Maroc/Conseil de gouvernement : Voici l'ordre du jour de la réunion du 15 avril    L'Europe doit être pragmatique et ouvrir son propre bureau de représentation dans les provinces du Sud du Maroc    AXA Crédit: résilience avérée dans un contexte de crise sanitaire    Casablanca: obsèques de Réda Saki en présence de Soufiane Rahimi (VIDEO)    Ramadan: les autorités serrent la vis à Casablanca    Recherche biomédicale/Maroc : Les laboratoires Laprophan et l'USMBA signent un partenariat    Meeting Fédéral d'Athlétisme: Deux nouveaux records nationaux battus par Siba et Koussi    Violence subie par les hommes: les constats de l'enquête du HCP    Football / Ligue du Gharb : L'équipe «Al Achbal » remporte le tournoi des U12    Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    L'élevage avicole algérien affecté par la fragilité économique et les faiblesses technologiques    Contrôles pendant Ramadan: l'ONSSA se mobilise    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chronique Par Driss Ennahdi El Idrissi Le non de Mohammed V
Publié dans MarocHebdo le 03 - 04 - 2009


Chronique Par Driss Ennahdi El Idrissi
Pas de discrimination anti-juive au Maroc
Le non de Mohammed V
La Shoah? Un Monde immonde qui refusa l'autre à travers sa religion, ses pratiques, son faciès. Un jour de 1933, ce Monde s'était retrouvé devant l'extermination de masse; une extermination industrielle, bureaucratique et systématique. Un groupe d'hommes en Europe, prônant un système totalitaire, raciste et antisémite, avait “démocratiquement” disposé du pouvoir en Allemagne et avait décidé de mettre en application “la solution finale à la question juive”.
Et, dans ce Monde sourd et aveugle, un Homme, un seul, s'est levé et a dit : NON. Heureusement, pour la dignité humaine. En effet, quand la France, alors puissance coloniale en charge du protectorat au Maroc, a tenté de contraindre l'Etat marocain, pour l'application du statut discriminatoire aux Marocains de confession juive, préparant ainsi la déportation, notre défunt Roi Mohammed V refusa de signer les dahirs d'application, en toute Souveraineté. Ce retentissant Non de feu Mohammed V ne fut pas un rejet de contingence ou d'intérêt. Ce fut tout simplement, un profond sens de la responsabilité vis-à-vis d'un peuple et de ses composants.
Et donc, au moment où l'on souhaite que la Shoah soit le “refus de l'oubli”, connue dans une universalité, il est d'une totale pertinence que soit rappelé le rôle éminent et responsable de feu Mohammed V, le plus équitable parmi les justes, non seulement pour sa ferme détermination en faveur de ses sujets de confession juive, mais aussi pour son attitude pour le respect et la quiétude des nombreux juifs européens qui trouvèrent un asile confiant au Maroc, conformément aux préceptes de l'Islam et à la tradition de la monarchie marocaine. Et donc, grâce à feu Mohammed V, à son humanité, sa foi, son courage et à sa lucidité, le Maroc a affronté cette période agitée dans la dignité et l'honneur.
Toutefois, la frustration est là: ceux qui façonnent l'Histoire omettent singulièrement de retracer l'extraordinaire résistance de feu Mohammed V, et de rappeler, qu'au Maroc, des vies furent sauvées et que l'amour de l'autre a prévalu.
En faisant référence à l'environnement arabe, il est vrai que certains ne veulent retenir de cette période, en l'orientant vers les exclusions, que les inconséquences d'un seul imam, dont les positions relèvent là, du détail voire des apathiques intrigues de la seconde guerre mondiale.
Avec le concours de l'UNESCO, un louable projet dénommé “Aladin” a été lancé sur le net, pour encourager les rapprochements par une meilleure connaissance de la Shoah dans l'espace arabo-musulman.
Si le projet Aladin a pour objectif cette finalité affichée, l'obligation historique et la raison scientifique incitent à étudier, avec sincérité et sans a priori, la position des Etats arabes et la conduite de leur population, en fonction de leurs statuts d'alors et des contraintes subies.
En effet, l'occultation, dans la lecture de cette Histoire, tant du refus du Roi Mohammed V, que des autres indignations inévitablement masquées de plusieurs chefs d'Etat arabes, ou des élans de solidarité des populations envers leurs compatriotes juifs, n'est pas de nature à donner à ce projet l'assentiment escompté.
De plus, par une totale franchise, si le projet préconise une perception de la mémoire de la Shoah, il paraît exclu, pour une réelle adhésion, que cette mémoire soit le point d'appui d'une politique du refus dégénérant en des actes inqualifiables, notamment dans le conflit du Proche-orient.
Aussi, la connaissance de cette période impose-t-elle, une sincère relecture de l'Histoire et l'exclusion de toute interférence politique.
Ceci étant, au-delà des vicissitudes du moment, qui passeront, ou des supposées haines séculaires, fruits d'un détestable imaginaire, nous, dans notre espace, nous sommes exempts de tout pardon à prononcer, ou de regrets à exprimer. Mieux, nous pouvons regarder nos compatriotes juifs, et même les autres, les yeux dans les yeux et les fixer… sans rougir.
Certains veulent indûment effacer des siècles de vie commune, partagée. Certes, difficile parfois, mais heureuse le plus souvent. Quant à l'Holocauste, en se référant à sa signification première ou même actuelle, jamais. Au grand jamais. Merci notre défunt Souverain, dans un impérissable souvenir