ANP: Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021    Blinken à Kiev au chevet de la crise russo-ukrainienne    Vahid Halilhodzic : « Ce soir, je vais bien dormir... »    Le match contre le Gabon, «une belle leçon pour la suite de la compétition» (Halilhodžić)    Les Etats-Unis et l'Espagne souhaitent unir leurs forces pour trouver une solution au conflit du Sahara    Décès du docteur Noufissa Kabbaj. Un autre s'est éteint pas sa lumière [Par Jamal Berraoui]    Eruption volcanique aux îles Tonga : Trois décès confirmés (agence de l'ONU)    آيت الطالب: أزمة أدوية الزكام وكورونا مختلقة ولدينا مخزون يكفي لتغطية الحاجيات من 3 أشهر إلى 32 شهرا    Aït Taleb dément les allégations concernant une pénurie de médicaments    Réactions des Lions de l'Atlas après le partage face aux Panthères    CAN-2021 : Le Maroc fait match nul face au Gabon (2-2)    Akhannouch réagit à l'accord gouvernement-syndicats d'enseignement    Météo Maroc: jusqu'à -5 degrés prévus ce mercredi 19 janvier    Les syndicats d'enseignants : l'accord est un jalon "important" pour résoudre les enjeux pédagogiques    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021 (ANP)    Covid-19 au Maroc: on connaît le prix du médicament Molnupiravir    Autoroute de contournement de Casablanca: démarrage des travaux d'élargissement    Maroc-Gabon: voici le Onze de départ des Lions de l'Atlas    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié « Tier III » d'Uptime Institute    Pétrole: les prix au plus haut depuis 2014    Un triste bilan sur le plan économique et social    Ronaldo honoré pour son record de buts en sélection    Le ministère de la culture bien déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc (Ministre)    « Le Point de Déclin » de Fatiha Morchid    «Art& Lights» associe deux univers oniriques    « INTROSPECTION » ou le « Voyage d'arts d'abstraction Russe par l'œil de l'artiste Marocain »    Musées : la FNM tient la première réunion de son comité directeur    Compteur coronavirus : les contaminations repartent à la hausse, 7.756 nouveaux cas en 24H    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    CAN 2021 / Halilhodzic: « C'est la Fédération Royale Marocaine de football qui paye mon salaire et non la CAF ! »    Présidence du Parlement européen: quatre candidats à la succession de David Sassoli    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Un séisme de 4,9 secoue le centre de la Turquie    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Une tempête de neige balaie le Canada    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Diabète au Maroc : 1,5 million de malades
Publié dans MarocHebdo le 22 - 04 - 2011

EPIDEMIE. Avec plus de 1,5 million de personnes diabétiques au Maroc, cette maladie gagne de plus en plus de terrain. L'urgence est à la prévention et à l'information pour éviter le pire.
On le sait, le diabète est la maladie du siècle. Tous les indicateurs dans le monde sont au rouge tant le nombre de patients atteint des pourcentages affolants. Le Maroc ne déroge pas à la règle et affiche pas moins d'un million et demi de diabétiques. Ce sont là les chiffres officiels, tels qu'annoncés par la ministre de la Santé publique, Yasmina Baddou, le 14 avril 2011, lors du 8ème congrès maghrébin et 34ème congrès national d'endocrinologie, diabétologie et nutrition.
Et la panoplie des chiffres rend compte de la situation de cette maladie dans notre pays. 32% de ces diabétiques sont pris en charge par le ministère de la Santé, soit 410.000 personnes (170.000 sont insulinotraités). Face à cette percée préoccupante de la maladie, quelles sont les mesures prises au Maroc pour aider les patients? Tout d'abord, il y a ce plan quinquennal 2008-2012, qui vise à réduire l'incidence de la maladie et d'offrir les soins appropriés aux diabétiques.
Prévention et formation Dans ce sens, le ministère de la santé a mis en place, dans le cadre d'un programme spécifique national de lutte contre le diabète, un plan stratégique de prévention et de contrôle. Avec un acquis de taille qui est l'accès gratuit aux médicaments antidiabétiques, notamment l'insuline, au niveau de tous les établissements de santé de base. Sans oublier également l'implantation de centres régionaux et d'unités provinciales de prise en charge des diabétiques.
Mais un tel plan stratégique ne peut être opérationnel et efficace que s'il est accompagné par le «renforcement des compétences des professionnels de Santé par la formation continue des médecins généralistes et infirmiers dans ce domaine; la mise en place d'un système de dépistage au niveau de tous les établissements de soins de santé de base chez les personnes à haut risque et le renforcement de la collaboration intersectorielle sont les autres actions de ce plan», comme le souligne Mme Baddou.
Il y a aussi d'autres mesures importantes qui sont prises pour freiner et lutter contre le diabète. Il s'agit d'une approche rationnelle de prise en charge intégrée du diabète avec les deux pathologies qui lui sont très liées à savoir l'hypertension artérielle et les maladies rénales chroniques.
Sans oublier d'autres pathologies et les conséquences que provoque le diabète qui, souvent, immobilise les patients, les écarte de la vie active et les condamne à des traitements longs et éprouvants. D'où l'importance aujourd'hui de tabler sur la prévention et l'information pour aider les citoyens à mieux se nourrir, à garder leur forme physique pour mieux lutter contre tous les risques de diabète.