Un bilan positif malgré les contraintes    Un programme de résidence pour artistes en Italie    Casablanca-Settat: Concours de photographie ouvert et gratuit    Tétouan abrite l'université d'été des jeunes MRE    Les Bleus champions du monde font un retour triomphal en France    Vers une réconciliation entre Moscou et Washington ?    Réouverture de l'ambassade d'Erythrée en Ethiopie    Benguerir : Quatre trafiquants de drogue condamnés à 5 ans de prison chacun    Le Roi Mohammed VI félicite le Président Macron après la victoire des Bleus    L'UE rejette la demande américaine d'isoler l'Iran    Natation: pépinière de champions    SM le Roi félicite Macron après la victoire de l'équipe de France au mondial 2018    Maroc-UE : Les tomates sahraouies sont bien marocaines, dixit Bruxelles    Vidéo-Enseignement: De quels acquis parle-t-on ?    BMCE Bank of Africa membre fondateur de l'Association bancaire Sino-Arabe    Le Maroc et le Thaïlande accordent leurs violons    Une correction boursière exagérée ?    Renault signe un premier semestre record    Nouvel ouvrage d'Amadou Ba: «L'empereur Peulh du Maaçina»    CDM 2018 : Modrić élu meilleur joueur du Mondial    Zakaria Rdif désigné gagnant de la catégorie Humour du concours Orange Talents    Convention de jumelage entre les villes d'Oujda et d'Al Qods    Tiznit, capitale de la joaillerie blanche!    «Ecrans Noirs» : La RAM transporteur officiel de l'édition 2018    Le Maroc présent au 1er Festival du cinéma international du Panama    Ould Abdel Aziz refait des siennes    Création du front national pour sauver la Samir    Italie : Les 450 migrants ont tous débarqué    Growth is returning but delays and blockages persist    Rapport de l'OCDE: Accélération de la transformation numérique de l'administration public    Confédération générale des entreprises du Maroc : Le nouveau bureau constitué    Euromoney Awards for Excellence 2018 : Attijariwafa bank doublement récompensé !    France : Lendemain de fête    Une médaille d'or et 2 de bronze pour le Maroc    Parlement : Les axes de la fin de la session    Amitié, confiance et ambition, l'alliage inaltérable de la relation entre la France et le Maroc    Festival du Raï d'Oujda: une pipinière pour les jeunes talents    Tanger Med : Saisie de plus de 1,34 MDH de marchandises de contrebande    OCDE évalue le système éducatif au Maroc    Migration : Le Pacte mondial signé en décembre à Marrakech    Chikaya.ma : Plus de 37.000 réclamations à ce jour !    Le RNI se concentre sur les priorités et ignore les escarmouches politiciennes    La RATP célèbre aussi la victoire des Bleus    Bilan satisfaisant de l'an I du Compact II    Rente sportive    Espagne : 330 migrants secourus au large des côtes andalouses    L'espace Schengen "commence à disparaître"    Tanger Med : La traque à la contrebande continue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une prise de conscience tardive, mais bienvenue
Publié dans MarocHebdo le 30 - 10 - 2009

•Les pays d'Amérique Latine reviennent à de meilleurs sentiments à l'égard du Maroc
Le Maroc bouge beaucoup sur le front latino-américain ces derniers temps. Avec des résultats parfois probants qu'il convient de pérenniser. Tout un filon politique et économique à exploiter à l'ère des alliances.
De gauche à droite. Taïeb Fassi Fihri et Héctor Lacognata.
“La reconnaissance du Paraguay à la “RASD” est un héritage du gouvernement antérieur, mais cette décision a été remise. Notre position officielle consiste à promouvoir une issue politique, pacifique et juste à ce conflit», a déclaré, mardi 27 octobre 2009 à Rabat, le ministre des Affaires étrangères du Paraguay, Héctor Lacognata, à l'issue d'une réunion avec son homologue marocain, Taïeb Fassi Fihri. Le diplomate paraguayen a en outre, rappelé que les «deux pays entretiennent des relations diplomatiques depuis 52 ans. Un âge de maturité qui requiert un massage à un niveau qualitativement supérieur». A cette occasion, le président de la Chambre des Conseillers Mohammed Cheikh Biadillah a révélé au terme de ses entretiens avec M. Lacognata qu'un groupe d'amitié maroco-paraguayen sera créé dans les plus brefs délais. M. Biadillah s'est par ailleurs engagé à ce que la Chambre des Conseillers «fasse la promotion de l'ouverture d'une ambassade du Maroc à Asunción, afin d'institutionnaliser et structurer les relations bilatérales».
Parallèlement au front paraguayen, le Maroc se démène avec acharnement ces derniers temps en Amérique Latine. Comme pour rattraper un temps perdu dans ses rapports avec un immense continent qui compte de nouveaux géants de l'économie internationale comme le Brésil et le Mexique.
Echanges
Ainsi, l'Ambassadeur du Maroc au Mexique, Mahmoud Rmiki, vient de donner une importante conférence à l'Université des Amériques à Puebla. Une occasion de donner un coup de pouce à l'Association d'amitié Maroc-Mexique représentée par une section à Puebla, présidée par le Dr Román López Villicaña. Cette association milite aussi pour le plan d'autonomie proposé par le Maroc au Sahara et qui remporte une adhésion internationale de plus en plus large.
Au cours du mois d'octobre 2009 aussi, la présidente de l'Argentine, Cristina Fernández Kirchner a tenu à faire escale au Maroc sur sa route vers New Delhi à l'aller et au retour. Un geste de courtoisie suffisamment rare à ce stade pour être souligné. Geste ponctué par des entretiens avec SAR Lalla Salma et élogieusement commentés par la presse argentine.
Fin septembre 2009, le ministre d'Etat Mohammed Elyazghi a conduit une importante délégation marocaine au sommet Afrique-Amérique du Sud, tenu à l'Ile vénézuélienne de Margarita. Encore une occasion de faire du lobbying au profit du plan marocain, surtout dans un pays aligné sur les positions de l'Algérie, tout comme Cuba. Et, à chaque fois, le Maroc marque des points très importants, en plus de promouvoir les échanges bilatéraux avec une Amérique Latine en phase ascendante et qui va vraisemblablement s'ériger en acteur incontournable au cours de ce siècle. Pas question donc pour le Maroc de laisser passer l'occasion