2M : Transformation éminente des programmes d'information (vidéo)    Covid-19 : L'Inde est le premier acheteur de vaccins au monde    CNTSH : Baisse importante du nombre de dons de sang    USA : Obama, Clinton et Bush promettent de se faire vacciner devant les caméras    La FIFA promulgue un nouveau règlement : Instauration d'un congé de maternité de 14 semaines au profit des footballeuses !    Royal Air Maroc couvre le risque Covid-19 dans ses vols à l'international    Auto-entrepreneurs, IR, amnistie fiscale…les amendements acceptés    Relance: Les crédits garantis atteignent 50 MMDH (Benchaâboun)    Relance post-Covid : Bourita appelle la communauté internationale à faire preuve de solidarité    BAM : la demande bancaire en liquidité totalement satisfaite    Un marocain parmi quatre immigrants arrivés à Mellilia à la nage    Coût du vaccin, durée, effets indésirables... Les explications d'un responsable du ministère    Coronavirus : l'OMS affirme « encore longue » la voie vers la fin de la pandémie    Ait Taleb appelle les Marocains à se faire vacciner pour atteindre l'immunité collective    The Banker magazine : Attijariwafa bank élue meilleure banque au Maroc en 2020    Une ONG suisse salue l'opération nettoyage de la zone tampon menée par les FAR    Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    The Banker magazine : Attijariwafa bank, "meilleure banque au Maroc en 2020"    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    Covid-19 : ce que l'on sait sur le vaccin qui sera administré au Maroc    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un chantier pour l'avenir
Publié dans MarocHebdo le 21 - 05 - 2004

10 milliards de dh pour aménager la vallée du Bouregreg
C'est la société Sabr, filiale de la CDG, qui réalisera le chantier pharaonique de l'aménagement de la vallée du Bouregreg. Dix ans de travaux seront nécessaires.
• SM le Roi Mohammed VI lors de la présentation du projet.
L'agglomération Rabat-Salé avait assurément besoin de s'accrocher et de s'adosser à un programme pratiquement pharaonique : celui de l'aménagement de la vallée du Bouregreg. Cette communauté paraissait s'installer dans l'indolence, comme assoupie par un rythme lent, tournant le dos aux défis et aux enjeux du développement et de la modernité. Calfeutrée dans son statut de capitale du Royaume, avec ses légions de fonctionnaires, Rabat semblait s'accommoder de ce qu'elle était depuis des décennies: telle qu'en elle-même, se gérant au plus près.
Et puis, il y avait Salé, mitoyenne, populeuse et assignée à une fonction de "ville-dortoir". Pas de quoi, avec tout cela, se donner une forte visibilité de grande capitale dans l'aire méditerranéenne où caracolent en tête, avec dynamisme et puissance des métropoles comme Barcelone, Marseille et tant d'autres.
Supervision
SM Mohammed VI avait mesuré les termes de cette affaire. Il avait ainsi pris la décision, en octobre 2001, pour un grand programme d'aménagement de la vallée du Bouregreg.
Il s'agit en l'occurrence de doter la capitale d'équipements dignes de son statut.
Un groupe de travail pluridisciplinaire, sous la supervision de Abdelaziz Meziane–Belfqih, Conseiller du Roi, a ainsi engagé une réflexion axée sur cette préoccupation : finaliser un programme générateur d'emplois pour les habitants de la région tout en privilégiant une logique prenant en charge l'habitat insalubre, la restructuration de l'habitat clandestin, la pollution, les transports...
La nouveauté aujourd'hui a trait au fait que c'est une nouvelle entité, la société Sabr Aménagement, filiale que la CDG, qui a eu pour tâche d'élaborer et de réaliser un plan d'aménagement global.
Une dizaine d'études sectorielles ont été menées: assainissement liquide et solide, protection de l'embouchure et des berges, environnement, sols, transports, foncier, montage financier et institutionnels, potentialités de marché et de la demande, … En outre, sur ces bases, d'autres études particulières ont été réalisées (aménagement global, architecture du projet, grands projets spécifiques, instruments financiers et structures de mise en œuvre). Au total, pas moins de trois ans seront nécessaires pour mener ce processus à bonne fin. C'est ce travail qui a été présenté, le mercredi 12 mai courant, à SM le Roi lors d'une visite sur les lieux. La presse, quant à elle, a été conviée le lendemain matin à une conférence au siège de la CDG, donnée par Essakl Lamghari, directeur de la société Sabr Aménagement, entouré de plusieurs membres de l'équipe pluridisciplinaire du projet.
Architecte du projet, Saïd Mouline avait commencé par mettre exergue le caractère exceptionnel du site: sur plus de 4.000 ha, le programme doit prendre en compte le legs historique – avec l'esplanade du minaret et du Mausolée Mohammed V, le promontoire de la Kasbah des Oudayas, les vestiges du Chellah, les Médersas, les portes de Bab Mrissa et Bab El Bhar, sans oublier les tombeaux des Saints. Puis il a souligné que le projet entendait mettre fin à une désarticulation qui a frappé l'agglomération Rabat-Salé depuis des lustres et promouvoir de nouveaux liens restructurants dans la perspective d'un développement maîtrisé au service de ses habitants.
Montage
Le site ne devait pas perdre son identité historique ni son âme; bien au contraire. Mais il devait tout aussi bien s'insérer dans une vision d'aménagement et de développement devant répondre aux besoins de la population. Comment faire face à des contraintes naturelles majeures comme les inondations ou les nuisances? Comment saisir les opportunités socio-économiques qu'offre l'aménagement de cette vallée? Que faire pour sauvegarder l'espace écologique qu'elle recèle ? Les études menées à cet effet ont ainsi conduit à veiller à élaborer un modèle d'intégration des deux rives et ce, dans un même aménagement structurant; il s'agit de réaliser à terme l'unicité de l'ensemble de l'agglomération de Rabat-Salé, mais il importe également d'intégrer ce programme dans une démarche conséquente d'ouverture vers des activités à rentabilité économique.
Des principes fondateurs ont été retenus pour articuler ce projet d'aménagement: l'eau, support essentiel la végétation, qui doit être préservée, la valorisation du relief et des lieux chargés d'histoire qui forment une trame urbanistique à respecter, sans oublier la nécessité de la préservation d'une image architecturale authentique. C'est objectifs ne peuvent être atteints et s'inscrire fortement dans la durée et le long terme que s'ils sont accompagnés et confortés par la mise en place de lieux de vie et d'activité.
Vocation
Des zones réservées à une urbanisation de qualité ont été ainsi délimitées, des activités commerciales et tertiaires génératrices d'attraction et d'animation seront également implantées; des pôles d'activité spécialisées seront créés à l'échelle de l'ensemble de l'agglomération; enfin, la vocation touristique de ce projet a été réaffirmée avec l'embellissement de la vallée, la mise en valeur de son patrimoine et de son offre de loisirs.
Le total des investissements structurants prévus est de l'ordre de 10 milliards de Dh pour une durée de 10 années. La première phase, lancée au début de 2005, prévoit la dépollution de la vallée et la protection contre les inondations ; elle sera suivie par d'importants programmes d'aménagement: port atlantique et marina, tunnel des Oudayas, tramway, espaces publics et zone spécifiques. De tels flux ne peuvent que relancer des secteurs comme le BTP, l'artisanat et les PME- PMI et générer directement ou indirectement des dizaines de milliers de nouveaux emplois.