Journée mondiale de l'information: 5 choses que vous pouvez faire pour restaurer la confiance dans le journalisme (Peu importe qui vous êtes)    Brèves    Conflits d'intérêts: L'Istiqlal plaide pour un texte dédié    Article 1067742    Auto Hall clôture le premier semestre dans le rouge    Allemagne : Schalke 04 se sépare de son entraîneur David Wagner    Cheb Khaled: «Maroc, Algérie, Tunisie... Un seul peuple séparé par l'histoire»    Colère et indignation après le meurtre de Naima (micro-trottoir)    Arts : les résultats du programme exceptionnel de soutien 2020 dévoilés    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc    La chanteuse Chama Zaz tire sa révérence    Travailleuses et travailleurs domestiques: plus de 2.500 contrats de travail conclus (Amekraz)    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Casablanca: trois escrocs dans les filets de la DGSN    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    France: les prévisions du ministre de l'Economie    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    On connaît le premier relégué de la Botola    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La dance du volcan
Publié dans MarocHebdo le 23 - 04 - 2010

Il volcan mon avion ? Quand le nuage va “des cendres”. Telle a été la blague qui a accompagné sur le net l'éruption volcanique de l'Eyjafjallajökull. Cet amalgame de consonnes aux rares voyelles et à la prononciation incertaine fait partie maintenant de l'histoire de l'aviation.
Je ne m'aventurerais pas dans une telle prononciation, qui nécessite une diction sportive hors norme pour le sédentaire que je suis. Je risque le bafouillage à gogo. Je pourrais par contre vous glaner une explication de cette bizarrerie linguistique. Aux dernières nouvelles, JC Frog, un joyeux déconneur de son état et une forte gueule en guttural, nous explique que le mot, dans sa topologie sismographique, est une adjonction subjective de trois mots: “Eyja” qui veut dire “bonjour”; “fjalla”, qui veut dire “c'est moi le volcan”; et “jökull” prononcé en rétroversion linguale qui veut dire “je vais tous vous clouer au sol pour trois mois, bande de pollueurs.” Je suis d'accord avec vous, JC Frog est un pitre et son explication ne peut être qu'une pitrerie bouffonne. C'est tout à fait le style de mec à phraser style “mon dieu, mon dieu délivrez-nous de toutes les religions”, et vous dire qu'il s'agit d'une simple boutade s'il s'aperçoit qu'il a heurté votre foi.
Je n'aime pas ses jeux de mots, je les trouve un peu lourds. Je suis plus attiré par la contrepèterie sans être totalement contre la pitrerie. C'est plus sympa de permuter un mot ou une lettre pour trouver une connotation grivoise. Entre “j'ai le sang qui bout” et “le bout qui sent” il n'y a qu'un contrepet à deviner et ça fait sprinter ce qui reste des vos neurones. Maintenant, pour clore ce chapitre, une certaine Liza, chanteuse de son état, nous a dit sur Al Jazeera English que ce virelangue de Eyjafjallajökull veut dire “l'île de la montagne du glacier”. Traduit mot à mot par ses trois composantes, il voudrait dire: “l'île qui discute avec le glacier”.
Comme genre de discussion, c'est du feu et des cendres. Une pétouse de ce prouteur invétéré a fait “ch…” la planète entière et l'encrassement n'est pas encore fini. Les tours opérateurs ont perdu des millions de millions. Les compagnies aériennes laissent leurs plumes dans la crise et leurs canards mécaniques sont cloués au sol.
La terre n'est pas contente et elle l'exprime. Une poussière naturelle a enrayé l'horloge de la mondialisation et brouillé le tic-tac des échanges. Les politicards et les religieux de l'extrême essaient d'en tirer crème pour saucer la peur des hommes. Dans son élan sécuritaire, Sarkozy aurait pu en profiter pour interdire le voile de poussière volcanique dans le ciel public. Cela aurait pu amortir sa chute dans les sondages. Les nunuches moralistes et les religieux à deux sous ont du pathétique dans la réaction.
La nature se venge du mauvais traitement des hommes, nous disent-ils. L'ayatollah Kazem Sedighi va même jusqu'à attribuer la colère de la terre à l'indécence de la femme, à l'impudeur de son jean moulant et au cynisme de son string qui dépasse. L'enturbanné en chef dit que la corruption de la chasteté augmente les tremblements de terre. Ce qui est vrai des séismes l'est probablement des éruptions volcaniques. Les femmes n'ont qu'à bien se couvrir.
Voila une marche de la sismogénèse que Francis Richter a ratée dans son échelle. Une magnitude de 7 décolletés et un galbe nu serait alors dévastatrice pour le commun des mâles.
Pour le passager sur terre que je suis, cela m'incite à prendre le temps qu'il faut pour bien goûter l'instant qui passe. C'est pour cela que j'ai fait une balade sur la corniche casablancaise. J'aurais mieux fait de m'en abstenir. Le mythique dancing La Notté s'est transformé en nid à poules oriental, le brillant de l'inox des boules et des rambardes s'est converti en rouille six mois après son installation, les dalles de marbre se décollent et les palmiers meurent les uns après les autres dans un flagrant délit de tricherie. La terre a toutes les raisons d'être mécontente et le sous-développement commence là où s'arrête l'entretien.
Casablanca le 22/04/2010