Sahara : José Manuel Albares réfute les élucubrations algériennes    Le parti Giorgia Meloni en tête des élections législatives en Italie    Maroc : Les militantes font leurs adieux à Aïcha Ech-Chenna, inhumée à Casablanca    À Casablanca, une foule hétéroclite pour un dernier hommage à Aïcha Ech-Channa    Transport routier : Soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI du Concours de saut d'obstacles trois étoiles    Espagne : Des supporters pointés pour avoir entaché le match Maroc – Chili    EEAU-Allemagne: Accord pour la fourniture de GNL et de diesel sur 2 ans    L'Espagne répond à l'Algérie : Pas de changement de position sur le Sahara    Sahel: Un sursaut international s'impose face à la crise sécuritaire, selon le chef de l'ONU    Israël et le Maroc ou comment Alger façonne le « bon coupable » et la judéophobie sur le mensonge et la confusion    Tanjazz 2022: en images, la clôture de la 21e édition du festival    Vidéo. "Paroles d'Experts" avec Faïçal Tadlaoui de retour sur H24Info    Musique électronique: Dakhla vibre au rythme de « Into the Wild » de festival Oasis    Covid-19 au Maroc : 7 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Compilation du meilleur de Benjamin Bouchouari avec les Verts    AG de l'ONU/Sahara: Le Bahreïn réaffirme sa position ferme en soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    Un créateur marocain derrière l'habillement de la reine Maxima des Pays-Bas    Marrakech : Clôture en apothéose du Festival Gnaoua Show    Dakhla. 5200 ha irrigués par dessalement de l'eau de mer à attribuer aux jeunes et aux investisseurs privés    Coronavirus au Maroc: 7 contaminations enregistrées ce dimanche    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Transport routier : soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    Maroc – Sénégal : Pour suivre le match des Lions U23 d'Ammouta    Anass Salah-Eddine, l'oublié de la tanière : "Je progresse..."    Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    Le premier vélo électrique « Made in Morocco » à l'assaut du marché national    Attijariwafa Bank consolide ses performances    L'Iran entre révolution et contre-révolution    Aïcha Ech-Chenna n'est plus    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    La chimère algérienne s'estompe!    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    Bourse de Casablanca : le résumé hebdomadaire (19 au 23 septembre)    CHU Ibn Sina: 1ère base de données électronique de l'hémophilie et des maladies hémorragiques    Aïcha Chenna, ange gardien des mères célibataires, est décédée    OCP améliore son CA de 72% au S1-2022    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Ligue des nations: l'Espagne dominée par la Suisse, le Portugal en profite (VIDEO)    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Rabat, Casa, Tanger, Marrakech...Températures prévues ce dimanche 25 septembre    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    Prévisions météorologiques pour ce dimanche 25 septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



« Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme
Publié dans Al3omk le 12 - 08 - 2022

Les législateurs européens qui se sont récemment rendus en Israël pour enquêter sur la société israélienne qui a conçu le logiciel espion « Pegasus » ont été surpris que la société ait des contrats actifs avec 12 des 27 membres de l'Union européenne.
le journal hébreu Haaretz a révélé que des membres de la commission d'enquête mise en place par le Parlement européen pour enquêter sur le programme d'espionnage « Pegasus », dont un parlementaire catalan dont le téléphone a été piraté, avaient récemment appris des employés de NSO que l'entreprise travaillait avec 22 organisations de sécurité dans 12 pays européens.
Le journal a ajouté que les représentants européens, lors de leur visite en Israël, voulaient connaître l'identité des clients du programme « Pegasus » en Europe à l'heure actuelle, ils ont donc découvert que la plupart des pays de l'Union européenne ont des contrats avec la société israélienne qui a conçu le programme.
En réponse aux questions des membres de la Commission européenne d'enquête, les employés de NSO ont confirmé que 14 pays avaient des contrats avec la société israélienne, mais seuls 12 pays utilisent encore le programme « Pegasus » pour pirater les téléphones et écouter les appels.
En réponse aux questions des représentants, les employés de la société israélienne ont déclaré que 22 organisations de sécurité et de renseignement dans 12 pays européens utilisent « Pegasus », notant que les contrats de la société ne sont pas avec l'Etat mais avec l'organisation qui gère le programme.
Selon Haaretz, la société a informé le comité qu'elle avait travaillé avec deux pays supplémentaires, mais les relations avec eux ont été rompues, tandis que la société israélienne n'a pas révélé les noms de ces pays,.
Dans le même contexte, le journal hébreu a révélé que les deux pays dont les contrats ont été gelés par la société sont la Pologne et la Hongrie, et cela s'est produit l'année dernière.
Selon les mêmes sources, Israël et NSO ont demandé des éclaircissements à l'Espagne, au lendemain de l'éclatement de l'affaire de l'espionnage des téléphones des dirigeants catalans, avant que Madrid ne s'engage alors à ce que l'utilisation de logiciels israéliens soit légale.
Le journal israélien a déclaré que ces données révèlent l'étendue de l'activité de NSO en Europe, où les pays occidentaux utilisent son programme « Pegasus », conformément à la loi et au contrôle judiciaire, pour écouter les civils, contrairement aux dictatures qui utilisent secrètement ces services contre les opposants.
Selon le même journal, la semaine dernière, il a été révélé que la Grèce avait lancé un programme similaire à Pegasus, appelé Predator, contre un journaliste d'investigation et le chef du Parti socialiste. Le Premier ministre grec a affirmé que les écoutes téléphoniques étaient légales et fondées sur une décision de justice.
Le Predator est fabriqué par Cytrox, une société d'électronique enregistrée en Macédoine du Nord et opérant depuis la Grèce. Selon Haaretz, Cytrox appartient au groupe Intellexa, qui appartient à un ancien haut responsable des services de renseignement israéliens, Tal Dinian.
Le groupe Intellexa opérait auparavant depuis Chypre, mais après une série d'incidents embarrassants, il a déménagé en Grèce. Alors que l'exportation de Pegasus de NSO est supervisée par le ministère israélien de la Défense, l'activité d'Intellexa et de Cytrox n'est pas supervisée, ajoute le journal hébreu.
Dans le même contexte, « Haaretz » a indiqué que les services de renseignement néerlandais ont également utilisé le programme « Pegasus » l'année dernière pour arrêter Radwan Taghi, un baron de la drogue arrêté à Dubaï et accusé d'avoir commis 10 meurtres horribles.
Outre les entreprises israéliennes actives en Europe, Haaretz a révélé qu'il existe un grand nombre de fabricants de logiciels espions en Europe, comme Microsoft la semaine dernière a révélé un nouveau logiciel espion appelé Subzero, qui est fabriqué par une société autrichienne située au Liechtenstein, appelée DSIRF.
Le journal a ajouté que, contrairement à NSO, qui avait attendu plusieurs années pour reconnaître qu'il travaillait avec des clients en Europe, les Autrichiens ont résisté et, deux jours après la révélation de Microsoft, ont répondu durement et expliqué que leur logiciel espion était « développé pour un usage officiel uniquement dans les pays de l'Union européenne.
Selon la même source, en Europe, il y a plus de sociétés de logiciels espions vétérans, car il y a quelques semaines, les enquêteurs de sécurité de Google ont révélé un nouveau logiciel espion appelé Hermit, fabriqué par une société italienne appelée RSC Labs, qui a succédé à Hacking Team, un concurrent ancien.
Le journal hébreu a souligné qu'il y a des indications selon lesquelles les clients de la société italienne RCS Labs, qui est située à Milan et possède des succursales en France et en Espagne, comprennent des organismes officiels européens d'application de la loi. Elle annonce fièrement sur son site internet « 10 000 opérations de piratage réussies et légales en Europe ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.