Malversations, détournements : la justice épingle la gabegie de la chose publique du PJD    Gaz au Maroc: SDX Energy annonce le lancement des opérations de forage d'un nouveau puits    Des MRE découvrent les opportunités d'investissement à Marrakech-Safi    Attaque contre Salman Rushdie: du nouveau dans l'affaire    Coupe Davis: le Maroc marque son retour au Groupe ll Euro-Afrique    Covid-19 au Maroc : 117 nouvelles infections et 1 décès ce samedi    La Zambie prête à répondre aux demandes alimentaires en Afrique    Sebta : Deux organisations espagnoles demandent une enquête sur l'expulsion d'enfants marocains    14 août 1979 – 14 août 2022: 43ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Plusieurs clubs espagnols veulent s'arracher Mohamed Bouldini    Tata: l'INDH s'implique pour favoriser l'insertion de la femme rurale dans le tissu économique    Vidéo. Arrestation d'un jeune ayant agressé un policer à Al Hoceima    « Casa del Mar » repère architectural à valeur historique    Salman Rushdie sous ventilateur après avoir poignardé, pourrait perdre un œil    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 13 Aout 2022    Diaspo #251 : Nabil Labhilil, dynamo de l'équipe de France de football pour amputés    Football : La ville de Berkane célèbre le sacre de la RSB en Coupe du Trône    Bourse de Casablanca: l'essentiel du résumé hebdomadaire    CMI : Le Maroc compte désormais 8.017 GAB    AS FAR : Fernando Da Cruz pour remplacer Sven Van Den Broek    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Trophée Yachine 2022 : Bounou parmi les 10 nominés    Maroc: Prévisions météorologiques    Dépréciation du DH face au Dollar    Séoul combat les pluies torrentielles    L'édition 2022 du Moussem Moulay Abdellah Amghar touche à sa fin    Corée du Sud : le patron de Samsung gracié pour « aider l'économie »    Cardiologie. ESC Congress 2022 Barcelona, sur place et en ligne, du 26 au 29 août    Maroc : au nord, les retenues des barrages enregistrent un considérable déficit    Casablanca: Arrestation d'une personne figurant dans une vidéo avec une moto volée en train de menacer un policier (DGSN)    Jeune Afrique : Akhannouch s'apprête à procéder à un remaniement ministériel à la demande du Roi    PLF 2023 : la racine carrée de l'Etat social    Lions de l'Atlas : Walid Reguragui pour succéder à vahid Halilhodzic ?    Salman Rushdie poignardé : son assaillant félicité par la presse conservatrice iranienne    USA: Salman Rushdie sous respirateur artificiel, risque de perdre un oeil    Fin de l'idylle entre Dounia Batma et son mari ? (VIDEO)    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gazoduc Maroc-Nigéria : Les études avancent dans de »très bonnes conditions''
Publié dans Maroc Diplomatique le 01 - 07 - 2022

Les études du gazoduc Maroc-Nigéria, un projet hautement stratégique pour le développement et la souveraineté énergétique du continent africain, avancent dans de ''très bonnes conditions'', a affirmé, vendredi à Bruxelles, la directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM), Amina Benkhadra.
''Ce mégaprojet, né de la vision de SM le Roi Mohammed VI et pour lequel un accord a été signé en mai 2017 pour conduire les études de faisabilité et les études d'ingénierie entre l'ONHYM et la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation), avance de manière appropriée'', a indiqué Mme Benkhadra, qui intervenait lors d'une table-ronde sur le projet de ce gazoduc, dans le cadre de la 33ème session extraordinaire du Crans Montana Forum Africa.
L'ONYHM et la NNPC travaillent en ''synergie totale'', a-t-elle assuré, mettant l'accent sur les étapes franchies par le projet, depuis son lancement au cours de la visite officielle de SM le Roi Mohammed VI, en décembre 2016 à Abuja, et la signature de l'accord y afférent, le 10 juin 2018, lors d'un déplacement à Rabat du président nigérian, Muhammadu Buhari.
''L'étude de faisabilité a été achevée en 2018 et nous avons décidé de passer à l'étude FEED (Front-End Engineering design) principale en deux étapes : La pré-FEED et la main FEED. La Pré-FEED a été achevée en 2019 et elle a permis d'assurer les grands éléments de la rentabilité du projet, et nous sommes depuis le mois de mai 2021 sur l'étude d'ingénierie détaillée, qui permet de préparer tous les dossiers et tous les aspects techniques, mais aussi managériaux, financiers, légaux et commerciaux pour aller à la décision finale d'investissement'', a-t-elle détaillé.
Relevant que l'étude actuelle se passe de manière ''très positive'', elle a souligné l'importance de ''l'adhésion de la CEDEAO au projet, laquelle a donné son accord en 2020 pour qu'il y ait un seul projet de gazoduc sur la côte ouest africaine''.
→Lire aussi : Le président Buhari exhorte le Royaume-Uni et l'UE à investir dans le gazoduc Nigeria-Maroc
''L'étude suit son cours dans de très bonnes conditions et nous espérons être au rendez-vous de ce projet hautement stratégique et très important pour l'intégration économique et sociale de notre continent'', a souligné la directrice générale de l'ONHYM.
Et d'ajouter que ''toutes les synergies possibles ont été prises en compte pour assurer la convergence optimale de ce gazoduc'', relevant que ''les problématiques environnementales sont partie intégrante de notre démarche, ainsi que toutes les questions d'offre et de demande de chacun des pays et les aspects liés à la sécurité des installations''.
Mettant l'accent sur les avantages de ce gazoduc, Mme Benkhadra a expliqué que ''ce projet d'envergure continental va permettre d'accélérer l'électrification d'un certain nombre de pays de la côte ouest africaine, favoriser le développement industriel et agricole de la région, qui a de grandes richesses naturelles et qui pourrait être développée de manière plus rapide grâce à l'accès à une énergie à bas coût, assurer une intégration régionale considérable du continent, améliorer la vie de la population, réduire le torchage de gaz et développer l'exportation du gaz vers l'Europe''.
Ayant l'ambition d'être un catalyseur de développement de la côte ouest africaine, avec seize pays concernés (treize pays atlantiques et trois pays enclavés), ce projet va impacter 340 millions de personnes dans la région, permettre de connecter 5400 milliards de mètres cubes de gaz et intégrer les économies de pays avec un PIB cumulé de 670 billions de dollars, a précisé Mme Benkhadra.
Ce projet est d'autant plus stratégique dans le contexte actuel de la guerre en Ukraine, qui a amplifié le besoin de l'Europe à diversifier ses approvisionnements en gaz, a-t-elle fait remarquer, notant que le gazoduc Maroc-Nigeria constitue à cet égard une opportunité pour l'Europe.
''Projet intégrateur, ce méga projet est de nature à être soutenu par les institutions financières et les parties prenantes, multilatérales et bilatérales'', a-t-elle conclu.
Placée autour de la thématique »le monde à l'heure de la souveraineté économique de l'Afrique'', le forum crans Montana Africa a invité des personnalités africaines pour échanger avec des hauts représentants des institutions européennes, d'organisations internationales, ainsi qu'avec des autorités officielles et milieux d'affaires du monde.
Trois jours durant, cette session extraordinaire du forum discute de la construction d'un nouveau partenariat Afrique-Europe, des défis sécuritaires, du renforcement des systèmes de santé publique, du financement de l'investissement public et de la place de la femme africaine est dans la lutte pour la sécurité alimentaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.