L'Egypte réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    L'usine de câblage automobile d'Oujda générera 3.500 emplois pour la région    « Mon Maroc », un livre hommage au secteur touristique    Les médias espagnols évoquent les couacs de l'approvisionnement en gaz algérien    Averses orageuses localement fortes mardi et mercredi dans plusieurs provinces du Royaume    Inezgane : Trois individus, dont deux policiers, déférés devant le parquet pour escroquerie et complicité    CAN-2021: La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Liga : Un charter spécial pour les 4 Brésiliens du Real    Le partenariat de l'Université du Real Madrid    Les médias espagnols évoquent des perturbations d'approvisionnement en gaz algérien    Le Liban et le FMI entament des pourparlers sur un plan de sauvetage de l'économie du pays    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Maroc-Israël: les ambassadeurs des deux pays à Mexico saluent les progrès réalisés depuis la reprise des relations    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    Ordre national des pharmaciens: quelles nouveautés dans le nouveau statut ?    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le groupe algéro-grenoblois a fait fureur, lors d'un concert,
très attendu par la jeunesse casablancaise. Il a inspiré tout son charme du métissage artistique et de son engagement politique. Gnawa Diffusion secoue le système
Publié dans MarocHebdo le 14 - 07 - 2006

Le groupe algéro-grenoblois a fait fureur, lors d'un concert,
très attendu par la jeunesse casablancaise. Il a inspiré tout son charme du métissage artistique et de son engagement politique.
Gnawa Diffusion secoue le système
Amazigh Kateb.
La température n'aura jamais autant «chauffé» à la scène de l'école Molière de Casablanca comme en ce jeudi 29 juin 2006. La transe,
l'hystérie, la colère, la joie, ont fusionné dans une ambiance enragée. La cour bondée de monde, de jeunes surtout, est emportée par les rythmes endiablés et les paroles provocantes de l'un des groupes maghrébins les plus adulés du moment, Gnawa Diffusion. Amazigh Kateb, leader de Gnawa Diff, avec sa chevelure touffue, son sourire d'allumeur et son allure hippie, a fidèlement reproduit les célèbres titres du groupe, comme s'il était à Alger. Plusieurs jeunes du public, adeptes de Rasta et de piercing, se sont mis en transe, faisant circuler les «joints». Ils connaissent les chansons du groupe par cœur. Ils réagissent à leurs messages et se sentent impliqués dans cet appel à la révolution.
Les chansons sont une invitation à la bagarre. Tout en musique. Sur le terrain de la rage des peuples laissés pour compte de la démocratie, des victimes du fric qui coule à flot. Les paroles évoquent l'Intifada, l'Irak sous embargo, la répression en Algérie. Bref, un monde qui «donne envie de prendre les armes et de combattre».
La critique du système politique algérien est un moment-clé du spectacle. «En Algérie, les caisses sont plus que pleines, mais c'est toujours la même misère dans la vie. Il y a toujours autant de chômage, toujours autant de problèmes de logement. Il y a une précarité, une insécurité en dehors des villes, et un système un peu oligarchique…». Des paroles très bien décrites dans la chanson Douga Douga, une expression taquine algéroise pour signifier que les choses vont lentement, très lentement en Algérie.
Amazigh, fils du célèbre écrivain algérien Kateb Yacine, est un jeune révolté. Il est prêt à la bataille décisive. Il adore être dans la gueule du loup. Adore l'adversité. Un trait de caractère typiquement algérien qui consiste à tâter là où ça fait mal. Et on le croit volontiers en écoutant les textes de son dernier album, Souk system.
Si les textes sont souvent trempés dans l'acide, les rythmes sont par contre plus gais. Rap, ragga, reggae, jazz, raï, on trouve de tout chez Gnawa Diffusion.
La petite histoire de Gnawa Diffusion est très spéciale. Cette bande de copains est originaire de Grenoble dans le sud-est de la France.
Les membres du groupe sont issus de différents horizons, un peu plus loin au large de la Méditerranée. Amazigh, débarqué en France à l'âge de seize ans, est la tête pensante du groupe. Il a développé une philosophie de combatif, voire de contestataire. Gnawa Diffusion est son moyen pour faire passer le message de contestation.
Le groupe existe depuis 1992. Les textes sont écrits et chantés par Amazigh en arabe, en français et en anglais.
Malgré la dénonciation et la satire, les rythmes du groupe se croisent pour donner la bougeotte. Histoire de continuer à danser avant de combattre.