Gfi Informatique consolide sa position sur le marché africain    Twitter : la salve de Trump contre Emmanuel Macron    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    El Othmani : Le Maroc mobilisé pour la sécurité routière en Afrique    Nouveauté: Le monde rural fait entendre sa voix sur Medradio    Le pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019    Agression israélienne contre Gaza, une spirale de violences régionales selon le gouvernement palestinien    Le Groupe BCP lance son « Fintech Challenge »    Le Maroc et l'Inde s'engagent à échanger leurs criminels respectifs    Nouvel effondrement meurtrier à Jerada    Taroudant : Un couple achète un nouveau-né à 750 DH    Theresa May réunit son gouvernement, divisé sur le Brexit    Ouvrage collectif : Pour une meilleure exploration culturelle du continent    Les universités marocaines bien loties!    L'art martial et la manière    Le Conseil supérieur de l'autorité judiciaire livre son premier bilan    Le secrétariat du PJD prévoit des visites en Algérie    Baddou, réélu au Comité exécutif de la GFIA    Riposte des élèves. Ils sont manipulés, selon Amzazi    Mondial 2022.. La main tendue de l'Iran    HACA : 47 plaintes traitées et 36 opérateurs sanctionnés    Près de la moitié de la population a une couverture médicale    CAN2019 : Le Cameroun plus proche que jamais du désistement    Lancement des spectacles de théâtre Amazigh au profit des MRE    Tunisie : Le nouveau gouvernement obtient la confiance du Parlement    Le Maroc désigné pays organisateur des Jeux Africains 2019    Edito : Actualiser le social    BAM : Les taux en baisse pour les particuliers, en hausse pour les TPME    Boissons sucrées. La TIC augmente de 50%    Accord Agricole Maroc-UE : Feu vert de la Commission parlementaire européenne    Sarah Perles, révélation des Césars !    Maroc, de quelle culture parlons-nous ?    Première norme anticorruption: Une démarche préventive    Emmanuel Dupuy : La France et le Maroc sont engagés dans une coopération sur le plan judiciaire contre les organisations terroristes    S.M le Roi prend part au déjeuner offert par Emmanuel Macron à l'occasion du centenaire de l'Armistice    Le Barça battu chez lui, le Real fortifie Solari    La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice    Divers    Copa Libertadores : Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion    Insolite : Le tour de la GB à la nage    La FDT en marche à Essaouira    11 novembre 1918 : Le rôle et les sacrifices des troupes indigènes de l'Armée d'Afrique    Washington durcit le ton avec Ryad à propos du meurtre de Khashoggi    Lancement de la première édition de l'événement "Go Goal" à Rabat    A Copenhague, Leila Slimani dissèque le rapport intimité et écriture    Tarek El Bakri: La littérature dédiée aux jeunes a une vocation éducative    La FMEJ met les points sur les «i»    Armistice : Le Maroc au premier rang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les conclusions qui s'imposent
Publié dans MarocHebdo le 14 - 11 - 2003

Lettre ouverte de Gabriel Banon au premier ministre d'Israël, Ariel Sharon
Gabriel Banon
Monsieur le Premier ministre, Le dernier sondage commandé par l'Union européenne interpelle tous les juifs de par le monde et devrait vous interpeller plus particulièrement. Vous Ariel Sharon, Premier ministre de l'Etat d'Israël, êtes directement concerné par les résultats de cette consultation.
Ce sondage réalisé par EOS Gallup Europe et rendu officiel le 3 novembre dernier soumettait aux Européens une liste de 15 pays, parmi lesquels la Corée du Nord, l'Iran, les Etats-Unis, la Libye, la Chine, l'Union européenne et Israël. Les sondés devaient désigner quels pays représentaient un danger pour la Paix.
Horreur et damnation, Israël arrive en tête chez 59% des personnes interrogées. Comment "le pays le plus démocratique du Moyen-Orient" a pu en arriver là? Est-ce le peuple d'Israël qui s'est dévoyé? Est-ce la religion juive qui a perdu ses valeurs?
Je vous pose ces questions, à vous monsieur le Premier ministre d'Israël. Qu'avez-vous fait de l'héritage de Ben Gourion, de Beghin et, plus près de nous, de Rabin?
Car, en réalité, ce n'est pas le Pays qui est ainsi mis en cause, c'est votre politique, c'est la façon dont vous avez géré toutes les opportunités de Paix, c'est la violence qui perdure, c'est les assassinats ciblés, c'est la misère dans laquelle se trouve aujourd'hui le peuple palestinien, c'est tout cela que ce sondage condamne.
Le soin que vous avez apporté à détruire les accords d'Oslo, la constance et l'opiniâtreté dont vous avez fait preuve dans le sabotage systématique de toutes les initiatives de paix, qu'elles viennent d'Israéliens soucieux de l'Avenir, de Palestiniens fatigués de tant de violence et de misère, de personnalités étrangères soucieuses du devenir des deux peuples ou encore de chefs d'Etat inquiets de l'instabilité de la région.
Vous avez, ainsi, construit une image d'Israël que la majorité des juifs, plus particulièrement israéliens, rejettent fermement. Ils ne se reconnaissent pas dans un "pays arrogant et dominateur", tel que l'avait décrit Charles de Gaulle, ils ne se reconnaissent pas non plus dans un pouvoir où seule la force primerait.
Instabilité
Vous n'êtes pas sans savoir que l'interminable conflit israélo-palestinien déstabilise le monde arabe et, au-delà, compromet les politiques d'ouverture et de démocratisation de toutes les forces de progrès.
Les juifs non-israéliens, citoyens à part entière d'autres Etats, souffrent de votre politique sectaire, où tous ceux qui ne l'approuvent pas sont antisémites.
Vos slogans s'émoussent et chaque jour apporte son démenti à vos déclarations. L'initiative de Genève prouve à l'évidence qu'il y a des interlocuteurs épris de paix, ouverts au dialogue aussi bien chez les Israéliens que chez les Palestiniens, et non des moindres. L'accord de Genève est pour le moment virtuel, mais il est chaque jour entériné par plus d'intellectuels et d'hommes politiques, israéliens et palestiniens. Il reçoit chaque jour le soutien de personnalités politiques de l'étranger, de représentants de la société civile de par le monde et, plus récemment, du Secrétaire général de l'ONU.
Il est temps de se rendre à l'évidence, plus grand monde ne croit au mythe du Grand Israël, plus grand monde n'admet tous ces morts et ces blessés handicapés à vie, sacrifiés sur l'autel de la Sécurité.
C'est vrai, la pérennisation de cette situation est un véritable danger pour la Paix dans le monde. Ce qui est encore plus grave, c'est la désignation de l'Etat d'Israël comme le danger pour la paix mondiale qui nous interpelle et pose la question de votre légitimité à la tête d'Israël.
Monsieur le Premier ministre, il est temps que vous remettiez en d'autres mains le destin d'Israël et celui de la Paix et de la Coexistence pacifique dans cette région du monde.