Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    Les souvenirs du séisme d'Agadir!    Autre revers cinglant pour la fantomatique «RASD»    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    La RSB rate le leadership à Oued Zem    Hamidou Zemmouri n'est plus    Coronavirus: grosse panique chez les Marocains d'Italie    L'escalade continue    3e édition de l'Afrique du Rire    Varroc Lighting Systems Maroc obtient un nouveau prêt auprès de la BERD    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    Huawei sort la nouvelle version de son mobile pliable, à un prix très haut de gamme    Tour des championnats européens de football    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Pétitions, le Parlement fait le point    Eliminatoires africaines de taekwondo : Trois Marocains sur quatre qualifiés aux JO de Tokyo    Tennis : le Med Avenir du COC a rendez-vous avec son 33e tournoi incontournable    Course féminine de la victoire : La ville de Rabat est prête pour la 13è édition    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Allemagne: Une voiture fonce dans un défilé de carnaval, 30 blessés    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Expansion du coronavirus en Italie : Le consulat du Maroc à Vérone crée une cellule de crise    Le Maroc prend part à Genève à une rencontre sur la Convention contre la torture    Thaïlande: La Cour Constitutionnelle dissout un parti d'opposition…    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Sécurité et protection des données : inwi adhère officiellement à la «Déclaration numérique GSMA»    Prévisions météorologiques pour ce mardi 25 février    63ème Championnat marocain de cross-country    Insolite : Anniversaire présidentiel    Les cygnes blancs de 2020    Le DG de l'ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l'Association africaine de l'eau    Marrakech abrite une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Les éditeurs marocains exposent au Salon international du livre à Mascate    Participation du Maroc à la 43ème session du CDH    Divers    Pompeo appelle le Premier ministre irakien désigné à protéger les troupes américaines    200ème but de Cavani sous les couleurs du PSG    Le Zamalek se retire du championnat égyptien    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Dounia : Un monodrame poignant sur le parcours d'une jeune femme en quête d'identité existentielle    Avec "Pinocchio", Matteo Garrone signe un conte noir pour enfants    Conseil de gouvernement jeudi: ce qui est prévu    Youssef Amrani met en avant le rôle clé du Maroc en Afrique sur la chaîne sud-africaine Enca News    Lancement du programme de prévention des jeunes à l'addiction au tabac et aux drogues    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tabagisme passif : Préserver le droit des non-fumeurs
Publié dans Albayane le 10 - 10 - 2011

Le tabagisme passif correspond à l'inhalation involontaire de la fumée dégagée par un ou plusieurs fumeurs dans l'entourage d'une personne qui ne fume pas. Les risques du tabagisme passif sont moins importants pour un fumeur mais ils provoquent des manifestations chez les non fumeurs.
Avant de rentrer dans le vif du sujet et de passer en revue les effets néfastes sur la santé que provoque le tabagisme passif, c'est-à-dire les affections, les maladies que peut provoquer la cigarette que fument les autres, il est utile de rappeler quelques chiffres inhérents au tabagisme au Maroc.
Les Marocains sont de très grands fumeurs de cigarettes avec une grande préférence pour les blondes. Selon une enquête du Ministère de la Santé, près de 35% de la population masculine âgée de plus de 20 ans fume et que 31,5% sont des hommes et 3,3% des femmes.
Les jeunes très exposés
Une autre enquête a montré que plus de 15% des élèves entre 13 et 15 ans consomment du tabac. L'âge de la première cigarette diffère selon les individus. Près de 13% commencent à fumer avant l'âge de 15 ans.
Une enquête menée en 2007 par le ministère sur le tabagisme dans le milieu scolaire, en collaboration avec l'OMS et le Centre américain de contrôle des maladies, a montré que 15,5% des personnes âgées entre 13 et 15 ans fument. L'enquête a révélé également que 24,3% des jeunes ont commencé à fumer avant l'âge de 10 ans.
Ainsi et au regard du nombre sans cesse croissant des personnes qui fument, il n'est pas étonnant que plus de 15 milliards de cigarettes soient grillées chaque année au Maroc.
Il faut dire que ce chiffre énorme peut laisser perplexe au premier abord, mais il reflète bien une réalité.
C'est fou le nombre de personnes qui fument particulièrement les jeunes qui s'adonnent de plus en plus à la cigarette parfois à un âge très précoce
Cette situation est exacerbée par la facilité de se procurer des cigarettes qui sont vendues en toute liberté partout, devant les écoles, les collèges, les lycées, les cafés, les coins de rues, devant les mosquées, les boulevards, les avenues, les parkings …
Tous les espaces sont envahis par les vendeurs de cigarettes de contrebande, qui écoulent par la même occasion d'autres poisons nocifs surtout aux jeunes.
A côté, il y a les espaces de chicha qui sont en réalité des bombes à retardement en ce qui concerne les risques pour la santé que fait courir cette pratique à laquelle s'adonnent de plus en plus d'individus dans des espaces clos.
On comprend dès lors que le phénomène du tabagisme sous toutes ses formes puisse prendre chaque jour, chaque mois et chaque année de l'ampleur entraînant dans son sillage des milliers de victimes.
A côté de ces mauvaises et nuisibles habitudes induites par le tabagisme, il y a une autre forme de pratique tabagique tout aussi dangereuse pour la santé à laquelle sont directement exposés ceux qui pourtant ne fument pas, mais qui inhalent la fumée des autres, il s'agit du tabagisme passif.
Le tabagisme passif correspond à l'inhalation involontaire de la fumée dégagée par un ou plusieurs fumeurs dans l'entourage d'une personne qui ne fume pas.
La fumée exhalée par le fumeur crée un courant secondaire qui se propage dans l'air ambiant.
Les lieux privilégiés de cette inhalation passive sont les atmosphères confinées, c'est notamment le cas des cafés à chicha.
Le fumeur passif inhale environ le quart de la fumée produite. A titre d'exemple, 20 cigarettes fumées équivalent alors à la fumée de 5 cigarettes inhalées par l'entourage.
Lieux d'élection du tabagisme passif
Le domicile familial où tous les membres de la famille vivent en contact les uns avec les autres, le lieu où sont pris les repas en commun et où l'on se retrouve pour de longues veillées autour d'un thé à la menthe.
Lorsqu'un membre de la famille fume dans cet espace clos, il expose tous les autres membres aux multiples risques inhérents au tabagisme passif.
La voiture de fumeurs
Les passagers d'une voiture dont le conducteur fume sont exposés à des niveaux de nicotine presque deux fois supérieurs à ceux relevés dans n'importe quel autre lieu étudié, c'est en l'occurrence les résultats auxquels est parvenue une étude réalisée par des chercheurs de l'Ecole de santé publique Bloomberg de l'université Johns Hopkins de Baltimore.
Les lieux de travail
Les lieux de travail où s'effectue notre activité quotidienne, que ce soit un bureau individuel ou un espace collectif, sont des espaces où le tabagisme passif est monnaie courante.
Parmi ces lieux destinés en priorité à promouvoir une activité professionnelle et où normalement, il devrait être formellement interdit de fumer, il y a les locaux clos et couverts, affectés à l'ensemble des salariés, tels que les locaux d'accueil et de réception, les locaux affectés à la restauration collective, les salles de réunion et de formation, les salles et espaces de repos, les locaux réservés aux loisirs, à la culture et au sport ou encore les locaux sanitaires et médico-sanitaires ;
S'agissant des bureaux individuels, l'interdiction de fumer s'explique par le fait qu'il convient de protéger des risques liés au tabagisme passif toutes les personnes qui pourraient être amenées à passer dans ces bureaux, ou à les occuper, même un bref moment, qu'il s'agisse d'un collègue de travail, d'un client, d'un fournisseur, des agents chargés de la maintenance, de l'entretien, de la propreté,…
Des lois pourquoi faire ?
Le Parlement avait décidé de durcir la loi contre le tabagisme. La Chambre des représentants avait même adopté en 2008, à l'unanimité, la proposition de loi modifiant et complétant la loi n°15-91 relative à l'interdiction de la consommation du tabac et de la publicité de ce produit dans les lieux publics ainsi que sa vente aux mineurs. Le texte de loi qui comporte 14 articles prévoit une sanction pécuniaire pour toute infraction constatée. Désormais, fumer une cigarette dans un lieu public exposera son auteur à une amende de 100 DH et le double en cas de récidive. Cette amende est portée à 500 DH si l'auteur du forfait est responsable ou gestionnaire de ce lieu public. Le texte désigne par lieu public, les établissements publics, les administrations et les bureaux, les cours intérieures des établissements scolaires, les cafés et les restaurants dont la superficie ne dépasse pas les 50 m2. A noter que les cafés et restaurants visés par le texte peuvent néanmoins aménager des espaces fumeurs. Mais pour cela, ils devront respecter certains critères. Ces espaces doivent être bien aérés et être complètement isolés du reste du local.
Des risques avérés
Le tabagisme est tellement répandu qu'il devient pratiquement impossible de trouver des espaces publics sans fumée. Café, restaurant, cinéma, centres commerciaux, aéroports, transport en commun et même les hôpitaux, partout en ces lieux vous trouverez des individus qui ne se gênent nullement pour fumer une cigarette et d'exposer les non fumeurs à des risques.
Le tabagisme passif a des répercussions sur la santé qui dépendent de la durée et de l'intensité d'exposition à la fumée : Il augmente le risque de cancer et provoque une altération de la fonction respiratoire en aggravant les probabilités de voir survenir un asthme ou une bronchite chronique.
Le tabagisme passif représentait encore récemment le premier agent cancérogène sur les lieux de travail.
Le tabagisme passif augmente de 50% les risques de faire un infarctus
Un enfant exposé au tabagisme passif risque de faire plus de rhinopharyngites, de bronchites, d'asthme et d'otites.
Une personne qui ne fume pas, mais qui vit auprès d'un fumeur est exposée aux risques de santé cardio-vasculaires et pulmonaires :
Augmente de 25% les risques d'accident cardiaque.
Augmente de 25% le risque de cancer du poumon.
Multiplie par deux les risques d'accident vasculaire
Les 3 cibles privilégiées du tabagisme passif :
1. Le fœtus
2. Le tabac traverse la barrière placentaire et entrave le développement de l'embryon,
- Le tabac passe dans le lait
Il en résulte :
- Un surmenage du cœur fœtal pendant 20 minutes après chaque bouffée de cigarette,
- Un retard psychomoteur moyen de 4 mois et une lenteur plus grande de l'apprentissage,
- Un taux de mort subite accru,
- Un enfant chétif {de poids insuffisant, de fragilité accrue aux infections.
3. L'enfant :
Surtout avant l'âge de la marche et jusqu'à 3 ans.
Le tabac est le facteur le plus nocif de l'environnement des jeunes enfants.
Il agresse un appareil respiratoire en plein développement : le nombre des alvéoles passe de 24 millions à la naissance à 300 millions à l'âge de 8 ans.
Il en résulte otites répétées et traînantes, toux rebelles, bronchites et laryngites.
La nocivité du tabac est accrue pour les enfants asthmatiques.
Les troubles liés au tabagisme familial se manifestent électivement :
- après les réunions familiales hypertabagiques,
- après les trajets en voitures enfumées.
Le tabagisme des parents est une arme dirigée contre l'enfant.
3. L'adulte fragile est la 3ème cible du tabagisme passif.
Notamment ceux qui souffrent de coronarite avec le risque d'aggravation de l'angine de poitrine.
Ceux qui souffrent d'asthme, avec risque de passage à l'état de mal asthmatique.
Le risque de cancer est accru chez le conjoint du fumeur :
- le cancer du poumon est 3 fois plus fréquent
- le cancer de l'utérus est 2 fois plus fréquent.
Un cocktail de produits toxiques
La fumée de tabac est un cocktail de produits toxiques.
Elle représente un aérocontaminant presque parfait.
Elle se compose d'une phase gazeuse et d'une phase formée de particules très fines, qui pénètrent dans les alvéoles pulmonaires et dans toute la circulation de notre corps.
Elle contient 4 types de substances particulièrement nocives, dont les effets toxiques se conjuguent :
1. La Nicotine, très diffusible, qui passe directement dans le sang.
Chaque bouffée de cigarette en contient une quantité suffisante pour tuer un rat auquel on l'aurait injectée.
80% de la nicotine est retenue dans l'organisme qui inhale la fumée.
Ses effets principaux se manifestent sur le système nerveux (nausées, sueurs froides de la 1ère cigarette), mais surtout sur l'appareil circulatoire. Elle provoque une accélération du cœur de 15 à 20 pulsations par minute, une augmentation de la tension artérielle, de 1 à 2 mm de mercure. Elle est, ce qui est beaucoup plus grave, un facteur de rétrécissement des petites artères, à l'origine d'accidents vasculaires, cardiaques et cérébraux notamment.
Elle entraîne en outre un spasme des petites bronches, responsable d'une gêne respiratoire, pouvant atteindre un niveau dramatique chez l'asthmatique.
C'est la nicotine, enfin, qui est responsable de la dépendance tabagique et de la toxicomanie qui en découle. Le fumeur privé de tabac ressent une impression de manque et, par accoutumance, devient tributaire des doses de plus en plus importantes.
2. L'oxyde de carbone
Il est aussi très diffusible et passe directement dans le sang.
Ses effets sont comparables à ceux d'un poêle mal réglé ou d'une fuite de gaz.
Il se combine dans le sang à l'hémoglobine, pour former la carboxyhémo-globine. Il en résulte une diminution de l'apport d'oxygène au sang et aux organes de notre corps, une sous-oxygénation, entraînant un risque d'accidents graves accru au cours de l'effort physique.
3. Les irritants bronchiques
Ils provoquent une agression de tout l'arbre respiratoire : la gorge est rouge, tuméfiée, tapissée de sécrétions.
les cils vibratiles de la muqueuse respiratoire sont paralysés par une dose infime de fumée de tabac : une seule cigarette suffit à bloquer les cils vibratiles pendant 4 jours. Les cellules de défense de l'appareil respiratoire sont bloquées ou diminuées.
Il en résulte un encombrement des voies respiratoires et une diminution des défenses de l'appareil respiratoire contre l'infection et les autres polluants de l'atmosphère.
4. Les carbures polycycliques
Ce sont des substances cancérigènes, notamment les 3,4 benzopyrènes. Elles sont un redoutable facteur de cancérisation sur tout le trajet parcouru par la fumée de tabac : lèvres, langue, pharynx, larynx, bronches, et sur ses voies d'élimination : vessie
Le tabagisme est un désastre sanitaire, responsable de dizaines de millions de décès en France, dont un grand nombre sont des morts prématurées.
La mortalité croît de façon régulière en fonction :
- du nombre de cigarettes fumées, par effet cumulatif,
- du degré d'inhalation de la fumée,
- de l'âge auquel on a commencé à fumer :
La nocivité est multipliée par deux avant 20 ans.
Face au phénomène du tabagisme qui connaît actuellement une ampleur jamais égalée , conscient des dangers que représente le tabagisme actif et le tabagisme passif , il est grand temps de cesser de faire dans l'hypocrisie , d'un coté on permet la vente des cigarettes , l'ouverture des cafés chicha, la prolifération des vendeurs de cigarettes au détail au niveau de tous les quartiers et villes du pays et d'un autre coté on interdit la vente des cigarettes au moins de 18 ans , la consommation du tabac dans les lieux publics .
Une loi qui n'a jamais été respectée et qui probablement ne le sera jamais.
Dans ces conditions, il ne reste aux non fumeurs qu'à quitter les lieux et aux fumeurs à faire preuve de plus de civisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.