Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 octobre 2021 à 16H00    Défense des intérêts suprêmes du pays: une question prioritaire pour le Gouvernement et la Nation. [Par Mehdi Hijaouy]    Parc automobile de l'Etat: un vrai gouffre financier    Le Projet de Loi de Finances 2022 au menu du Conseil du Gouvernement de ce Samedi    Covid-19 : Le Maroc reçoit 270.000 doses du vaccin Pfizer    Rabat-Salé: Suspension temporaire du service du Tramway entre Pont Hassan II et Place 16 novembre    Syrie: deux soldats turcs tués dans le nord-ouest    Le Polisario tente la carte du « White Savior » pour faire croire à sa guerre    L'Algérie se nourrit de la haine du Maroc : Karim Douichi    Kénitra: Pas de lotissements réalisés sur le foncier de la Maâmora    L'Académie royale Mansour vise à fournir de la main-d'œuvre aux hôtels de luxe du Roi Mohammed VI    Financement: que cache la contre-performance des crédits à l'équipement ?    Guerre du Rif : Un Parti catalan appelle le gouvernement espagnol à présenter des excuses    Classement FIFA : Le Maroc 3ème africain et 29ème mondial dès la semaine prochaine !    L'OCS, section football : M. Anouar Dbira Tlemsani présente sa démission    Bali : Au moins trois morts et sept blessés dans un séisme    Afghanistan: L'EI revendique l'attentat contre la mosquée de Kandahar    Coupe de la CAF : Ce samedi les FAR et la RSB jouent pour une place au tour additionnel barrage    Prévisions météorologiques de ce samedi    cosumar: Mohammed Fikrat quitte le groupe, Amine Louali nouveau DG et Hicham Belmrah prend la présidence    Sahara: Le Conseil de sécurité fait confiance à Staffan de mistura pour relancer le processus politique    Prix de la culture amazighe 2020: Consécration de Brahim El Mazned    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Allemagne : Restrictions de voyage allégées pour les Marocains    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 15 octobre 2021 à 16H00    Hausse importante des recettes douanières en 2021    Recherche et innovation énergétique: Une marocaine distinguée en Italie    Audrey Azoulay reconduite pour un nouveau mandat à la tête de l'UNESCO    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la commission de l'UA    Cumul des mandats: Nabila Rmili, un cas isolé?    La police espagnole démantèle un réseau terroriste algérien affilié à Daech    Coronavirus. AstraZeneca met au point un traitement contre le Covid-19    Israël: Le déplacement des ministres de la Défense et de l'Economie au Maroc confirmé    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Mohamed Tazi: « Nous espérons drainer 1 milliard de plus de chiffre d'affaires en 2 ans »    DHJ-JSS au sommet de la 6ème journée    Déconfinement culturel : WeCasablanca réveille son festival    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    L'Algérie a-t-elle tué ses propres soldats pour un casus belli avec le Maroc ?    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la Commission de l'UA    TIBU lance 3 initiatives à fort impact social    Halilhodzic tacle sèchement un journaliste marocain    Leeds, Naples et l'AS Rome sur Mazraoui    «Il faut résister à l'uniformisation de la musique de film»    Festival : le court métrage se dévoile à Kelaâ des Sraghna    «Sur les pas d'Ibnou Arabi» : Exposition de Loubaba Laalej à Dar Chrifa    «Ana Maghribi.a»: Lancement de la 8ème édition    Elim. Mondial 2022: les Lions de l'Atlas montent en puissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Avocat de la Terreur, de Barbet Schnoder, documentaire que j'ai vu à Paris, revient sur les liens secrets de Jacques Vergès avec le terrorisme. Cet avocat controversé se livre tout en gardant des zones d'ombres. Jacques Vergès: L'avocat du diable
Publié dans MarocHebdo le 22 - 06 - 2007

L'Avocat de la Terreur, de Barbet Schnoder, documentaire que j'ai vu à Paris, revient sur les liens secrets de Jacques Vergès avec le terrorisme. Cet avocat controversé se livre tout en gardant des zones d'ombres.
Jacques Vergès: L'avocat du diable
J acques Vergès.
Jacques Vergès se prête au jeu de la vérité. L'avocat le plus médiatisé au monde joue son propre rôle dans L'avocat de la terreur, de Barbet Schnoder. Un documentaire poignant sur cet homme de loi controversé.
Qui est, donc, ce personnage fascinant entouré de mystère?
Au Maroc, son nom est intimement lié à l'affaire Omar Raddad. Il défendait ce jardinier accusé du meurtre de l'une de ses clientes, Ghislaine Marshal, assassinée le 23 juin 1991 à l'âge de 65 ans à Mougins en France. Le caractère mystérieux et théâtral des lieux du crime et les rebondissements de l'enquête ont donné lieu à l'un des procès les plus couverts par la presse française et marocaine à l'époque. À cette forte mobilisation médiatique s'ajoute l'intervention, même, de feu Hassan II. Omar Raddad, qui a toujours clamé son innocence, sera gracié, le 10 mai 1996, par le président français, Jacques Chirac. Mais, aux yeux de la justice, il sera toujours coupable. Son innocence n'a pas été établie, malgré l'expertise de 2001 prouvant que l'ADN trouvé sur la scène du crime ne lui appartenait pas. Mais, la tortueuse carrière de Me Vergès ne se limite pas à cette affaire.
Fils de Raymond Vergès, médecin réunionnais nommé consul de France en Thaïllande, et d'une institutrice vietnamienne, Jacques Vergès est né le 5 mars 1925 à Ubon Ratchatani, en Thaïlande. À la Réunion, où il passe son enfance sans sa mère, emportée par une crise de paludisme, il fréquente très tôt les milieux politiques de l'île et étudie dans le même lycée que l'ancien Premier ministre français Raymond Barre. À 17 ans, Jacques Vergès, fraîchement bachelier, s'engage dans les Forces Françaises Libres.
Engagé dans le Parti communiste, il effectue un séjour à Prague, où il occupera des responsabilités au sein de l'Union internationale des étudiants. De retour en France, il reprend ses études de Droit, obtient son Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat et s'inscrit au Palais de justice de Paris. Militant anticolonialiste, il défend les membres du FLN algérien, dont une certaine Djamila Bouhired, capturée et torturée par l'armée française avant d'être condamnée à mort pour un attentat à la bombe à Alger qui a fait onze morts. Jacques Vergès alerte l'opinion publique et obtient la grâce de la jeune révolutionnaire, qu'il érige en emblème des luttes pour l'indépendance algérienne et qu'il épouse un peu plus tard en n'hésitant pas à se convertir à l'Islam. Militant pour une internationale maoïste, il s'engage parallèlement pour la cause palestinienne auprès du Front populaire de Libération de la Palestine (FPLP). Un jour de mars 1970, Jacques Vergès disparaît. Plaque son métier et sa famille, une femme et trois enfants, pour huit ans. Encore aujourd'hui, personne ne sait exactement où il était.
Vingt-quatre ans plus tard, l'intéressé laisse toujours planer le mystère.
Brillant avocat, Jacques Vergès défend devant la Justice les causes les plus indéfendables et les plus tordues en matière de terrorisme ou de criminalité, n'hésitant pas à médiatiser au maximum les affaires qu'il défend: celle du nazi Klaus Barbie, chef de la Gestapo lyonnaise, tortionnaire de Jean Moulin et organisateur de la déportation des enfants d'Izieux, condamné pour crimes contre l'humanité, celle de l'ex-capitaine de gendarmerie Paul Barril, condamné dans l'affaire des écoutes de la cellule antiterroriste de l'Elysée créée par François Mitterrand, celle de Louise-Yvonne Casetta, ex-trésorière occulte du RPR condamnée dans l'affaire des Marchés truqués d'Ile-de-France, celle du préfet de Corse Bernard Bonnet condamné pour avoir ordonné de mettre le feu à des paillotes, celle de l'inspecteur des RG Jean-Marc Dufourg compromis dans l'affaire du pasteur militant homosexuel Joseph Doucé, celle de Simone Weber, celles de plusieurs chefs d'Etats Slobodan Milosevic, Pol Pot, Khieu Samphan, Omar Bongo, Idriss Déby, Denis Sassou-Nguesso, Moussa Traoré, Abdoulaye Wade, mis en causes à divers titres et celles, les plus nombreuses, de terroristes ou supposés tels Magdalena Kopp, Anis Naccache, Klaus Croissant, Max Frérot, Waddi Haddad, François Genoud, Georges Habbache, Carlos, Georges Ibrahim Abdallah, entre des centaines d'affaires toutes situées aux confins du politique et du judiciaire.
À 77 ans, Jacques Vergès garde un visage lisse de douze ans. Sur le documentaire L' Avocat de la terreur, il apparaît comme un homme accordant beaucoup d'importance à son esthétique. Son aisance est fascinante et déroutante à la fois. Même s'il s'est livré avec franchise et courage à la caméra, le personnage sait garder ses zones d'ombres. Mais L' Avocat de la terreur est loin d'être un portrait chronologique qui égrène les différents aspects de Jacques Vergès mais plus particulièrement ses liens avec le terrorisme, à travers des événements marquants: la guerre d'Algérie, le combat palestinien, le terrorisme est-allemand.
L'Avocat de la terreur, un documentaire à voir. Espérons que les propriétaires des salles de cinéma marocaines ne lui préfèreront pas les grosses productions hollywoodiennes.