'ensemble des concerts, Les rencontres de Fès qui initient une réflexion sur les valeurs civilisationnelles à l'ère de la mondialisation et Le festival dans la ville durant lequel Fès s'ouvre à ses habitants avec une multitude de concerts.
Ainsi, côté musique, le programme regroupe, comme à son accoutumée, des musiques et des musiciens de différents pays avec des artistes tels: Gilberto Gil, ministre de la Culture brésilien, le groupe Ulali, avec des chants des Indiens d'Amérique, l'Iranien Mohamed Reza Shadjarian, pour les chants soufis, entre autres, The Anointed Jackson Sisters qui chanteront des morceaux de gospel, le groupe Al Kindi de Syrie, etc.
Côté rencontres, les thèmes retenus cette année sont: le rôle de l'éducation dans la construction d'un monde solidaire, médias et éthique: du réel au virtuel, les finalités de l'entreprise ou encore identités meurtrières, identité de paix: vers une citoyenneté spirituelle.
Durant le festival, une animation quotidienne ouverte au grand public sera assurée sur la place Bab Boujloud avec des spectacles d'artistes divers. Des soirées confrériques soufies des Aissaoua, Hmadcha et autres Gnaoua seront aussi organisées à côté des projections de films et ateliers pour les jeunes. L'organisation de cette édition coûtera environ 7,5 millions de Dh, financée en partie par les recettes du festival, outre les contributions des sponsors, de la publicité et de l'Etat.
Pour Faouzi Skalli, directeur général du Festival, "cette manifestation met surtout l'accent sur les facteurs culturels et civilisationnels communs, ce qui la distingue des autres manifestions". Il a annoncé que
l'agence artistique américaine Colombia Artists management a programmé une tournée d'artistes ayant participé au Festival de Fès dans 20 villes des Etats-Unis. Cette tournée sera intitulée The Spirit of Fes", (l'esprit de Fès).
Conférence
L'Institut Français de Rabat, en partenariat avec l'Académie Régionale de l'Education et de la Formation (AREF) de Rabat, organise une conférence sur "Eugénie Grandet de Balzac, Paris/Province", animée par M. Andreoli, Professeur des Universités, membre du comité de rédaction de la revue l'Année Balzacienne et membre du Conseil d'Administration du Groupe d'Etudes Balzaciennes. Samedi 29 mars, 19h, à la Salle Gérard Philipe.
Festival
Le premier festival des jeunes paroliers sera organisé, les 11 et 12 avril à Youssoufia, par la Ligue marocaine des paroliers, avec le soutien du ministère de la Culture.
Zajal
Le 5ème festival national du zajal est prévu les 30 et 31 mai à Mohammedia, à l'initiative de la Ligue marocaine des paroliers. Cette édition rendra un hommage posthume à Mehdi Ouedghiri. Culture
"Les fonctionnaires du ministère de la Culture et leur contribution à la production et la consommation du produit culturel" est le thème des premières journées culturelles qui organisées jusqu'au 30 mars à Rabat. Cette manifestation sera marquée par une table ronde sur le bilan des recherches sur le patrimoine et l'archéologie, une soirée artistique, des signatures d'ouvrages, une soirée poétique avec Ahmed Lemseyeh, un atelier pour enfants et une cérémonie d'hommage aux retraités du ministère.
Patrimoine
"Le patrimoine architectural dans la province de Ouarzazate et les défis du développement" est le thème du colloque qui sera organisé les 4 et 5 avril à Ouarzazate, par l'Association Oued El Hajjaj pour la Culture et le Développement, Skoura. Les participants à cette rencontre devront débattre du patrimoine architectural de la région dans les écrits littéraires, et de la contribution à l'étude urbanistique et architecturale des Ksours de la vallée de Drâa, des nouvelles technologies au service du patrimoine architectural des vallées présahariens et "des ksours et kasbahs et les enjeux du développement local".
Chorégraphie
A l'occasion de la journée mondiale des handicapés, l'association Annasr pour les sourds-muets présente, le 29 mars 2003, au théâtre national Mohammed V à Rabat, une chorégraphie intitulée "Révélations".
Exposition
Des œuvres de l'artiste-peintre Mia Remmal sont exposées jusqu'au 6 avril prochain, à la galerie Volubilis-Kasbah de Tanger. Cette exposition regroupe une série de toiles qui cultivent un penchant manifeste pour les arts andalous et la calligraphie arabe. Au cours des 30 dernières années, Mia Remmal a organisé plusieurs expositions au Maroc, en Tunisie, aux Emirats arabes unis, au Koweit, en France, en Allemagne, en Suisse, et dans d'autres pays européens.
Distinction
L'artiste peintre marocain, Abdallah Dibaji, a reçu le Prix Découverte 2003 lors du 4ème Concours international de création artistique de la Fondation "Regards de Provence, reflets de Méditerranée", qui vient d'être organisé à Marseille. L'artiste, qui exerce comme inspecteur de l'enseignement des arts plastiques à El-Jadida, avait envoyé sa contribution -une toile de 120 cm intitulée "foule en rond"-, qui a été exposée parmi une centaine d'autres et pendant un mois.
Université
Une semaine culturelle est organisée du jusqu'au 29 mars à Tétouan, à l'initiative de l'Université Abdelmalek Saâdi. Le programme prévoit la projection de documents scientifiques, de tables rondes sur l'astronomie, les énergies renouvelables et l'eau, une conférence-débat sur "la problématique de la forêt" et des visites scientifiques, un concours d'arts plastiques sur le thème "Science et arts" réservé aux étudiants de l'Institut national des Beaux arts, une représentation théâtrale des étudiants de l'Ecole nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) de Tanger et une soirée musicale qui signera la clôture de cette semaine.
Hospitalisation
L'artiste-peintre Chaïbia Tallal a été admise vendredi 21 mars 2003 au CHU Ibn Sina de Rabat, à la suite d'une bronchite asthmatique qui a entraîné des complications cardiaques, a-t-on appris auprès de sa famille. Son état est stationnaire, a indiqué à la MAP le fils de l'artiste, Houssein Tallal. Née en 1929, Chaïbia, originaire de Chtouka, a monté sa première exposition en 1966 à Casablanca, puis à Paris. Depuis, ses oeuvres figurent dans de prestigieuses collections.