Le Maroc a toujours soutenu les initiatives de l'UA visant l'industrialisation et l'intégration économique de l'Afrique    Tenue du Conseil d'Administration de L'ANCFCC    Industrie : Les bonnes perspectives de Ryad Mezzour pour 2022    L'usine de câblage automobile d'Oujda générera 3.500 emplois pour la région    Coupe d'Afrique des nations : La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Maroc – Malawi : Composition probable des Lions de l'Atlas    Le gouvernement attaché à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    L'Egypte réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    « Mon Maroc », un livre hommage au secteur touristique    Maroc : Averses orageuses localement fortes mardi et mercredi dans plusieurs provinces    Trois individus, dont deux policiers, déférés devant le parquet pour escroquerie à Inezgane    Les médias espagnols évoquent les couacs de l'approvisionnement en gaz algérien    Les médias espagnols évoquent des perturbations d'approvisionnement en gaz algérien    Le Liban et le FMI entament des pourparlers sur un plan de sauvetage de l'économie du pays    Liga : Un charter spécial pour les 4 Brésiliens du Real    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    Maroc-Israël: les ambassadeurs des deux pays à Mexico saluent les progrès réalisés depuis la reprise des relations    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    Ordre national des pharmaciens: quelles nouveautés dans le nouveau statut ?    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Farid Chourak, directeur du Centre régional d'investissement d'Oujda "L'industrie va générer 28 milliards de dirhams"
Publié dans MarocHebdo le 28 - 07 - 2006

Farid Chourak, directeur du Centre régional d'investissement d'Oujda
"L'industrie va générer 28 milliards de dirhams"
Propos recueillis
Farid Chourak. "Nous allons créer la première «agropôle» au Maroc."
•MHI: La récente visite de SM le Roi Mohammed VI à l'Oriental reflète l'intérêt de la monarchie pour le développement de la région. Quels sont les grands chantiers lancés après cette visite?
-Farid Chourak: C'est toute la région de l'Oriental qui bouge grâce à la volonté royale. Le discours royal du 18 mars 2003 a été un moment fort puisqu'il a défini la stratégie de développement de l'Oriental.
Appuyés par deux visites du Souverain à la région, les projets se multiplient: inauguration de la double voie ferrée, lancement de l'autoroute, mise à niveau infrastructurelle et urbaine… 118 projets de requalification urbaine ont été lancés rien qu'à Oujda et seront achevés dans 3 ans. La ville requalifie ses espaces urbains pour devenir un cadre agréable à vivre.
•MHI: Oujda est la deuxième région agricole après le Souss, mais la zone est en deçà de son potentiel. Qu'est-ce que vous prévoyez pour valoriser la force de la région dans le domaine agricole?
-Farid Chourak: L'agriculture est l'un des points forts de la région. Elle compte 90.000 hectares irrigués à Berkane. Il est vrai que ce potentiel agricole n'est pas entièrement exploité, à cause du manque d'eau du fait que la région a connu plusieurs sécheresses. Nous avons adopté une approche de valorisation de l'agriculture par 4 filières.
La première concerne les ovins: 2 millions de têtes avec une viande rouge connue pour ses vertus thérapeutiques. Nous allons vers sa labellisation pour retenir toute la valeur ajoutée au niveau de la région au lieu de la laisser aux intermédiaires.
La deuxième filière, c'est celle des olives. Nous exportons 25.000 tonnes, ce qui n'est pas suffisant comparé à la production espagnole, par exemple. Notre stratégie est de produire 100.000 tonnes par an. Et, pour cela, nous avons sélectionné 10.000 hectares, en portions de 500 à 1.000 hectares, pour lancer un appel d'offres et susciter l'intérêt des grands agriculteurs pour la culture de l'olive. En troisième lieu, il y a les agrumes et la région est célèbre pour la clémentine de Berkane.
La production sera portée à 75.000 tonnes par an destinées à l'export, grâce notamment aux terres de la Sodea-Sogeta qui viennent d'être cédées au privé.
La quatrième filière objet de cette mise à niveau, c'est celle des plantes médicinales et aromatiques qui sont à très forte valeur ajoutée et dont la commercialisation sera plus agressive. Avec ce plan de mise à niveau par filière, l'agriculture va connaître un essor sans précédent.
•MHI: L'un des points faibles de la région, c'est son industrie, peu développée à cause de l'absence d'infrastructures et de zones industrielles. Quelle est la stratégie pour faire sortir la région de sa léthargie industrielle?
-Farid Chourak: Il ne s'agit pas de créer des zones industrielles, mais de les remplir. Un programme a été mis en place pour industrialiser la région. Il définit des zones industrielles prioritaires. La première, c'est la zone franche de Nador. Elle sera dotée de 200 hectares et sera finalisée en 2007. Les contacts sont en cours pour aménager la deuxième tranche. La zone de Taourirt est déjà très prisée par les investisseurs. De plus, nous allons créer la première «agropôle» d'envergure du Maroc qui sera localisée à Berkane afin de renforcer la création de valeur localement. L'industrie va générer 28 milliards de dirhams d'investissements dans la région. Nous sommes aussi en train de développer une zone d'activité devant faciliter l'approvisionnement de Saïdia, notamment en produits alimentaires et satisfaire les besoins en transports et services connexes au golf.
•MHI: Avec le groupe espagnol Fadesa, l'Oriental aura 30.000 nouveaux lits hôteliers. Comment s'assurer que ces nouveaux lits ne seront pas occupés uniquement durant la haute saison?
-Farid Chourak: La région est
d'abord une station de golf. Elle est destinée à être attractive durant toute l'année et non seulement lors de la haute saison avec le retour des MRE. Nous comptons la transformer également en une station de thalassothérapie. Fadesa est la locomotive du tourisme dans la région. Ce groupe a le mérite de démarrer en premier et il a bien raison de faire confiance au potentiel de la région, puisque ça lui rapporte beaucoup d'argent. Ses ventes immobilières ont même dépassé ses prévisions. Les ventes initialement prévues pour 2008 sont déjà conclues.
•MHI: La région pourrait se positionner comme une Costa Del Sol marocaine, mais pour cela il faut d'autres projets touristiques comme Saïdia…
-Farid Chourak: A côté de Saïdia, nous préparons 4 stations touristiques similaires de 700 à 800 hectares pour exploiter les 196 km de côte sur le littoral de Nador. Les appels d'offres seront bientôt lancés et ces sites seront finalisés dans 5 ans. Nous avons déjà reçu des manifestations d'intérêt de la part de groupes espagnols et français.
La région est dotée de deux grands aéroports à Oujda et à Nador, elle jouit de sa proximité avec l'Europe. Elle a tout le potentiel d'une grande région touristique.
•MHI: Les habitants de la région parlent aussi bien le français que l'espagnol, pourquoi ne pas investir le marché des centres de services?
-Farid Chourak: Les métiers de l'offshoring ne sont pas exclus de cette stratégie de développement. La région parle aussi bien l'arabe, le français, l'espagnol et le berbère. La population estudiantine, estimée à 27.000, pourra répondre parfaitement à la demande des centres d'appel.
•MHI: La contrebande est un handicap majeur pour toute la région puisqu'elle rebute les investisseurs. Comment lutter contre ce phénomène?
-Farid Chourak: Nous sommes une zone frontalière avec l'Algérie et ce n'est un secret pour personne que c'est un facteur propice pour la contrebande. Si je vous cite le chiffre annuel de 6 milliards de dirhams généré par la contrebande, vous conviendrez que c'est une énorme perte pour l'économie de la région. C'est difficile de l'éradiquer d'un coup. C'est la politique de subvention adoptée par l'Algérie qui fait que les produits qui transitent par ce pays se vendent à petit prix. L'Algérie est en train de faire sa mise à niveau économique et financière parce qu'elle est signataire des accords de l'OMC. Dans la région, ça se fait ressentir avec une tendance structurelle à l'harmonisation.
Par exemple, le carburant fait actuellement 180 dirhams les 30 litres, au lieu de 80 dirhams auparavant. Parallèlement, nous avons réussi à attirer les supermarchés Aswak Assalam et Marjane, qui seront un mécanisme de lutte contre la contrebande avec des produits de qualité à des prix compétitifs.
•MHI: Qu'en est-il de l'activité culturelle dans la région ?
-Farid Chourak: L'activité culturelle de la région sera valorisée avec la première édition du festival international de raï, intitulé cette année les Nuits du Raï, et qui se tiendra du 4 au 6 août à Oujda, capitale du raï.
Ce festival prévoit d'attirer 60.000 jeunes pour cette première édition. Il va accueillir des stars comme Faudel, Cheb Bilal et Chebba Zahwania.