Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 14 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Rentrée scolaire: les enseignants subiront-ils des tests de dépistage au Covid-19?    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    OMS : Le Covid-19 ne se transmet pas par la nourriture    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Pour protéger votre peau contre le soleil, Forever recommande ses trois produits phares    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vigon l'indémodable
Publié dans MarocHebdo le 17 - 10 - 2008

Une star marocaine des années soixante refait son apparition à paris
Le chanteur rythem n'blues marocain Vigon est de nouveau sous les sunlights. Le label Barclay a réédité un album de ses chansons.
Vigon à Paris. L'un de ses morceaux en solo, It's all over, est paru en 1968.
Tel un sphinx, Vigon renaît de ses cendres. Ce chanteur marocain de la soul des années soixante et soixante-dix revient sur la scène internationale après trente ans d'absence. Le label Barclay, de la maison de production Universal, a réédité début septembre un album de ses chansons, The End of Vigon, dans les collections de vinyles Back to Black et de CD vintage Vinyl Replica. Et le moins que l'on puisse dire, la critique et la presse spécialisée s'est vite emballée pour ses reprises formidables de de morceaux soul/rhythm'n'blues de Bob & Earl, Ray Charles ou Bo Diddley, découvrant, stupéfaite, que la France possédait dans les "sixties" un chanteur capable de rivaliser avec les maîtres noirs américains du genre. Elle a couvert d'éloges la voix veloutée de Vigon et les arrangements des morceaux, cordes suaves et cuivres brûlants dignes de la Motown ou de Stax mais pourtant "made in France".
Fans
De son vrai nom Abdelghafour Mouhsine, Vigon, un pseudonyme tiré de sa prononciation déformée du mot «wagon» à l'école, est né en 1945 à Rabat. D'abord marchand de légumes avec son père, il tombe fou amoureux du rhythm'n'blues dans les bases militaires américaines de Kenitra ou Sidi Slimane et apprend les standards en phonétique, puisqu'il ne maîtrise pas l'anglais. Tous les samedis, il chantait pour les soldats américains qui ne manquaient de danser sur sa voix de Sam Cook. C'est aussi de cette façon qu'il pouvait se procurer les disques qui arrivaient des Etats-Unis quelques jours après leurs sorties.
C'est ainsi que Vigon a chanté Twist and shout, des Isley Brothers avant même que les Beatles ne la reprennent.
Mais, c'est en France qu'il rencontre son vrai public. En 1964, en vacances à Paris, Vigon va au Golf Drouot, la Mecque du rock. Il monte sur scène, bluffe le public puis rejoint les Lemons, avec aux claviers un autre tout jeune homme nommé Michel Jonasz. Le groupe écume les scènes, Golf Drouot ou Bus Palladium, assoit sa réputation et fait les premières parties de Stevie Wonder, Otis Redding, Wilson Pickett, Little Richard, des Who ou des Rolling Stones.
L'un de ses morceaux en solo, It's all over, est paru en 1968 sur le label américain Atlantic. L'année précédente, il avait sorti sa seule chanson en français, Un petit ange noir.
Il rentre au Maroc en 1979. Sur son agenda, un contrat de deux semaines avec l'hôtel Les Almohades, à Agadir. Il ne quittera le Maroc que vingt-trois ans plus tard.
En 2000, retour en France, où les années 60 -"la mode des vieux!"- ont à nouveau la cote. Vigon, la bête de scène, se produit régulièrement dans des soirées privées et a pour fans d'autres artistes originaires du Maroc, les humoristes Jamel Debbouze et Gad Elmaleh. D'ailleurs, c'est ce dernier qui l'a soutenu pour le remettre à nouveau sous les projecteurs