L'émir de Qatar reçoit Wali Bank Al-Maghrib    Aéroport Mohammed V: Arrestation d'un Sénégalais faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international    Météo: les prévisions de ce mardi    Bolsonaro, roi Salmane, Mahmoud Abbas, ... félicitent le roi à l'occasion de l'indépendance du royaume    Coupe du Trône: Hay Mohammadi en ébullition après la victoire du TAS    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Coupe du Trône : sacre historique du TAS    Décès du journaliste et militant Mustapha Iznasni    Nouzha Bouchareb participe au Salon Al Omrane Expo MDM à Paris    Google fête l'indépendance du Maroc    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Le PPS et la Loi de Finances 2020    Lutte ouvrière!    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vigon l'indémodable
Publié dans MarocHebdo le 17 - 10 - 2008

Une star marocaine des années soixante refait son apparition à paris
Le chanteur rythem n'blues marocain Vigon est de nouveau sous les sunlights. Le label Barclay a réédité un album de ses chansons.
Vigon à Paris. L'un de ses morceaux en solo, It's all over, est paru en 1968.
Tel un sphinx, Vigon renaît de ses cendres. Ce chanteur marocain de la soul des années soixante et soixante-dix revient sur la scène internationale après trente ans d'absence. Le label Barclay, de la maison de production Universal, a réédité début septembre un album de ses chansons, The End of Vigon, dans les collections de vinyles Back to Black et de CD vintage Vinyl Replica. Et le moins que l'on puisse dire, la critique et la presse spécialisée s'est vite emballée pour ses reprises formidables de de morceaux soul/rhythm'n'blues de Bob & Earl, Ray Charles ou Bo Diddley, découvrant, stupéfaite, que la France possédait dans les "sixties" un chanteur capable de rivaliser avec les maîtres noirs américains du genre. Elle a couvert d'éloges la voix veloutée de Vigon et les arrangements des morceaux, cordes suaves et cuivres brûlants dignes de la Motown ou de Stax mais pourtant "made in France".
Fans
De son vrai nom Abdelghafour Mouhsine, Vigon, un pseudonyme tiré de sa prononciation déformée du mot «wagon» à l'école, est né en 1945 à Rabat. D'abord marchand de légumes avec son père, il tombe fou amoureux du rhythm'n'blues dans les bases militaires américaines de Kenitra ou Sidi Slimane et apprend les standards en phonétique, puisqu'il ne maîtrise pas l'anglais. Tous les samedis, il chantait pour les soldats américains qui ne manquaient de danser sur sa voix de Sam Cook. C'est aussi de cette façon qu'il pouvait se procurer les disques qui arrivaient des Etats-Unis quelques jours après leurs sorties.
C'est ainsi que Vigon a chanté Twist and shout, des Isley Brothers avant même que les Beatles ne la reprennent.
Mais, c'est en France qu'il rencontre son vrai public. En 1964, en vacances à Paris, Vigon va au Golf Drouot, la Mecque du rock. Il monte sur scène, bluffe le public puis rejoint les Lemons, avec aux claviers un autre tout jeune homme nommé Michel Jonasz. Le groupe écume les scènes, Golf Drouot ou Bus Palladium, assoit sa réputation et fait les premières parties de Stevie Wonder, Otis Redding, Wilson Pickett, Little Richard, des Who ou des Rolling Stones.
L'un de ses morceaux en solo, It's all over, est paru en 1968 sur le label américain Atlantic. L'année précédente, il avait sorti sa seule chanson en français, Un petit ange noir.
Il rentre au Maroc en 1979. Sur son agenda, un contrat de deux semaines avec l'hôtel Les Almohades, à Agadir. Il ne quittera le Maroc que vingt-trois ans plus tard.
En 2000, retour en France, où les années 60 -"la mode des vieux!"- ont à nouveau la cote. Vigon, la bête de scène, se produit régulièrement dans des soirées privées et a pour fans d'autres artistes originaires du Maroc, les humoristes Jamel Debbouze et Gad Elmaleh. D'ailleurs, c'est ce dernier qui l'a soutenu pour le remettre à nouveau sous les projecteurs