Plusieurs ambassadeurs accrédités au Maroc visitent le siège du BCIJ    Coupe du Trône: Faouzi Benzarti écope de 6 matchs de suspension et d'une amende de 50.000 DH    Comme aujourd'hui dans l'Histoire... Le 5 août    La mosquée oui, mais...    Quel intérêt pour le Maroc ?    370 millions de dollars promis par la communauté internationale    Liban : les négociations pour former un nouveau gouvernement progressent lentement (PM)    Le CSPJ et les associations professionnelles arrêtent une charte déontologique    Fouzi Lekjaâ défend le projet FIFA : « Une coupe du monde tous les deux ans »    Leo Messi ne jouera plus au FC Barcelone    Nouveau record de cas de Covid-19 à Tokyo    Ouverture d'une enquête judiciaire contre trois individus    Vaccination anti-Covid-19 : le Maroc passe à une vitesse supérieure    Covid-19 : en Algérie, la spéculation sur les prix de l'oxygène aggrave la crise sanitaire    France/Covid-19 : Une 3e dose "pour les plus âgés et les plus fragiles" en septembre (E. Macron)    La Commission d'accréditation donne son aval à 15 instances supplémentaires    Du 5 au 7 août 1907, le bombardement colonial de Casablanca    Partenariat entre la FNM et le ministère de la Justice    Le 9ème Festival international cinéma et immigration    Agriculture : 104 milliards de DH investis entre 2008 et 2018    Covid-19: La vaccination ouverte aux allergiques, allaitantes et enceintes à partir du 4ème mois    Samir Goudar nommé directeur général de la campagne électorale du PAM    Laâyoune-Boujdour : Emigration clandestine    Nouaceur : Inauguration du premier smart vaccinodrome    Azemmour : La broderie, patrimoine national menacé !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 5 août 2021 à 16H00    Motifs impérieux : les parents de bacheliers mineurs des lycées français dans le désarroi    Baratelli : Les accusateurs du Maroc n'ont fourni aucune preuve    SPECIAL MRE. Banques: concurrence acharnée sur le segment MRE    JO 2020. Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1 500 m    Radhi Jaidi nouvel entraïneur de l'Espérance de Tunis    Migrants : nouveau record quotidien de traversées de la Manche    Asif lance son nouveau single «Balbala»    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    MHE : «Nous sommes le premier producteur automobile du continent africain»    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    BAM : Le patrimoine financier des ménages s'apprécie de 43 MMDH en 2020    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Création et Communication : Hommage à Brahim Akhiat
Publié dans Agadirnet le 20 - 12 - 2009

L'homme de l'engagement et de la diversité culturelle. C'est dans le cadre magique de son siège et durant cette journée automnale du samedi où le soleil était au rendez-vous, que la Fondation Mohamed El Boukili : Création et Communication a rendu un hommage au militant et créateur Brahim Akhiat.
En pleine campagne, à une dizaine de kilomètres au sud de Kénitra, des acteurs politiques, de la société civile, du monde de la culture et de l'art ont répondu à l'invitation de la fondation en reconnaissance à l'œuvre grandiose du poète, de l'homme de lettres et du militant ayant sacrifié sa vie pour la promotion de la langue et de l'identité amazighes dans un Maroc pluriel vivant sereinement sa diversité culturelle.
A cette occasion, une table ronde sur l'amazighité et la personnalité de Brahim Akhiat a été organisée. Plusieurs personnalités se sont succédé à la tribune pour apporter leur témoignage sur l'homme, sur ses grandes qualités morales, sur ses œuvres littéraires et artistiques ainsi que sur son long parcours de militant. Les différentes interventions ont présenté Brahim Akhiat, membre du conseil d'administration de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) et président de sa commission des affaires culturelles, éducatives et de communication, comme un homme de dialogue, d'ouverture n'ayant jamais renié ses principes et ses engagements, ce qui lui a valu le respect et la reconnaissance de plusieurs organisations et sensibilités.
Pour plusieurs, il est considéré en tant que figure emblématique de la culture amazighe, composante de l'identité marocaine.
D'ailleurs sa biographie en témoigne. Il est membre fondateur et secrétaire général de l'Association marocaine de recherches et d'échanges culturelles depuis sa création en 1967. Il est aussi membre fondateur de l'Association de l'université d'été d'Agadir en 1979, premier coordinateur national des Associations amazighes du Maroc de 1993 à 1996 et président des travaux du Congrès mondial amazigh, tenu à Lyon, en France l'été 1999.
Brahim Akhiat, né en 1941 à Agadir, a écrit plusieurs ouvrages sur l'amazighité, notamment "Pourquoi l'amazighité ?" en arabe (1994), "les hommes de l'action amazighe : les défunts d'entre eux" (2004) "l'amazighité notre identité nationale" en 2007.
Il a aussi publié un recueil intitulé "Tabrate" (lettre en amazighe) en 1992 et des dizaines d'articles dans les journaux et revues nationaux sur l'amazighe.
Conscient du rôle que peuvent jouer les moyens d'information pour la promotion de la culture amazighe, M. Akhiat a fondé la première publication "Amoud" (Semences en amazighe) dont le premier numéro a été publié en 1990.
Il a également été directeur du journal "Tamount" (Union), sorti en février 1994. Il a même joué le premier rôle dans un court métrage amazigh en 1972 et a contribué à la fondation du premier groupe musical moderne «Oussmane» (Eclaires) en 1974.
Dans son allocution de bienvenue, Mohamed El Boukili, président de la fondation a qualifié Akhiat d'enfant de cette bonne terre ayant donné naissance à l'homme marocain avec ses spécificités et sa singularité culturelles. Il a, en outre, indiqué que la Fondation Mohamed El Boukili a choisi de débuter ses activités culturelles et créatrices par cet hommage rendu à l'une des personnalités ayant sacrifié la moitié de sa vie, avec abnégation et sans relâche, à la question amazighe et à l'identité nationale.
Après les différents témoignages et interventions, Brahim Akhiat a pris la parole. D'une voix émue, il a adressé ses vifs remerciements à la fondation El Boukili.
Cette cérémonie, dit-il, est la preuve éclatante que l'amazighité est une question nationale, sachant, ajoute-t-il, que cette fondation se consacre à des activités culturelles diverses, qu'elle n'est pas, de surcroît, amazighe et qui se trouve à quelques encablures de la capitale du Gharb.
Après la remise d'un trophée portant le nom de la fondation organisatrice et quelques cadeaux symboliques en reconnaissance à l'œuvre militante et créatrice de Brahim Akhiat, le public a eu l'agréable surprise d'être au rendez-vous avec une soirée musicale animée par le pionnier de la musique amazighe moderne, Amouri Mbarek qui a envoûté l'assistance en puisant dans son répertoire actuel et ancien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.