Mondial 2026 : le dossier du Maroc est fin prêt    Corruption : Une évolution en trompe-l'œil    Sept mille quatre-vingts secondes    Sous-traitance: Des pistes pour un travail décent    Brèves Internationales    Coaching territorial: L'expertise de l'Oriental dupliquée au Sénégal    Maroc-Espagne : Des hélicoptères pour transporter le haschich    Températures min et max prévues - Vendredi 23 Février 2018    Marrakech: Protéger l'histoire contre l'acharnement immobilier    Affaire Bencharki: le MAS va-t-il se tourner vers la FIFA    Brand content, une plus grande proximité entre annonceurs et consommateurs    Mondial 2026: Blatter soutient la candidature du Maroc    Sidi Ifni : Pour 60 DH, il tue son ami avec une clé à mollette    Armer des enseignants? Donald Trump persiste et signe    En kiosque n° 1245 : UN RÊVE MAROCAIN    Mounib: La gauche connait actuellement une crise d'existence    4ème édition du Marathon International de Rabat : 12.000 participants attendus    Dakhla, carrefour mondial de kitesurf    McDonald's Maroc et le Marrakech du Rire lancent «Masterclass du Rire»    La barbarie et les droits de l'homme    Syrie: Plus de 300 morts en trois jours à la Ghouta orientale    Maghreb Oxygène: Bénéfices en hausse de 34,9% à 12,6 millions de DH en 2017    L'OM à la conquête du monde arabe    Italie: Une campagne électorale à relent fasciste    Pacte mondial pour les migrations: le train est lancé    Assurance Maladie : Total Maroc et Saham Assurance s'allient pour les professionnels de la route    13è session plénière solennelle annuelle de l'Académie Hassan II des sciences et techniques    Vidéo : L'arbitre qui distribue les cartons rouges comme des petits pains !    Majorité !    Le français, «langue maternelle» en Afrique...    Le Maroc joue dans la cour des grands    Afrisanté et Officine Expo: la santé à l'honneur à Marrakech    Le secteur du BTP exposé à des entraves :    Coupe de la CAF : La renaissance de Berkane se qualifie au prochain tour    Enfance : Le Souverain appelle les grandes puissances à assumer leur responsabilité    Monténégro: L'ambassade des Etats-Unis à Podgorica attaquée à la grenade    Nouveau coup de filet du BCIJ à Tanger    CGI inaugure un nouveau centre d'excellence    Stabilité de l'indice des prix à la consommation, selon le HCP    CGEM : Comment faire cohabiter des cultures différentes au sein d'une entreprise ?    La princesse Lalla Meryem a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre « Femme et enfant en situation de précarité »    Don de sang: un acte de civisme et de citoyenneté    Majorité : Mets de l'huile, Saad Eddine...    Grand-messe de la franchise en avril    Rencontre sur «Les nouvelles routes de la soie» à Fès    Joaquin Phoenix époustouflant en John Callahan !    Festival «Dakar-Gorée Jazz» : La RAM sponsor et transporteur officiel de la 4ème édition    « Mazagan, mémoires partagées », de Mustapha Jmahri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une prise de conscience tardive, mais bienvenue
Publié dans MarocHebdo le 30 - 10 - 2009

•Les pays d'Amérique Latine reviennent à de meilleurs sentiments à l'égard du Maroc
Le Maroc bouge beaucoup sur le front latino-américain ces derniers temps. Avec des résultats parfois probants qu'il convient de pérenniser. Tout un filon politique et économique à exploiter à l'ère des alliances.
De gauche à droite. Taïeb Fassi Fihri et Héctor Lacognata.
“La reconnaissance du Paraguay à la “RASD” est un héritage du gouvernement antérieur, mais cette décision a été remise. Notre position officielle consiste à promouvoir une issue politique, pacifique et juste à ce conflit», a déclaré, mardi 27 octobre 2009 à Rabat, le ministre des Affaires étrangères du Paraguay, Héctor Lacognata, à l'issue d'une réunion avec son homologue marocain, Taïeb Fassi Fihri. Le diplomate paraguayen a en outre, rappelé que les «deux pays entretiennent des relations diplomatiques depuis 52 ans. Un âge de maturité qui requiert un massage à un niveau qualitativement supérieur». A cette occasion, le président de la Chambre des Conseillers Mohammed Cheikh Biadillah a révélé au terme de ses entretiens avec M. Lacognata qu'un groupe d'amitié maroco-paraguayen sera créé dans les plus brefs délais. M. Biadillah s'est par ailleurs engagé à ce que la Chambre des Conseillers «fasse la promotion de l'ouverture d'une ambassade du Maroc à Asunción, afin d'institutionnaliser et structurer les relations bilatérales».
Parallèlement au front paraguayen, le Maroc se démène avec acharnement ces derniers temps en Amérique Latine. Comme pour rattraper un temps perdu dans ses rapports avec un immense continent qui compte de nouveaux géants de l'économie internationale comme le Brésil et le Mexique.
Echanges
Ainsi, l'Ambassadeur du Maroc au Mexique, Mahmoud Rmiki, vient de donner une importante conférence à l'Université des Amériques à Puebla. Une occasion de donner un coup de pouce à l'Association d'amitié Maroc-Mexique représentée par une section à Puebla, présidée par le Dr Román López Villicaña. Cette association milite aussi pour le plan d'autonomie proposé par le Maroc au Sahara et qui remporte une adhésion internationale de plus en plus large.
Au cours du mois d'octobre 2009 aussi, la présidente de l'Argentine, Cristina Fernández Kirchner a tenu à faire escale au Maroc sur sa route vers New Delhi à l'aller et au retour. Un geste de courtoisie suffisamment rare à ce stade pour être souligné. Geste ponctué par des entretiens avec SAR Lalla Salma et élogieusement commentés par la presse argentine.
Fin septembre 2009, le ministre d'Etat Mohammed Elyazghi a conduit une importante délégation marocaine au sommet Afrique-Amérique du Sud, tenu à l'Ile vénézuélienne de Margarita. Encore une occasion de faire du lobbying au profit du plan marocain, surtout dans un pays aligné sur les positions de l'Algérie, tout comme Cuba. Et, à chaque fois, le Maroc marque des points très importants, en plus de promouvoir les échanges bilatéraux avec une Amérique Latine en phase ascendante et qui va vraisemblablement s'ériger en acteur incontournable au cours de ce siècle. Pas question donc pour le Maroc de laisser passer l'occasion