Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    Activité monétique: 245,5 millions d'opérations pour 200,6 MMDH au S1-2022    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    Météo Maroc: persistance du temps ce samedi 13 août    E-commerce au Maroc: 12,8 millions d'opérations à fin juin    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Tennis : Le Maroc passe au Groupe ll de Coupe Davis... One, two, three en Algérie !    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Amérique : Biden se prépare aux élections présidentielles de 2024    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La revue de presse du vendredi 12 août    USA: la quarantaine n'est plus obligatoire après une exposition au Covid    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La dure des durs
Publié dans MarocHebdo le 19 - 11 - 2004

Condoleeza Rice succède à Colin Powell au poste de secrétaire d'Etat
• Colin Powell et Condoleeza Rice.
Condoleeza est chic, élégante, elle serait belle si une moue de dédain ne s'affichait pas sur ses lèvres dès qu'elle ne se croit pas filmée.
Ce serait une femme attirante, si sa froideur ne révulsait pas. Elle est belle, elle est smart, elle a la peau mate des Africains du Sahel, elle pourrait rendre amoureux tous les téléspectateurs d'Irak ou de Palestine, mais il se dégage d'elle quelque chose de féroce.
Elle est arrivée à son poste grâce à son travail, mais elle s'y maintient en tenant le fouet dont les Américains menacent tout ce qui ne roule pas dans le bon sens, c'est-à-dire pour le plus grand bénéfice de la caste des hommes supérieurs qui sont en train de mettre le feu à la planète parce que toute la planète refuse la domination.
Sécurité
George W. Bush a nommé Condoleeza Rice pour succéder à Colin Powell au poste de secrétaire d'Etat. Ils n'ont pas la même image. Powell souffrait des choix brutaux du président. Condoleeza ne souffre de rien, tant qu'elle est l'ombre servile de George Bush.
Mme Rice était, jusqu'au 16 novembre dernier, conseillère du président Bush à la sécurité nationale. On dit qu'elle appartient au clan des faucons. Le 16 de ce mois, elle a bénéficié d'une promotion qui va lui donner l'occasion de mettre en valeur toutes ses qualités de dure parmi les durs et, surtout, de mettre en pratique ses idées indéracinables sur la suprématie des Etats-Unis dans le monde et l'idée très bigote qu'elle se fait du rôle de Dieu dans les actions de Gorge Bush. Les Palestiniens et les Irakiens ne s'en félicitent pas. Selon le président, "Condoleeza Rice est la personne qu'il faut pour répondre aux défis dans le Grand Moyen-Orient et de la résolution du conflit israélo-palestinien". Nul n'ignore qu'en guise de défis, il s'agit surtout de ceux que se lance l'Amérique avec des bombes et du messianisme.
Si Condoleeza est la personne qu'il faut, selon le plus faucon de tous les présidents américains, tous les pays guignés par les Etats-Unis vont avoir à apprendre à se tenir droit debout, les doigts sur la couture du pantalon.
Une nouvelle dame de fer est née.
Âgée d'une cinquantaine d'années, Mme Rice, deuxième membre de la communauté noire et deuxième femme à être nommée secrétaire d'Etat après Madeleine Albright est une inconditionnelle de la guerre comme panacée universelle.
Conservatrice rigide et résolue, elle a dirigé le Conseil national de sécurité pour coordonner les relations entre la Maison-Blanche, le département d'Etat, celui de la Défense, et les services de renseignement pendant quatre ans.
Mais à la différence d'autres proches collaborateurs proches du président américain, Condoleeza est aussi « une amie » qui passe ses week-ends et ses vacances avec le président dans son ranch du Texas. Elle est toujours célibataire. Cette Afro-Américaine n'a pas les mêmes idées que son prédécesseur.
Elle n'entend rien négocier, rien accorder, poursuivre la lutte tous azimuts contre le terrorisme. Cela n'engage pas les peuples agressés à l'espoir.
Les Américains ont gagné une porte-parole zélée de la guerre planétaire contre Ben Laden et ses adeptes. Les Palestiniens ont immédiatement réagi en «espérant» que le nouveau secrétaire d'Etat fasse pression sur Israël pour qu'il cesse de massacrer dans les camps de réfugiés; les Irakiens, par contre, se préparent à un durcissement brutal de l'armée américaine qui occupe l'Irak.
Renseignement
De nombreux commentaires et articles dans la presse américaine affirment que Mme Rice a, ces dernières années, souvent fait pencher la balance en faveur des « faucons », comme le secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, ou le vice-président, Dick Cheney. Pendant ce temps, M. Powell est resté isolé sur l'Irak, il n'était pas d'accord avec la manière dont la guerre était conduite, mais il ne pouvait pas démissionner en pleine guerre. Il n'a pu le faire qu'après le succès de Bush aux présidentielles américaines. Condoleeza, par contre, s'est constamment tenue aux côtés de Bush depuis les attentats du 11 septembre 2001. Elle sera désormais plus près de lui encore, jusqu'au départ des marines et des GI's d'Irak.
Sa nomination a sonné le glas pour les colombes américaines: les faucons ont désormais la mainmise sur la politique internationale des Etas-Unis d'Amérique.