Données médicales: Comment la CNDP s'organise face à l'état d'urgence    Catastrophes et colère divine, un fantasme à la peau dure    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Chambre des représentants : l'ouverture de la 2ème session législative est prévue pour le 10 avril prochain    El Otmani : « Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures à même de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus»    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Le Policy Center for the New South analyse la pandémie de coronavirus sous diverses perspectives    Chez le Crédit Agricole du Maroc : Aucune perception d'échéances des crédits habitat et à la consommation pour 4 mois    Coronavirus : 534 cas confirmés au Maroc, ce lundi à 18H    Covid-19/Maroc: enquête après la diffusion d'une liste sur les réseaux sociaux    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    Les soldats de l'ombre du confinement    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    Groupe Bank of Africa : les bénéfices en hausse de 5% en 2019    Activités physiques intenses et épidémie virale ne font pas bon ménage    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois    Opération de soutien provisoire : les demandes se font uniquement via le numéro vert "1212"    Maroc: les prix de certains légumes ont baissé    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Le coronavirus baisse la valeur des joueurs    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tourisme : Taghazout reprise en main par les nationaux
Publié dans MarocHebdo le 01 - 07 - 2011

BALNEAIRE. L'Etat, à travers la CDG et la Société marocaine d'Ingénierie touristique (SMIT), poursuit sa stratégie de repositionnement des stations balnéaires du Plan Azur. Les travaux d'aménagement de Taghazout seront lancés courant juillet 2011.
“Fin 2012, la station Taghazout sera parachevée”, affirme Imad Barrakad, directeur général de la Société marocaine d'Ingénierie touristique (SMIT), bras armé du ministère du Tourisme en charge de l'aménagement touristique et des investissements. La SMIT a fait équipe avec la CDG pour le repositionnement et le parachèvement des stations balnéaires déjà lancées du Plan Azur 2010, et dont la réalisation a pris énormément de retards dus essentiellement aux retraits d'investisseurs étrangers et à la limite des capacités financières des repreneurs locaux.
Diversifier le risque Ainsi donc, Saïdia, Lixus et Taghazout seront accélérées en mettant en place un montage financier diversifié et une approche intégrée en vue de rendre ces destinations matures dans des délais assez courts. A Taghazout, les travaux d'aménagement et de construction seront lancés courant juillet Taghazout. La construction de la station sera parachevée fin 2012. 2011. Sept milliards de dirhams, c'est l'enveloppe nécessaire pour le développement global de la station.
L'ancien groupement ne pouvait pas à lui seul assurer cet investissement colossal. «Il a fallu que l'Etat pense à diversifier le risque en cherchant des investisseurs marocains plutôt qu'étrangers pour reprendre en main le développement de la station», confie Imad Barrakad. A vrai dire, le retrait de l'aménageur américain Colony Capital a fini par éveiller la conscience des responsables marocains qui se sont laissé convaincre que les investisseurs étrangers manquent soit de savoir-faire dans l'aménagement-développement, soit de fonds à injecter dans les projets, ou bien les deux. Ils se sont laissé persuader également qu'il faut désormais compter sur l'expertise locale.
Expertise locale Dans le cas de Taghazout, la grande expertise de la CDG dans l'aménagement est irréfutable, d'autant plus qu'il s'agit du premier groupe à investir dans le tourisme dans les années 60 du siècle écoulé. Il est aussi un partenaire financier de référence. La SMIT, en plus d'assainir les 650 ha du projet, a réussi à attirer de grandes chaînes hôtelières et tour-opérateurs internationaux vers la station. L'apport de ces deux institutions a été associé au savoir-faire de deux groupes privés, Alliances Développement et le consortium Sud Partners, du groupe Akwa.
Le premier est l'un des deux aménageurs- développeurs qui ont repris le flambeau du Plan Azur après le retrait des investisseurs étrangers, aux côtés du groupe Addoha. Quant au second, il a une grande connaissance locale puisqu'il est l'aménageur de la Marina d'Agadir. Le nouveau tour de table constitué est le suivant: CDG Développement (35%), la SMIT (30%), le Groupe Alliances Développement immobilier (20%) et le consortium Sud Partners (15%).
Ces partenaires gèrent désormais ce projet d'exception à travers la Société d'Aménagement et de Promotion de la Station de Taghazout créée le 14 septembre 2010, et dont le capital est de 100 millions de dirhams. En effet, Taghazout est une station d'exception. Ouverte officiellement en avril 2011, elle est l'unique station du Plan Azur où la composante hôtelière et touristique a pris le dessus sur celle immobilière. Imaginée par le cabinet américain WATG, leader dans la création des nouvelles destinations, la conception de la station de Taghazout adopte une philosophie axée sur le développement durable et le respect de l'environnement avec un golf prestigieux de 18 trous, signé le cabinet de renom Kyle Philips, économe en eau, et parfaitement intégré à son environnement, offrant des vues extraordinaires sur l'Océan Atlantique. C'est une station verte, où l'on a su valoriser la vie locale.
«La genèse du projet, c'est d'abord son positionnement. A Taghazout, la valorisation de la station passe par la valorisation de l'environnement local. On a commencé par s'intéresser à l'arganier, qui caractérise la région, par la création de corporations», conclut Imad Barrakad. Le parachèvement de cette station, prévue pour fin 2012, est tributaire de la mission de contrôle et de suivi de la SMIT, présente dans les conseils d'administration et de surveillance de la société d'aménagement. Une mission qui augure de la nouvelle approche de gouvernance de l'équipe de l'actuel ministre du Tourisme, Yassir Zenagui.