Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    La Sûreté nationale célèbre son 65e anniversaire    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Heure légale: retour à GMT+1 le dimanche 16 mai à 02H00    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Création et Communication : Hommage à Brahim Akhiat
Publié dans Agadirnet le 20 - 12 - 2009

L'homme de l'engagement et de la diversité culturelle. C'est dans le cadre magique de son siège et durant cette journée automnale du samedi où le soleil était au rendez-vous, que la Fondation Mohamed El Boukili : Création et Communication a rendu un hommage au militant et créateur Brahim Akhiat.
En pleine campagne, à une dizaine de kilomètres au sud de Kénitra, des acteurs politiques, de la société civile, du monde de la culture et de l'art ont répondu à l'invitation de la fondation en reconnaissance à l'œuvre grandiose du poète, de l'homme de lettres et du militant ayant sacrifié sa vie pour la promotion de la langue et de l'identité amazighes dans un Maroc pluriel vivant sereinement sa diversité culturelle.
A cette occasion, une table ronde sur l'amazighité et la personnalité de Brahim Akhiat a été organisée. Plusieurs personnalités se sont succédé à la tribune pour apporter leur témoignage sur l'homme, sur ses grandes qualités morales, sur ses œuvres littéraires et artistiques ainsi que sur son long parcours de militant. Les différentes interventions ont présenté Brahim Akhiat, membre du conseil d'administration de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) et président de sa commission des affaires culturelles, éducatives et de communication, comme un homme de dialogue, d'ouverture n'ayant jamais renié ses principes et ses engagements, ce qui lui a valu le respect et la reconnaissance de plusieurs organisations et sensibilités.
Pour plusieurs, il est considéré en tant que figure emblématique de la culture amazighe, composante de l'identité marocaine.
D'ailleurs sa biographie en témoigne. Il est membre fondateur et secrétaire général de l'Association marocaine de recherches et d'échanges culturelles depuis sa création en 1967. Il est aussi membre fondateur de l'Association de l'université d'été d'Agadir en 1979, premier coordinateur national des Associations amazighes du Maroc de 1993 à 1996 et président des travaux du Congrès mondial amazigh, tenu à Lyon, en France l'été 1999.
Brahim Akhiat, né en 1941 à Agadir, a écrit plusieurs ouvrages sur l'amazighité, notamment "Pourquoi l'amazighité ?" en arabe (1994), "les hommes de l'action amazighe : les défunts d'entre eux" (2004) "l'amazighité notre identité nationale" en 2007.
Il a aussi publié un recueil intitulé "Tabrate" (lettre en amazighe) en 1992 et des dizaines d'articles dans les journaux et revues nationaux sur l'amazighe.
Conscient du rôle que peuvent jouer les moyens d'information pour la promotion de la culture amazighe, M. Akhiat a fondé la première publication "Amoud" (Semences en amazighe) dont le premier numéro a été publié en 1990.
Il a également été directeur du journal "Tamount" (Union), sorti en février 1994. Il a même joué le premier rôle dans un court métrage amazigh en 1972 et a contribué à la fondation du premier groupe musical moderne «Oussmane» (Eclaires) en 1974.
Dans son allocution de bienvenue, Mohamed El Boukili, président de la fondation a qualifié Akhiat d'enfant de cette bonne terre ayant donné naissance à l'homme marocain avec ses spécificités et sa singularité culturelles. Il a, en outre, indiqué que la Fondation Mohamed El Boukili a choisi de débuter ses activités culturelles et créatrices par cet hommage rendu à l'une des personnalités ayant sacrifié la moitié de sa vie, avec abnégation et sans relâche, à la question amazighe et à l'identité nationale.
Après les différents témoignages et interventions, Brahim Akhiat a pris la parole. D'une voix émue, il a adressé ses vifs remerciements à la fondation El Boukili.
Cette cérémonie, dit-il, est la preuve éclatante que l'amazighité est une question nationale, sachant, ajoute-t-il, que cette fondation se consacre à des activités culturelles diverses, qu'elle n'est pas, de surcroît, amazighe et qui se trouve à quelques encablures de la capitale du Gharb.
Après la remise d'un trophée portant le nom de la fondation organisatrice et quelques cadeaux symboliques en reconnaissance à l'œuvre militante et créatrice de Brahim Akhiat, le public a eu l'agréable surprise d'être au rendez-vous avec une soirée musicale animée par le pionnier de la musique amazighe moderne, Amouri Mbarek qui a envoûté l'assistance en puisant dans son répertoire actuel et ancien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.