Le polisario sèchement recadré en Nouvelle-Zélande    Ramadan: Kaïs Saïed écrit au roi Mohammed VI    Le Maroc suspend les liaisons aériennes avec la Tunisie    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Joe Biden retirera toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre    La haute précision marocaine mondialement reconnue    Messages du roi Mohammed VI aux chefs d'Etat des pays musulmans    SM le Roi félicite les Chefs d'Etat des pays islamiques à l'occasion du mois sacré de Ramadan    La FRMVB adopte ses rapports moral et financier lors de son AGO à Marrakech    Liverpool-Real, la magie évanouie d'Anfield face au sorcier Zidane    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    Ventre vide, tables garnies    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Votre livre de poche motivateur    Couvre-feu à Casablanca: le tramway adapte ses horaires    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine opérant dans le nord du Maroc    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    Golf : Hideki Matsuyama, soleil levant à Augusta    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Tayeb Hamdi: Sans respect strict et généralisé, les mesures restrictives ne seront jamais suffisantes    Des chiffres alarmants de demandes de mariages des mineures (Président du ministère public)    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    Ramadan/Maroc: Le renforcement des mesures restrictives dicté par la nature imprévisible du virus (El Otmani)    La Bourse de Casablanca débute en légère baisse    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Officiel: le Tunisien Lassaad Chabbi nouveau coach du Raja Casablanca    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Casablanca : le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    M. Rabbah : Le système électrique de la prochaine décennie sera basé sur des énergies propres et renouvelables    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Cri des pierres,de Gilbert Sinoué
Publié dans MarocHebdo le 11 - 03 - 2011

ROMAN. Gilbert Sinoué vient de publier chez Flammarion “Le Cri des pierres”, deuxième tome de sa saga “Inch'Allah”. Il clôt ainsi la fresque qui suit, sur un siècle, le destin de quatre familles -juive, palestinienne, égyptienne et irakienne- au Proche-Orient.
Ce roman est divisé en deux tomes de plus de 700 pages. Un travail colossal qui couvre l'histoire du Proche-Orient de la Première Guerre mondiale à 2001. Pour l'écrivain égyptien, ce travail est une tentative de comprendre toute cette histoire compliquée de la région et de sa relation avec le monde.
«C'est parti du 11 septembre. Je me suis demandé non pas pourquoi Al-Qaïda a réussi, mais comment on est arrivé là. Il n'y a pas une cause, mais des dizaines. Et j'ai décidé de remonter jusqu'à 1915 ou 1916, avant la déclaration Balfour de 1917 (NDLR : par laquelle le Royaume-Uni se disait favorable à l'établissement d'un foyer national juif en Palestine).»
Il a donc fallu près de dix ans de recherche pour livrer un texte solide, subtil, bien documenté, qui se lit comme un roman et comme un document historique de grande valeur. Conscient du fait que le sujet est très délicat, car, comme le dit Gilbert Sinoué, «quand on parle du Proche-Orient, on touche à un brûlot», l'auteur s'est basé sur des faits incontournables. Ainsi pour rédiger le chapitre sur Sabra et Chatila, il a privilégié «les textes de l'Onu et le rapport de la commission dirigée par le juge israélien Yitzhak Kahane.»
Il a aussi rapporté des témoignages de survivants palestiniens pour être au plus près de la vérité. Dans ce livre historique, on rencontre aussi des figures comme le président égyptien Nasser et l'Irakien Saddam Hussein. pour l'écrivain, «Nasser a eu deux visages. Il a incarné le nationalisme arabe et reste celui qui a chassé les Britanniques d'Egypte. Mais l'autre face, apparue dans les années 60, est celle du dictateur. Quant à Saddam Hussein, c'était une brute épaisse, un fou furieux. Il n'y a rien à sauver dans le personnage.»