Mondial : Des chefs d'Etat félicitent le roi suite à la qualification du Maroc en quarts de finale    Mondial-2022: Le Maroc aux quarts de finale après sa victoire face à l'Espagne aux tirs au but    Mondial 2022 : Le Roi Mohammed VI félicite les Lions de l'Atlas    Nasser Bourita s'entretient avec le ministre adjoint des Affaires étrangères australien    Accidents de la circulation: 14 morts et 2.233 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière    Tétouan / Forum de la démocratie participative : Développer la performance des acteurs de la société civile    Casablanca-Settat : Maâzouz reçoit une délégation d'anciens chefs d'Etat, dont des Prix Nobel    Zoo de Rabat : Le projet «Building the Photo Ark» dédié aux espèces en voie d'extinction    Rabat / Cinéma : Clôture de la 15ème édition du Festival Handifilm    Evolution du coronavirus au Maroc. 179 nouveaux cas, 1 269 570 au total, mardi 6 décembre 2022 à 15 heures    "Sir, Sir, Sir"... L'Ambassadeur des USA à Rabat encourage les Lions de l'Atlas    La Russie vendra son pétrole en utilisant de nouveaux instruments    La France se prépare à des coupures de courant    Maroc/Israël. Bond significatif des échanges    Ouganda : Mehdi Bensaid, porteur d'un message royal, reçu par le président Museveni    Belgique : Le CCE veut l'expulsion de Hassan Iquioussen vers la France    Prières rogatoires dans les synagogues du Royaume pour demander la pluie    La FIFA rend hommage à un football marocain « brillant sur tous les plans »    Qatar 2022 : Face à l'Espagne, le Maroc joue le match de son histoire    Walid Regragui et Achraf Hakimi préparent le choc contre la Roja (VIDEO)    HCP: les femmes consacrent plus du 1/6 de leur journée aux travaux ménagers    Métiers mondiaux : ça cartonne à l'export !    Le parquet rejette la demande de libération de Mohamed Zayan    L'organisation des femmes socialistes dénonce la violence à l'égard des femmes sur les réseaux sociaux    Le groupe Etat islamique a utilisé des armes chimiques, selon des experts de l'ONU    Handifilm. Des lycéens marocains raflent les 4 prix de la compétition internationale du court métrage    Le Maroc et la Belgique renouvellent leur volonté de faire avancer la Haute Commission mixte    La Chambre des Conseillers adopte le PLF-2023    Les plans d'action régionaux au titre de 2023 en cours d'étude, nécessitent une enveloppe de 8,41 MMDH    L'Angleterre écarte le Sénégal et se tourne vers la France    Sans cartes ni boussole: Il est urgent de diriger autrement, de Marc De Leyritz    AIE : La crise de l'énergie a créé un «élan inédit» pour les renouvelables    Produits de base: Le gouvernement rassure sur la disponibilité du stock    L'artisanat marocain décolle fort à l'international    Economie verte : emplois et compétences    Open Startup : La formation annuelle se déroulera à Casablanca    Casablanca : 5 ans de prison pour avoir détourné une mineure    Parlement panafricain : L'Afrique unie pour sa jeunesse    Des conflits cachés entre Ouahbi et Mansouri laissent présager une scission au sein du PAM    Mondial: les compos probables de Maroc-Espagne    Météo: les prévisions du mardi 06 décembre    Stock stratégique des produits de base: l'Exécutif œuvre à la mise en place d'un écosystème national intégré    Casablanca / Théâtre arabe : Neuf pays et 16 représentations en compétition    Marrakech : coup d'envoi de la septième Semaine nationale de l'artisanat    Zouhair Bahaoui en concert le 6 décembre au Qatar    Finale de la ligue nationale d'improvisation théâtrale Nojoum    Vernissage à Fès de l'exposition «L'art comme devoir de mémoire» du plasticien Said Haji    La revue de presse du lundi 5 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La guerre aux chauffards
Publié dans MarocHebdo le 30 - 06 - 2006

Karim Ghellab, ministre de l'Equipement et des Transports
Propos recueillis par
Karim Ghellab. L'état des routes n'est pas en cause.
• Maroc Hebdo International: Les routes marocaines comptent parmi les plus meurtrières au monde. Quel est l'état des lieux?
- Karim Ghellab: Au cours de l'année 2005, nous avons enregistré des résultats positifs et concrets. C'est-à-dire, –7% du nombre de tués, -11% du nombre de blessés graves. Le nombre d'accidents aussi a légèrement baissé (-0,25%).Les cinq premiers mois de l'année 2006 ont enregistré une baisse de 6% par rapport à la même période de l'année précédente. Mais, surtout, si on compare ces résultats à la croissance qui était observée depuis 10 ans (de 4 à 5% par an), on constate un écart de 611 tués en moins. La même chose pour les blessés graves, qui ont enregistré une baisse de 1.500. Moralité, depuis 1996, nous avons eu une croissance de l'accidentologie. En 2004, nous avons stabilisé les chiffres. En 2005, nous avons commencé à baisser.Ces chiffres ne doivent surtout pas se traduire par un optimisme exagéré de la part du ministère.
• MHI: Avec la hausse du trafic routier en cette saison estivale,
que prévoit le ministère?
- Karim Ghellab: Multiplier les opérations de contrôle, notamment en matière de port de ceinture de sécurité, d'interdiction de l'utilisation du téléphone portable pendant la conduite, de respect des passages réservés aux motocycles, ainsi qu'au niveau de l'état mécanique des véhicules. Nous allons également renforcer le contrôle au niveau des gares routières pour la sécurité du transport des voyageurs. Nous serons intraitables avec les chauffards.
• MHI: Quel est le défi de votre département pour 2006?
- Karim Ghellab: Le défi pour 2006 est de conforter le début de la baisse observée en 2005. L'action phare sera l'entrée en vigueur du nouveau code de la circulation pour réformer le dispositif de sécurité. L'installation de 150 radars fixes dans toutes les grandes villes et les grands axes du Maroc. Ces radars photographient les véhicules en infraction et envoient l'infraction directement à l'adresse du véhicule.
• MHI: Quelles sont les réformes prévues pour mettre à niveau les centres de visite technique?
- Karim Ghellab: Nous avons engagé des réformes lourdes pour les centres de visite technique. La première étape, c'est la mise à niveau de ces centres par rapport au cahier des charges 1998. En un an, nous sommes passés d'une profession où aucun des 163 centres de visite technique ne respectait les clauses du cahier de charges à 80% qui le respectent aujourd'hui. Entre temps, nous avons fermé plus d'une soixantaine de centres et, au fur et à mesure qu'ils se réaménagent, on les autorise à rouvrir. Aujourd'hui, nous avons à peu près la moitié des centres ouverts qui sont autorisés pour les poids lourds et le transport public des voyageurs, et l'autre moitié qui se charge des véhicules légers. Un nouveau cahier des charges 2006 sera également établi.
• MHI: Comment vont fonctionner ces centres de visite technique?
- Karim Ghellab: Dans le cahier de charges 2006, les centres de visite technique seront obligatoirement reliés à un réseau. Pour cela, nous allons lancer un appel d'offres pour sélectionner deux opérateurs professionnels de centres de visite technique.
Ces derniers vont ouvrir plusieurs points de service au Maroc avec une image de marque commerciale et un lien informatique qui permet au centre de visite technique d'opérer sa vérification. Les informations constatées par le centre seront transmises au siège, qui vérifie automatiquement la conformité par rapport aux standards et donne le feu vert automatique. C'est un moyen de combattre la fraude observée dans ce secteur.
• MHI:Le vieillissement du parc automobile est l'une des principales causes des accidents de la route. Comment comptez-vous y remédier?
- Karim Ghellab: Le vieillissement n'est pas un problème en soi. En revanche, c'est l'état mécanique du parc qui pose problème. Avec le renforcement du contrôle systématique de l'état des véhicules, ils ne pourront plus circuler sans certificat. Par ailleurs, l'Etat incite certains professionnels, comme les transporteurs de marchandises, à renouveler leurs véhicules. Quelque 7.000 véhicules de 15 ans et plus bénéficieront d'une bourse de 120 millions de DH par an, prévue dans la loi de finances 2006.
Nous incitons ces propriétaires à céder leurs vieux véhicules avec des montants définis par la loi, qui peuvent aller jusqu'à 85.000Dh, en plus d'une orientation vers un crédit sur une longue durée qui leur permettront d'acquérir un véhicule neuf.
• MHI: L'état des routes au Maroc laisse également à désirer. Quelle est votre politique pour l'amélioration et la maintenance du circuit routier?
- Karim Ghellab: L'état des routes, contrairement à une idée répandue, contribue très peu à l'insécurité routière. Quand on analyse les statistiques, on trouve qu'il y a un pourcentage faible de véhicules qui ont eu un accident à cause de l'infrastructure routière. Le non-respect des règles de circulation intervient dans 80% des cas, l'état du véhicule intervient dans 30% des cas et, bien derrière, les infrastructures. La direction de la circulation routière mène plusieurs actions dans le cadre du Programme stratégique intégré d'urgence de sécurité routière: L'aménagement des carrefours, le dédoublement de certaines voies à très fort trafic, la signalisation verticale, horizontale…
• MHI: Quels sont les axes routiers les plus dangereux au Maroc?
- Karim Ghellab: La route d'El Jadida compte beaucoup d'accidents, celle de Marrakech aussi, plus précisemment la route entre Benguerir et Sidi Bouatmane, qui est une ligne droite. La section Marrakech-Agadir et Chichawa cumule beaucoup d'accidents. Il faut rappeler que, souvent, les accidents les plus meurtriers ont lieu sur une route droite, bien dégagée, et non sur les routes étroites, en mauvais état, sinueuses ou en montagne.
• MHI:Comment avance la construction des autoroutes au Maroc? La cadence annoncée de 160Km par an, sera t-elle maintenue?
-Karim Ghellab: La cadence sur laquelle nous nous positionnons entre 2005 et 2010 est une moyenne de 160km par an. Ce qui portera le réseau à un total de 1.420km.Les études et budgets pour mener ces opérations sont pratiquement mobilisés. La cadence des 160km par an concerne essentiellement l'autoroute Settat-Marrakech, El Jadida, Marrakech-Agadir, Fès-Oujda et les autoroutes dans le nord:Tétouan-Fnideq ainsi que l'accès à Oued Rmel. Tous ces travaux sont déjà lancés, sauf pour l'autoroute Fès-Oujda, qui va démarrer au début de l'année 2007 au plus tard. Quant à la finalisation de l'autoroute Casa-Marrakech, elle est maintenue pour fin décembre 2006.
• MHI: Dans un autre registre, l'accord de l'Open Sky et l'arrivée des compagnies low cost ne risque t-elle pas de porter préjudice à l'activité de la RAM?
- Karim Ghellab: L'Open Sky apportera une vivacité dans le transport aérien, mais, avant de lancer cette libéralisation du transport aérien, nous avions conduit une étude avec la Royal Air Maroc pour vérifier l'aptitude de la compagnie à supporter ce choc. Nous nous sommes rendu compte que le niveau de coût proposé par la RAM n'est pas très élevé par rapport aux standards internationaux des compagnies comparables. Il est même moins cher qu'Air France et Alitalia.
Mais, bien sûr, plus cher qu'une compagnie comme Ryan Air ou Easy Jet. Par conséquent, avec une action raisonnable de management et développement, la RAM pourra maintenir sa position de leader sur le marché.
• MHI: Mais la RAM aura forcément à baisser ses prix pour affronter la concurrence…
- Karim Ghellab: L'étude a identifié que la RAM n'est effectivement pas en mesure de lutter contre les offres à bas prix sur des villes point à point tel que Lyon-Marrakech ou Bruxelles-Agadir. C'est pour cela que la compagnie Atlas Blue a été créée pour contrer cette libéralisation. Avec la stabilité du coût proposé par la RAM et la réaction à la compétition chez Atlas Blue, nous pensons que la compagnie a tous les moyens de résister à la concurrence.o