Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    Interview avec Rachid El Guenaoui : Il brise les codes du luxe et revendique une mode « sport homme-femme » décomplexée    Google ne se servira plus des cookies pour la publicité    Déclaration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU) : la date limite, c'est avant le 1er avril 2021    Sebta et Mellilia: quelles alternatives pour mettre fin à la contrebande ?    Programme des principaux matchs du dimanche 7 mars    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    CAN U20 : Le Ghana, champion d'Afrique !    Ligue des champions Afrique (3è journée): le point sur le groupe C    Le Maroc reçoit 500.000 doses du vaccin Sinopharm    Hauteurs de pluie: jusqu'à 43 millimètres au Maroc    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar        Des femmes qui comptent : Siham Alami    Obésité et Covid-19 : le choc fatal entre deux pandémies    Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale : le Maroc élu à la vice-présidence    Maroc : Les barrages remplis à 50%    RSB-FAR (1-2) : Les Militaires confirment leur ascension !    LDC Afrique: Le WAC bat Horoya Conakry et prend la tête de son groupe    Les barrages du Royaume remplis à 50%    Présidence de la CAF: un candidat se retire de la course    Concours d'accès au COPE : 543 candidats passeront l'épreuve orale par visioconférence    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 6 mars    1ère Chambre: les députés absentéistes risqueront désormais la révocation    L'ouverture du consulat jordanien à Laâyoune continue de faire réagir    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    Les réserves de barrages accumulent 8,04 milliards de mètres cubes    L'étape actuelle exige une implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Une influenceuse marocaine attaquée sur la Toile à cause de Saad Lamjarred (VIDEO)    DGSN: un individu placé sous surveillance médicale se suicide    Suède: Ibrahimovic de retour en sélection ?    Des femmes qui comptent : Ghyzlaine Alami    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Chambre des représentants: Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    BAM: l'activité industrielle s'est améliorée en janvier 2021    La députée du PAM Faraj Touriya débarquée d'un vol «Raynair»    Huit personnes interpellées pour organisation d'une fête de mariage    Hervé Renard: ses maîtres chanteurs condamnés à de la prison ferme    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Heurts sur l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem
Publié dans Agadirnet le 10 - 02 - 2007

Incidents au coeur du troisième lieu saint de l'islam: des centaines de policiers israéliens ont investi vendredi, jour de la grande prière des musulmans, l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem pour disperser les milliers de fidèles qui protestaient violemment contre des travaux effectués par l'Etat hébreu près de ce site sacré.
Les heurts, qui ont éclaté en milieu de journée peu après la prière du vendredi, ont fait 36 blessés -17 manifestants et 19 policiers- mais aucun ne souffrait de blessures graves, a précisé Micky Rosenfeld, porte-parole de la police. Il y a eu en outre 17 interpellations.
Ces incidents violents et les images de policiers israéliens chargeant des manifestants sur le lieu saint musulman faisaient craindre une possible extension des protestations à la Cisjordanie et la Bande de Gaza, comme cela avait été le cas en 2000 après une visite controversée d'Ariel Sharon, qui avait marqué le début de la deuxième Intifada.
Vendredi, quelque 200 policiers israéliens ont fait irruption sur l'Esplanade des Mosquées -dénommée Mont du Temple par les juifs- pour disperser à coups de grenades lacrymogènes et assourdissantes des milliers de manifestants musulmans qui lançaient des pierres, des bouteilles et des ordures en ce vendredi, selon M. Rosenfeld.
Les fidèles musulmans protestent depuis plusieurs jours contre des travaux de rénovation entamés cette semaine par les Israéliens sur une rampe d'accès à l'Esplanade, endommagée selon eux lors d'une tempête de neige en 2004. Ces travaux ont suscité un vif émoi au sein des Palestiniens et dans le monde arabe, qui accusent l'Etat hébreu de vouloir porter atteinte à ce lieu saint, malgré ses protestations du contraire.
Peu après l'intervention de la police israélienne, on pouvait voir de la fumée noire s'élever de l'Esplanade et entendre le bruit des grenades assourdissantes. Un médecin palestinien ayant traité des blessés, le Dr Khalil el-Baba, a affirmé que des policiers avaient fait usage de balles en caoutchouc contre des manifestants, mais les autorités israéliennes ont démenti.
Pendant que les policiers en tenue anti-émeute, visière baissée, dispersaient manu militari les manifestants sur le lieu saint musulman, des fidèles juifs, cette fois, étaient évacués par précaution des abords du mur des Lamentations (Mur occidental, principal lieu saint du judaïsme), situé en contrebas de l'Esplanade des Mosquées, par crainte des jets de pierres.
La situation est devenue particulièrement tendue lorsque 150 manifestants se sont retranchés à l'intérieur de la mosquée d'Al-Aqsa, située sur l'Esplanade. Les policiers n'ont pas pénétré dans l'édifice religieux mais, après des négociations entre représentants policiers et musulmans, les fidèles ont pu quitter la mosquée, une heure et demie plus tard, sans être inquiétés par les forces israéliennes.
Les incidents se sont ensuite propagés aux ruelles de la Vieille ville de Jérusalem, jusqu'aux toits des maisons enchevêtrées, où policiers et manifestants ont joué au chat et à la souris durant plusieurs heures.
"Rien ne peut justifier ce qu'ils ont fait aujourd'hui, et nous pensons que cela a été orchestré pour instiller la peur dans l'esprit des fidèles mécontents des travaux israéliens", a déploré Adnan Husseini, président du Waqf, l'office des biens religieux musulmans.
"C'est une agression contre (l'Esplanade des) mosquées", a renchéri Mohammed Hussein, le grand mufti de Jérusalem, interrogé par téléphone alors qu'il se trouvait sur l'Esplanade. "Je ne sais pas quel impact cette agression aura sur les Territoires palestiniens, mais l'expérience passée a montré que chaque fois qu'il y a eu des affrontements sur l'Esplanade, cela a enflammé les autres parties de la Cisjordanie et Gaza."
A l'appel d'organisations islamistes, des manifestations ont également eu lieu au Caire -émaillées d'incidents-, ainsi qu'au Liban et en Jordanie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.