Sahara : L'Algérie courtise les nouvelles autorités colombiennes    Météo Maroc: températures maximales en légère hausse ce jeudi 11 août    Le Real Madrid remporte la Supercoupe de l'UEFA contre l'Eintracht Francfort    Jeux de la solidarité islamique/Taekwondo: Abdelbasset Wasfi décroche la médaille d'or, Safia Salih et Nezha El Assal en bronze    Transport routier : c'est parti pour les primes à la casse    Donald Trump suggère que le FBI pourrait avoir «placé» des preuves lors de la perquisition    Le Maroc organise des colonies de vacances au profit des enfants d'Al-Qods à partir du vendredi    Hammouchi reçoit le patron de la police espagnole    Le secteur de la santé se réforme, les financements s'annoncent lourds    فيروس كورونا: 148 إصابة جديدة وحالتي وفاة خلال ال24 ساعة الماضية    Vague de chaleur vendredi et samedi dans plusieurs provinces du Royaume    Oscars 2023: lancement d'un appel à candidatures pour sélectionner le long-métrage qui représentera le Maroc    La FRMF convie Vahid Halilhodzic à une réunion qui déboucherait sur son licenciement    Bourse de Casablanca: Clôture en légère hausse    PLF-2023 : La langue amazighe, une priorité gouvernementale    La Jeunesse Socialiste dénonce le terrorisme de l'entité sioniste    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 10 Aout 2022    L'hépatite C trop peu soignée à causes de « barrières » dans l'accès aux traitements    Relever le nez du guidon !    L'UE présente le « texte final » visant la réactivation de l'accord de Vienne    Une vie et demie pour la profession et la patrie    Un point de connexion pour se réunir et vivre une nouvelle expérience    Un autre coup cinglant au patrimoine de la ville    « Surveiller » ! Le Maroc et la peu reluisante vocation des Apparatchiks d'Alger    Contre vents et marrées, Biden engrange des succès    Algérie: Deux anciens ministres condamnés pour corruption    44e Assemblée Générale de la CAF (Tanzanie) / Motsepé : "L'avenir du football africain est prometteur''    Education: le PLF2023 décline les grandes lignes de la réforme    Bejaad : Festival du cinéma et des arts plastiques    El Jadida : Entre les Doukkalis et le cheval, un lien particulier    Cinéma junior : Et de 5 pour le Festival éducatif de Soura    Le Guatemala est un « allié fiable » du Maroc en Amérique centrale (ministre des relations extérieures)    CAF : Ce mercredi, lancement officiel de la '' Super League Africaine'' par Motsepe et Infantino    KFC ouvre un nouveau restaurant à Derb Ghallef    Espagne : près d'un million de demandes de résidence et de travail en 2021, un record !    Vaccins contre le Covid: L'UE et Moderna anticipent les livraisons    Gravement malade, Brahim Ghali aurait été évacué à l'étranger    Tanger Med : Marhaba 2022 se déroule « dans de bonnes conditions », un pic attendu fin août    La 6ème édition du forum international de la TPE à Dakhla    La deuxième vague Omicron, c'est fini !    Première offre bancaire dédiée aux 12-17 ans : La Banque Populaire lance «Swipe»    Hôpital: accord sur les rémunérations en retard des médecins    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC et le Raja exemptés du premier tour préliminaire    Badr Banoun marque son premier but avec Qatar SC    Accidents de la circulation: 12 morts et 2.210 blessés en une semaine    PLF-2023 : Donner un nouvel élan à l'emploi    Pourquoi Hamid Chabat s'est absenté de la 1ère réunion de la Coalition pour la démocratie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gazoduc Maroc-Nigéria : Les études avancent dans de »très bonnes conditions'' (Amina Benkhadra)
Publié dans Al3omk le 02 - 07 - 2022

Les études du gazoduc Maroc-Nigéria, un projet hautement stratégique pour le développement et la souveraineté énergétique du continent africain, avancent dans de ''très bonnes conditions'', a affirmé, vendredi à Bruxelles, la directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM), Amina Benkhadra.
''Ce mégaprojet, né de la vision de SM le Roi Mohammed VI et pour lequel un accord a été signé en mai 2017 pour conduire les études de faisabilité et les études d'ingénierie entre l'ONHYM et la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation), avance de manière appropriée'', a indiqué Mme Benkhadra, qui intervenait lors d'une table-ronde sur le projet de ce gazoduc, dans le cadre de la 33ème session extraordinaire du Crans Montana Forum Africa.
L'ONYHM et la NNPC travaillent en ''synergie totale'', a-t-elle assuré, mettant l'accent sur les étapes franchies par le projet, depuis son lancement au cours de la visite officielle de SM le Roi Mohammed VI, en décembre 2016 à Abuja, et la signature de l'accord y afférent, le 10 juin 2018, lors d'un déplacement à Rabat du président nigérian, Muhammadu Buhari.
''L'étude de faisabilité a été achevée en 2018 et nous avons décidé de passer à l'étude FEED (Front-End Engineering design) principale en deux étapes : La pré-FEED et la main FEED. La Pré-FEED a été achevée en 2019 et elle a permis d'assurer les grands éléments de la rentabilité du projet, et nous sommes depuis le mois de mai 2021 sur l'étude d'ingénierie détaillée, qui permet de préparer tous les dossiers et tous les aspects techniques, mais aussi managériaux, financiers, légaux et commerciaux pour aller à la décision finale d'investissement'', a-t-elle détaillé.
Relevant que l'étude actuelle se passe de manière ''très positive'', elle a souligné l'importance de ''l'adhésion de la CEDEAO au projet, laquelle a donné son accord en 2020 pour qu'il y ait un seul projet de gazoduc sur la côte ouest africaine''.
''L'étude suit son cours dans de très bonnes conditions et nous espérons être au rendez-vous de ce projet hautement stratégique et très important pour l'intégration économique et sociale de notre continent'', a souligné la directrice générale de l'ONHYM.
Et d'ajouter que ''toutes les synergies possibles ont été prises en compte pour assurer la convergence optimale de ce gazoduc'', relevant que ''les problématiques environnementales sont partie intégrante de notre démarche, ainsi que toutes les questions d'offre et de demande de chacun des pays et les aspects liés à la sécurité des installations''.
Mettant l'accent sur les avantages de ce gazoduc, Benkhadra a expliqué que ''ce projet d'envergure continental va permettre d'accélérer l'électrification d'un certain nombre de pays de la côte ouest africaine, favoriser le développement industriel et agricole de la région, qui a de grandes richesses naturelles et qui pourrait être développée de manière plus rapide grâce à l'accès à une énergie à bas coût, assurer une intégration régionale considérable du continent, améliorer la vie de la population, réduire le torchage de gaz et développer l'exportation du gaz vers l'Europe''.
Ayant l'ambition d'être un catalyseur de développement de la côte ouest africaine, avec seize pays concernés (treize pays atlantiques et trois pays enclavés), ce projet va impacter 340 millions de personnes dans la région, permettre de connecter 5400 milliards de mètres cubes de gaz et intégrer les économies de pays avec un PIB cumulé de 670 billions de dollars, a précisé Benkhadra.
Ce projet est d'autant plus stratégique dans le contexte actuel de la guerre en Ukraine, qui a amplifié le besoin de l'Europe à diversifier ses approvisionnements en gaz, a-t-elle fait remarquer, notant que le gazoduc Maroc-Nigeria constitue à cet égard une opportunité pour l'Europe.
''Projet intégrateur, ce méga projet est de nature à être soutenu par les institutions financières et les parties prenantes, multilatérales et bilatérales'', a-t-elle conclu.
Placée autour de la thématique »le monde à l'heure de la souveraineté économique de l'Afrique'', le forum crans Montana Africa a invité des personnalités africaines pour échanger avec des hauts représentants des institutions européennes, d'organisations internationales, ainsi qu'avec des autorités officielles et milieux d'affaires du monde.
Trois jours durant, cette session extraordinaire du forum discute de la construction d'un nouveau partenariat Afrique-Europe, des défis sécuritaires, du renforcement des systèmes de santé publique, du financement de l'investissement public et de la place de la femme africaine est dans la lutte pour la sécurité alimentaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.