Le Conseil Supérieur des Oulémas rejette et dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions, à leur tête les Prophètes    Dématérialisation/TGR : Un nouveau service à partir du 1er novembre    Le message du Premier secrétaire adressé à l'ensemble des Ittihadies et Ittihadis    Soutiens sans réserves au Plan d'autonomie au Sahara devant la IVème commission de l'ONU    Le Maroc, un important marché pour Emirates    Arménie et Azerbaïdjan s'engagent à nouveau sur une trêve à Washington    Lee Kun-hee, l'ermite de l'empire Samsung    Afrique de l'Ouest : Difficile quête de paix dans un contexte de Covid-19    Présidentielle US : Trump se moque de Biden (vidéo)    Orpheline de Ronaldo, la Juve concède un nouveau nul    Le Festival Nipponia 'Ki, un pont culturel entre le Maroc et le Japon    Le MAE tchadien tacle le polisario depuis Rabat    Hamid Bentahar, président du CRT Marrakech-Safi : « Il est primordial d'accélérer l'ouverture des lignes aériennes »    Coupe de la CAF: Le Souverain félicite la Renaissance de Berkane    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2264 nouveaux cas, 199.745 au total, lundi 26 octobre à 18 heures    Port du masque : Plus de 624.000 contrevenants arrêtés entre 25 juillet et 23 octobre    Le rachat des activités de Bombardier au Maroc enfin officialisé    Mehdi Qotbi : « De nouveaux musées ouvriront prochainement »    Cinéma. Le Festival Al Gouna rend hommage à said Tahgmaoui    Maroc/Eswatini : l'industrie et la santé au cœur de deux accords    Maroc-Egypte: le suspense continue    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Redressement progressif des échanges commerciaux    Nabil Benabdallah: «Le gouvernement est en déphasage par rapport aux orientations royales»    Après Casablanca, cinq villes placées sous haute surveillance    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Les folies d'Erdogan    Policy Center for the New South : « La Démondialisation », thème de la 9éme édition des Dialogues Stratégiques    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Que le livre et la lecture triomphent!    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Espagne. Un tableau de Picasso reproduit par Najat El Baz    Volleyball : Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération africaine    La RSB renaît de ses cendres    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Textile : Les perspectives post-Covid décryptées par l'IMIS    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Intervention de la brigade antigang dans la banlieue de Casablanca    De nouvelles mesures restrictives à Taroudant    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    France: le Conseil scientifique annonce des prévisions pessimistes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Roi Mohammed VI a désigné Driss El Yazami à la tête
du Conseil des Marocains résidant à l'étranger. Un spécialiste de la qestion de l'émigration. Les MRE ont leur Conseil
Publié dans MarocHebdo le 28 - 12 - 2008

Le Roi Mohammed VI a désigné Driss El Yazami à la tête
du Conseil des Marocains résidant à l'étranger.
Un spécialiste de la qestion de l'émigration.
Les MRE ont leur Conseil
SM le Roi Mohammed VI recevant
Driss El Yazami et Abdellah Boussouf.
C'est Driss El Yazami que SM le Roi Mohammed VI a nommé, le 20 décembre, à la tête du Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger. L'homme qu'il faut là où il faut. Sans conteste, ce militant des droits de l'Homme est un spécialiste des questions de l'immigration. En témoigne son curriculum vitae. Délégué général de Génériques, association spécialisée dans l'histoire des étrangers et de l'immigration en France et rédacteur en chef de la revue Migrance, ce journaliste de formation est membre du Conseil d'orientation de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration en France. Il est aussi l'un des auteurs d'un rapport, remis en 2001 à Lionel Jospin, ancien Premier ministre français, pour la création d'un centre national de l'histoire et des cultures de l'immigration.
Dans sa mission, Driss El Yazami sera accompagné de l'historien Abdellah Boussouf, secrétaire général de cette instance et de trente-six membres désignés par le Roi Mohammed VI. Parmi lesquels, le journaliste Abdelghani Dades, éditeur du Groupe Atlas Média, au Canada, engagé dans le mouvement associatif marocain au Québec; le membre du cabinet du maire de Lyon, Najat Belkacem, porte-parole de la candidate socialiste aux élections présidentielles, Ségolène Royal; et l'acteur associatif Abdeselam El Menebhi, fondateur de l'Association des travailleurs marocains aux Pays-Bas. Ces membres ont été proposés par le Conseil Consultatif des droits de l'Homme, acteur de référence pour la mise en place structurelle de cette instance, pour leurs apports et contributions en matière d'émigration, pour leur attachement à la défense des droits des Marocains résidant à l'étranger. Sauf que les profils retenus ne font pas l'unanimité. Mais, faire l'unanimité n'est jamais chose facile.
Les critiques s'élèvent aussi pour dénoncer le mode de désignation, jugé non démocratique.
Le Roi Mohammed VI a bien précisé dans son discours du 32ème anniversaire de la Marche verte que l'élection reste nécessaire et souhaitable comme point de départ et comme objectif pour la mise en place de cette institution. Toutefois, dans une première expérience, celle-ci risque de demeurer un simple exercice formel, tant qu'elle ne sera pas étayée par la crédibilité, l'éligibilité, la concurrence loyale et la mobilisation des citoyens émigrés. Les membres du Conseil siégeront, donc, pour un mandat transitoire de quatre année, sachant pertinemment qu'en vertu des dispositions du Dahir, le Conseil se compose de 50 membres, laissant ainsi la porte ouverte, pendant toute la période de ce premier mandat, à d'autres.
Le Conseil reflète, dans sa première configuration, une répartition géographique et intergénérationnelle équilibrée, ainsi qu'une représentativité appropriée des femmes et de toutes les sensibilités spirituelles, culturelles et sociales des Marocains résidant à l'étranger, y compris des représentants des juifs d'origine marocaine.
Il est à rappeler que le Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger est appelé, en tant que force de proposition, à émettre des avis et des recommandations sur les projets de textes législatifs et réglementaires sur l'émigration et les orientations des politiques publiques, ainsi que sur les mesures visant à garantir leurs droits et renforcer leur contribution au développement humain national, régional et local