Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    Incendie à Arribat Center: pas de dégâts, selon la direction    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Spotify fête son premier anniversaire au Moyen- Orient et en Afrique    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    Instagram veut empêcher les moins de 13 ans de s'inscrire    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Tous à Londres, personne à Madrid!    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    Mouvement national, Koutla et gauche: des faits pour l'histoire    Le tourisme, un maillon à fortifier!    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    21e anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Bourita rencontre Pompeo    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    FIFM 2019: Etoile d'or du festival pour Priyanka Chopra    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Soutien social au profit des handicapées : les résultats d'une étude présentés devant le conseil de gouvernement    Kia lance la prise de rendez-vous 100% en ligne    BatenborcH International Maroc et Afrique a soufflé sa sixième bougie en novembre    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    La Reine d'Espagne inaugure une exposition sur les arts amazighs en présence du Dr Leila Mezian Benjelloun    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Compétitivité    Ouverture à Tanger du 2ème Forum sur le rôle des zones franches et industrielles    L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères    Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada    Le secrétaire général de l'UMA rend hommage à S.M le Roi    Le Raja acculé à l'exploit au stade des Martyrs à Kinshasa    Inauguration du Tribunal de Tifelt par Mohamed Benabdelkader    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    "Abidat Rma" font le show à New Delhi    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le retour de Hakimi au Real est décidé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien avec le professeur Al Hassan Boukind
Publié dans Albayane le 10 - 10 - 2012


Avis de l'expert
Le Botox, c'est le nouveau produit antirides qui fait fureur. Qu'est ce que le Botox ? Quels sont les indications du Botox ? Qui est habilité à faire les injections de Botox ? Quels sont les effets indésirables du Botox ? Quels est le prix ? Se sont là quelques questions que nous avons posé au professeur Al Hassan Boukind, spécialiste connu et reconnu par ses pairs au niveau national et international.
Qu'est ce que le Botox ?
Professeur Al Hassan Boukind : Le Botox est le nom commercial de la toxine botulique. À l'origine, la toxine botulique est un médicament autorisé pour traiter les spasmes musculaires, mais on a compris son intérêt dans le traitement des rides. Aujourd'hui, il est très couramment utilisé en injection pour diminuer les rides d'expressions du visage. Le Botox ne fait pas disparaître les rides mais paralyse les muscles et stoppe ainsi l'évolution des rides.
Quelles sont les indications du Botox ?
Les indications sont nombreuses et concernent plusieurs troubles. Aujourd'hui la toxine botulique est utilisée en milieu médical pour bloquer spécifiquement des muscles notamment ceux qui sont impliqués dans l'apparition des rides du visage (pattes d'oie, rides du lion...). Elle est idéalement indiquée pour le traitement des rides du front et de la patte d'oie.
On pratique de minuscules injections intramusculaires, réparties sur le front, les rides inter-sourcilières (rides du lion) et sur les muscles de la patte d'oie et la queue de sourcil pour relever le sourcil
Mais d'autres utilisations existent. Le Botox est indiqués dans le traitement de différentes maladies telles la spasticité, une maladie neurologique qui provoque des mouvements réflexes involontaires, le blépharospasme, des contractions involontaires des muscles des paupières ou encore les spasmes hémifaciaux. Le Botox est également indiqué pour traiter les problèmes de transpiration excessive (hyperhydrose axillaire sévère).
Est-ce que le Botox est couramment utilisé au Maroc ?
Oui, c'est un produit qui existe chez nous depuis plus de vingt ans. La médecine et tout ce qui s'y rapporte est identique à ce qui existe aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis par exemple. Nous disposons du Botox et il est très utilisé, certaines personnes ne jurent plus que par le Botox. Mais il faut tout de même savoir que l'utilisation de ce médicament demande des précautions particulières et des mains expertes.
Justement, à qui faut-il s'adresser pour se faire des injections de Botox ?
C'est une bonne question. Vous savez très bien que tous les médicaments que l'on utilise pour traiter les affections ne sont pas totalement dénués d'effets, qu'ils nécessitent des prescriptions médicales, le respect des doses, la voie d'injection, le respect des contre-indications...
C'est la même chose pour le Botox, et pour éviter les dérives, son utilisation nécessite un praticien spécialisé qui connaît très bien l'anatomie du corps humain, des muscles de la face.
Vous savez, on ne décide pas comme ça de faire des injections de Botox. Il est impératif de consulter d'abord le spécialiste qui, seul, pourra vous dire si vous avez réellement besoin du Botox ou non.
Donc, un avis médical est obligatoire pour toute injection de Botox. Pourquoi je dis tout cela ? C'est que vos lecteurs, et partant la population, doivent savoir que toutes les peaux et rides ne se prêtent pas à ce type de traitement, et encore une fois de plus seul un spécialiste pourra donc établir un diagnostic.
En ce qui concerne la question de savoir qui doit pratiquer ces injections, personnellement je dirais que seuls les plasticiens et les dermatologues sont les mieux à même de pouvoir pratiquer cette technique.
Cette pratique doit se faire dans les règles de l'art et dans le respect de l'éthique, au sein d'une structure adaptée qui garantit toutes les conditions de sécurité et de confort au patient.
Il est aussi important de rappeler que le Maroc n'utilise que la toxine botulique de qualité optimale et rejette les produits en provenance de certains pays asiatiques qui peuvent s'avérer nocifs.
Quels sont les effets indésirables su botox ?
Il faut savoir qu'après les injections de la toxine botulique (Botox), il peut arriver que l'on ressente des céphalées (maux de tête). Il peut aussi survenir une sécheresse oculaire gênante notamment pour les porteurs de lentilles. D'éventuels effets de la toxine botulinique risquant de se diffuser à distance du point d'injection. C'est pourquoi il s'agit de prendre toutes les mesures nécessaires de sécurité et faire preuve de la plus grande prudence, surtout chez des personnes avec des antécédents de troubles de la déglutition, des problèmes neurologiques. Ces effets, même s'ils sont rares, ne seraient pas anodins. Par ailleurs, il est utile de mentionner que comme pour toute injection, on peut noter des rougeurs aux points d'injection, un petit bleu ou un inconfort passager. Le Botox peut aussi exceptionnellement être responsable d'une descente de la paupière s'il est administré de façon inapproprié (Ptôsis). Tous les effets indésirables sont passagers mais le ptôsis peut durer 15 jours. Autre sensation fréquente et plus ou moins désagréable : l'absence de mobilité du front. Vous pouvez prendre l'air étonné, rien ne bouge, les sourcils restent statiques. C'est la raison pour laquelle je recommande la plus grande rigueur lors des injections de Botox.
Combien de temps dure le traitement ?
Le traitement à base de toxine botulinique est un remède aux rides s'effectuant de manière progressive. Mieux vaut éviter de vouloir en faire trop dès les premières injections. Il est préférable de privilégier un traitement sur le long terme.
Les effets sont visibles et se stabilisent quelques jours après les injections. Ces effets commencent à être perceptibles entre le 3e et le 7e jour. Ils atteignent leur maximum autour du 10e jour
Les résultats tiennent de trois à six mois selon les personnes. Dès la deuxième séance d'injection, les résultats peuvent être plus durables, jusqu'à huit mois. Il ne faut pas rapprocher les injections à moins de trois mois les unes des autres. Pour le prix, il faut compter entre 3.000 et 4.000 DH par séance, à renouveler tous les 6 ou 8 mous
Pour conclure je dirais que l'utilisation du Botox par des mains expertes d'un spécialiste (plasticien, dermatologue) n'est pas dangereuse. Des millions de personnes dans le monde ont recours à ce médicament. Au Maroc aussi, ce produit est très apprécié, mais il faut se méfier quand ce médicament est utilisé par n'importe qui, dans des lieux qui ne sont pas autorisés pour la pratique médicale telle cette Botox Party qui a eu lieu le 2 juin dernier, à Marrakech et autres événements qui se déroulent au niveau d'autres villes.
Il s'agit de soirées au cours desquelles des personnes peuvent recevoir des soins médicaux esthétiques, des injections de Botox via les services d'un chirurgien esthétique, dans une ambiance festive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.