Presse marocaine: une perte sèche de 240 millions dhs en 3 mois de pandémie    Coronavirus : priorité au tourisme    Une opération «exceptionnelle» qui ne signifie pas une ouverture des frontières    De succès en succès!    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Glovo étoffe son portefeuille de partenaires    Premier League: Manchester United renaît de ses cendres    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Le Maroc érige une voie express de plus de 1000 km en plein désert    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Alerte météo: la canicule se poursuit dans ces villes du Maroc    Serie A L'inter Milan accroché par Verone    La médina d'Asilah renoue avec l'art contemporain    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 115 nouveaux cas, 15.194 au total    25 ans déjà pour l'Université Al Akhawayn : 6.000 lauréats et un nouveau cap stratégique    Le soutien des entreprises conditionné par la conservation d'au moins 80% des déclarés    La 2ème session du bac sera-t-elle annulée au Maroc ?    L'Homme refuse d'être libre    Covid-19 : Privatisation, «dommage collatéral»    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Casablanca: un inspecteur de police et une femme interpellés pour falsification et usage de documents officiels    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Fonds Innov Invest : Un plan d'urgence pour les start-up lancé    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 10 juillet 2020    Le nouvel ordre mondial post-Covid-19: Quel positionnement pour le Maroc?    Débat sur la réforme du Code électoral    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    City se balade, Wolverhampton s'égare    Formation pour l'obtention de la licence A CAF d'entraîneur    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le Maroc rouvre partiellement ses frontières    Débat en commission parlementaire sur le projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Préparation des prochaines échéances électorales    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Agadir se prépare pour relancer l'activité et accueillir les touristes nationaux    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    De nouveaux jalons pour l'écriture poétique proposés par Salah Boussrif    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen dépose un projet de résolution    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Islam de France: Les Marocains en force
Publié dans MarocHebdo le 24 - 06 - 2011

CULTE. Le nouveau Bureau exécutif du CFCM doit de se pencher d'urgence sur un problème de taille, celui des mosquées.
Comme attendu, Mohammed Moussaoui, président sortant du Conseil français du Culte musulman (CFCM), a été réélu à la tête de cette instance pour le mandat 2011-2014. Franco-Marocain de 47 ans, il était l'unique candidat à sa succession. Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et ex-président du CFCM, a été élu président d'honneur, un titre purement honorifique.
Les 58 membres du conseil d'administration -élus pour les deux tiers le 5 juin dans les régions, et désignés pour les autres- étaient réunis dimanche 20 juin à Bagnolet, près de Paris, pour élire le président et le Bureau exécutif. En l'absence de la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (GMP) et de l'Union des Organisations islamiques de France (UOIF), qui ont boycotté les élections en signe de protestation contre l'organisation du scrutin sur des critères basés sur les surfaces des lieux de culte en France. Un «mécanisme électoral absurde», selon la GMP, qui n'occupe que 15% de la surface cultuelle en France.
Ce différend sur le mode de scrutin cache en réalité une lutte d'influence au sein de la communauté musulmane en France, la plus importante d'Europe, entre la FNGMP soutenue par l'Algérie et le Rassemblement des musulmans de France (RMF), créé avec le soutien du Maroc. Quant au nouveau Bureau exécutif comptant 7 membres, il reflète la diversité de l'islam de France et intègre la majorité des composantes du CFCM, selon M. Moussaoui, qui n'écarte pas un éventuel élargissement du Bureau.
Le CFCM envisage par ailleurs de créer un “observatoire des actes islamophobes.” Il s'agira, selon Khalil Merroun, recteur de la mosquée d'Evry (la plus grande d'Europe), d'aider les Conseils régionaux du Culte musulman (CRCM) à alerter les préfets et à déposer plainte en cas d'acte islamophobe. Professeur de mathématiques à Avignon et polyglotte (français, arabe, berbère, anglais), Mohammed Moussaoui est tenant d'un islam ouvert, consensuel et intégré dans son paysage culturel français et européen. Un islam respectueux de la liberté des consciences et promoteur de la justice sociale.
L'une des priorités du nouveau Bureau est de se pencher d'urgence sur un problème de taille, celui des mosquées, appelées à s'inscrire davantage dans le paysage urbain et interagir avec leur environnement. Le CFCM aura à mener un travail pédagogique sur le rôle et les missions de la mosquée, tout en veillant à la qualité des lieux de culte.
Actes islamophobes Un recensement de tous les lieux de culte en France s'avère indispensable, en plus de l'élaboration d'un schéma directeur des mosquées pour une meilleure prise en considération des besoins de la communauté et une meilleure couverture territoriale, tout en veillant à rendre leur dignité aux lieux de culte par l'élimination des “mosquées-caves”, et à sécuriser les lieux de culte contre les actes islamophobes.
Le CFCM a été mis en place, rappelle- t-on, en 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, pour être l'interlocuteur des pouvoirs publics pour toutes les questions liées à l'islam, qui représente 4 à 5 millions de musulmans en France. Il regroupe des fédérations de différentes sensibilités, certaines proches de l'Algérie comme, la GMP; d'autres pro-marocaines; mais aussi turques ou africaines; ou encore proche des Frères musulmans, comme l'UOIF (l'Union des organisations islamiques de France)