En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Le road show de la CCG au profit des banquiers fait escale à Laâyoune    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    L'Africa Gaming Fest, c'est ce weekend à Casablanca    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    La Cour des comptes pointe l'inefficacité de la hausse budgétaire de l'éducation    Attentats de Strasbourg : Qu'est-ce qu'un fiché S ?    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Skoda Scala: Coup de jeune    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Un couple marocain meurt dans l'incendie d'un bâtiment en Italie    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Championnat arabe des Clubs: le Raja rallie les 1/4 de finale, après sa victoire face à Al-Ismaïly d'Egypte    Réfugiés. Le Maroc réactive les régularisations    E-Commerce : Le Maroc cinquième en Afrique    Effet de dissuasion    Noël endeuillé pour Strasbourg    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    Décès à Marrakech de l'icône de la chanson populaire marocaine Hamid Zahir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce marocain qui a épousé cécilia
Publié dans MarocHebdo le 28 - 03 - 2008

• Mariage de l'ex-femme de nicolas sarkozy avec richard attias
Au moment où Nicolas Sarkozy passait Pâques à Marrakech avec Carla Bruni, Cécilia convolait en troisièmes noces avec Richard Attias à New-York.
le photoroman Cécilia-Richard prend forme.
Un feuilleton à l'eau de rose qui a pour cadre New York. L'héroïne est Cécilia Ciganer-Albéniz, 50 ans, ex-épouse du président français Nicolas Sarkozy. Elle se remarie avec Richard Attias, 48 ans. La cérémonie a lieu le 23 mars 2008. Le tout New York mondain est saisi de curiosité par ce mariage hyper médiatisé, venu de l'autre côté de l'Atlantique. Le tout Paris est tenu à l'écart. Les Français s'intéressent plus à leur pouvoir d'achat en baisse constante, qu'aux frasques conjugales de l'ex-future première dame de France. Seuls les abonnés à la classe politique, toutes tendances confondues, esquissent des rires sous cape à l'adresse d'un président pas comme les autres.
Cocktail
Le couple de nouveaux mariés arrive dans une procession de limousines aux vitres teintées. À l'américaine. Les paparazzi sont à l'affût. Pas moins de cinquante journalistes guettent ce moment à grande sensation. Le Rockefeller Center, au cœur de Manhattan, connaît une micro-efferscence particulière. Le cortège s'engouffre dans un parking sous-terrain. La petite foule de badands avertis et des médias aux aguets en seront pour leurs frais.
À New York, le dimanche n'est pas triste, même en fin d'après midi. Il est 19 heures locales lorsque les heureux mariés entrent dans le Rainbow Room, un joyau art déco, avec chandeliers et piste de danse tournante, au 65ème étage du Rockefeller Center. C'est dans ce temple sacré, réservé aux lubies des milliardaires, que s'est conclu le contrat de mariage entre Cécilia et Richard. Une chorale de gospel, le Harlem Gospel Choir, a chanté durant toute le cérémonial. Un cocktail et un dîner de gala ont été offerts aux 150 invités triés sur le volet, dont certains ont traversé l'Atlantique pour l'occasion.
Cette soirée devait conclure trois jours de festivités, avec au programme une fête privée organisée le vendredi 21 mars dans une résidence luxueuse que possède Richard Attias à Greenwich, dans le Connecticut (Nord Est), réputée être une des villes affichant les plus hauts revenus d'Amérique. Pour que ce mariage soit totalement conforme aux canons et aux dimensions holywoodiens, il fallait un passage obligé par Broadway, auquel Cécilia et Richard ont sacrifié pour assister à une comédie musicale au titre révélateur, Mama mia.
Téléscopage
Nicolas Sarkozy, qui ne cache pas sa fascination pour l'Amérique, aura été bien servi. Son ex lui a fait une belle publicité au pays de l'oncle Sam où elle a convolé en troisièmes noces; tout comme lui d'ailleurs. Sur ce registre comptable, ils sont à égalité, à ceci près que Nicolas Sarkozy a pris Cécilia de vitesse en se remariant, le 2 février 2008, avec Carla Bruni, chanteuse et ex-mannequin, avec qui il a passé le week-end de Pâques à Marrakech, au moment même où se déroulait le mariage de son ex-femme à New York. Il est ainsi devenu le premier président à s'être marié en cours de mandat, depuis Gaston Doumergue en 1931.
De son côté, Cécilia n'est pas en reste. Elle est sortie d'un premier mariage avec l'animateur vedette de la télévision française Jacques Martin, décédé en 2007, pour partager la vie de Nicolas Sarkozy, pendant onze ans, dont elle a eu un fils, Luis, âgé de 10 ans.
Dans ce télescopage matrimonial, où se mêlent argent et pouvoir, il y a un héros et un anti-héros. Le héros, Richard Attias, est un homme d'affaires marocain, de confession juive, né le 19 novembre 1959, à Fès. On a envie de dire, ça n'arrive qu'à nous. Et puis, pourquoi pas, du moment que notre compatriote Attias Richard clame haut et fort sa fierté d'être de nationalité marocaine.
Du moment aussi que l'on ne prête qu'aux riches. Fils d'une famille gourgeoise dont le grand père était le tailleur personnel de Mohammed V, Richard Attias a reçu une formation d'ingénieur civil (Master de mathématiques et physique). Il débute sa carrière chez IBM, en 1983, en tant que cadre commercial, à Toulouse. Il entre par la suite dans le milieu de la communication événementielle, en dirigeant les sociétés Nephtalie, puis Global Event System. Son plus gros client est alors le World Economie Forum de Davos, avec lequel Richard Attias collabore depuis 1994. Son ascension commence, mais elle ne se raffermira qu'avec le rachat de Global Event System par le groupe Publicis, dont Richard Attias devient le président. Il s'agit d'un réseau mondial spécialisé dans les conférences internationales et le marketing des grands groupes.
Idylle
Il arrive que les relations publiques de haut vol et la haute finance rencontrent la politique. Cela fait bon ménage ou pas, c'est selon. Et c'est pourtant ce qui arriva lorsque Richard Attias s'est occupé, en étroite collaboration avec Cécilia Sarkozy, de l'organisation du Congrès de l'UMP au Bourget, le 28 novembre 2004, où Nicolas Sarkozy a été porté à la présidence de ce mouvement. L'idylle Richard-Cécilia était né.
Péripéties
Elle fera les choux gras des publications à sensation. Le Matin, quotidien francophone de la Suisse romande, décrit, dès mai 2005, Richard Attias comme l'amant de Cécilia Sarkozy, et l'homme par qui « les problèmes conjugaux » de ce dernier sont arrivés. Le 25 août 2007, l'hebdomadaire Paris Match publie en Une la photo de Cécilia Sarkozy avec Richard Attias. Le magazine précise que l'épouse du ministre de l'Intérieur de l'époque a passé l'été « entre New York et Paris » avec le publicitaire marocain.
Suite à cette Une, le directeur de la rédaction de Paris Match, Alain Genestar, a été limogé par Arnaud Lagardère, propriétaire de la revue et ami personnel de Nicolas Sarkozy.
Avec ces péripéties, le photoroman Cécilia-Richard prend forme. Il prend surtout des dimensions politiques insoupçonnées où Nicolas Sarkozy fait figure d'anti-héros. La "bienpensance" parisienne s'interroge sur la ligne de démarcation entre vie publique et vie privée lorsqu'il s'agit du Président de la République. Nicolas Sarkozy, jusque là sûr de lui à outrance, est apparu fragilisé, voire déstabilisé par ces mésaventures conjugales. Richard Attias, qui lui a piqué la femme de sa vie, lui, aura fait le coup de sa vie.