Jeux Méditerranéens / Football / Maroc-Italie (1-2) : Les Lionceaux joueront la 3e marche du podium face aux Turcs    CAN Féminine 2022 / Maroc-Burkina Faso 1-0 : 3 points très importants pour la suite ! Ghizlane Chebbak Meilleure joueuse du match    Espagne : La compagnie Binter inaugure une ligne aérienne depuis et vers Fès    فيروس كورونا : المغرب يسجل 3306 إصابات جديدة و3 وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Jeux méditerranéens : La sélection marocaine de football (U18) battue en demi-finale    Formule E : Le pilote suisse Edoardo Morata remporte l'e-prix de Marrakech 2022    Jeux méditerranéens : Trois médailles d'argent et deux de bronze pour le Maroc (athlétisme)    Italie : La communauté marocaine bénéficie d'un consulat mobile    Diaspo #246 : Zineb Mekouar suit la littérature comme un fil d'Ariane grâce à sa grand-mère    Météo Maroc: temps assez chaud ce dimanche 3 juillet    CAN féminine: bon départ pour les Lionnes de l'Atlas (VIDEO)    Restrictions commerciales algériennes : l'Espagne transfère à l'UE les plaintes des hommes d'affaires    Mali: l'ambassadeur d'Espagne convoqué après des propos sur une implication de l'Otan    Région TTA: plus de 14.800 candidats passeront le rattrapage du bac    Maroc/Covid-19: 3.306 nouveaux cas et 3 décès ces dernières 24h    Covid-19: le ministère de la santé recommande une dose de rappel du vaccin pour les personnes âgées    Immigration illégale : Le Maroc fait face à une "situation extrêmement complexe" affirme le ministre espagnol de la Migration    Amal Ayouch réagit à la condamnation de Faouzi Skalli    Le leadership marocain en matière de sécurité énergétique et alimentaire mis en avant à Naples    Dakar: "Annato" de Fatima Boubekdi remporte le Grand Prix du chef de l'Etat du 3-ème Festival de cinéma "Les Téranga"    L'activité industrielle poursuit son amélioration    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdelhadi Baraka    Echange de tirs dans le Kentucky: Trois policiers tués, l'assaillant arrêté    Casablanca, capitale marocaine du Jazz pendant trois jours (vidéo)    Maroc-Japon: Signature d'un Accord de prêt de 1,6 MMDH pour améliorer l'environnement des apprentissages    L'apostille : Dbibina a bien cru être atteint de Polyopie, avant que Fouad Abdelmoumni, Aziz Chahir et Ali Anouzla ne le rassurent    Ambiance festive pour l'ouverture de Jazzablanca (VIDEO)    Casablanca : Mise en échec du trafic de 2 tonnes de résine de cannabis    Devant la Commission des finances, Nadia Fettah décortique la loi sur les pratiques anticoncurrentielles    Marché des capitaux : Plus de 27,7 milliards DH de levées    African Lion 2022 : Cap Draâ sous un déluge de feu    Abattage, écorchage, stockage... Les conseils de l'ONSSA pour l'Aïd al-Adha    Sahara : Séminaire sur la dévolution des compétences législatives dans les régions autonomes    Selon le Sunday Business Post, le roi Mohammed VI a changé la face du Maroc    Vidéo. Jeux méditerranéens: une deuxième médaille d'or pour le Maroc    Renouvellement du mandat de la MINUSMA: Bamako pose ses conditions    Libye: des manifestants investissent le siège du Parlement    Un étudiant déguisé en femme pour passer les examens condamné à de la prison ferme    L'ANME tient une « rencontre communicationnelle » à Casablanca    Remise des prix de la deuxième phase du programme éducatif « inwi Challenge » (VIDEO)    Maroc: lancement de la campagne de sensibilisation à la cybersécurité    Sahara: Staffan de Mistura attendu samedi à Rabat pour une nouvelle tournée dans la région    Marhaba 2022 : Journée infernale pour des Marocains bloqués à Ceuta    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feue Maria Rosa de Madariaga    Général Stephen J. Townsend : « Les Forces Armées Royales ont atteint les standards de l'OTAN »    Maluma sort du silence après l'annulation de son concert à Marrakech    Agenda culturel: les bons plans de ce vendredi et du week-end    Théâtre Cervantes : L'appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation est lancé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Semaine nationale de la promotion de l'allaitement maternel
Publié dans Albayane le 25 - 11 - 2012


Importance de la mise au sein précoce
Le ministère de la Santé organise, du 19 au 25 novembre 2012, la troisième édition de la Semaine nationale de la promotion de l'allaitement maternel, sous le thème «La mise au sein précoce : un pas essentiel pour la réussite de l'allaitement». L'objectif étant de promouvoir la pratique de l'allaitement maternel qui connait une baisse préoccupante au Maroc, puisqu'elle est passée de 51% en 1992 à seulement 27,8% en 2011(selon les Enquêtes nationales sur la population et santé de la famille, ENPSF 2011). De même, la mise au sein précoce durant la demi-heure qui suit l'accouchement n'est pratiquée que par 26,8% des parturientes.
Le ministère de la Santé vise à travers cette campagne, à sensibiliser les mères en particulier et leur entourage sur l'importance de la mise au sein précoce dans la demi-heure qui suit l'accouchement, vue l'importance de cet acte dans la réussite de l'allaitement maternel et l'amélioration de la santé de l'enfant et de la mère, surtout que l'allaitement maternel réduit la mortalité infantile, et stimule le système immunitaire du bébé. Il protège aussi la femme contre les cancers du sein en période de pré ménopause. Dans ce cadre, le ministère de la Santé organise plusieurs activités régionales de sensibilisation en vue de promouvoir les bienfaits de l'allaitement maternel sur la santé de l'enfant et de la mère.
Il est à noter que cette action s'inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de nutrition 2011-2019, élaborée par le ministère de la Santé en concertation avec les différents partenaires œuvrant dans le cadre de la stratégie de nutrition.
L'allaitement maternel exclusif jusqu'à six mois
L'allaitement exclusif au sein immédiatement après la naissance et pendant les six premiers mois de la vie est la meilleure source d'alimentation pour un enfant. Cette pratique permet d'éviter 13% des décès d'enfants de moins de cinq ans et par conséquent sauver des centaines de milliers d'enfants de la même tranche d'âge (OMS). L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l'allaitement maternel exclusif jusqu'à six mois et une introduction des aliments de complément à partir du sixième mois tout en maintenant l'allaitement maternel jusqu'à l'âge de 2 ans. Jusqu'à ces dernières années, l'allaitement maternel n'a pas été considéré comme un problème de santé publique au Maroc. L'idée que sa pratique était largement répandue et ne nécessitant pas d'action particulière était communément admise. Cependant, la pratique de l'allaitement maternel au Maroc connaît un recul inquiétant. En effet, en 1992, 51% des enfants étaient nourris exclusivement au sein durant les six premiers mois de vie. En 2004 (Enquête nationale sur la population et santé de la famille/ENPSF), ils n'étaient plus que 32%, et en 2011 (ENPSF), il est passé à 27,8%. Par ailleurs, la mise au sein précoce durant la demi-heure qui suit l'accouchement n'est pratiquée que par 26,8% des femmes (ENPSF 2011).
Les causes profondes de cette désaffection sont aussi bien d'ordre social, économique que culturel. Certains auteurs citent aussi les modifications de la structure familiale, avec notamment la perte de soutien de l'entourage. Conscient de l'importance de cette pratique idéale d'alimentation de l'enfant et conformément au plan d'action 2012 - 2016, le ministère de la Santé a retenu la promotion, le soutien et la protection de l'allaitement maternel comme une stratégie prioritaire. Protéger, promouvoir et soutenir l'allaitement maternel est la stratégie la plus appropriée pour assurer la survie et le développement harmonieux des enfants et ce dans le but d'atteindre les objectifs fixés par le gouvernement en terme de réduction de mortalité infantile. Cette action est inscrite également dans le cadre de la Stratégie Nationale de Nutrition que le Ministère de Santé a élaboré en concertation avec les différents intervenants œuvrant dans ce domaine.
Importance de la première tétée
Idéalement, la première tétée a lieu le plus tôt possible après la naissance La mère et son bébé sont souvent prêts à commencer l'allaitement peu de temps après la naissance. Si le bébé est né à terme et si aucun problème ne nécessite une séparation du couple mère enfant, la mère peut garder son bébé contre elle. Le contact précoce entre le nouveau-né et sa mère présente bien des avantages. Il facilite le démarrage de l'allaitement en utilisant au mieux les compétences et les réflexes du nouveau-né ; il permet aussi au bébé de se réchauffer, améliore son bien-être et favorise l'attachement parents-enfants.
Le colostrum est un «premier lait» qui évolue vers le lait mature au bout de quelques jours. De couleur jaune orangé et de consistance épaisse, il est très riche en protéines et en anticorps, ce qu'est en fait un aliment de choix, tout à fait adapté aux besoins de l'enfant pendant les 48-72h qui suivent sa naissance. Il est très nourrissant et facile à digérer. Cet «or liquide» est un véritable bouclier contre les microbes et en particulier les infections intestinales. Il est riche en vitamines, surtout la B12, nécessaire pour le développement du système nerveux, mais aussi d'oligo-éléments comme le zinc, le cuivre.
Garder son bébé avec soi permet à la nouvelle maman de comprendre plus rapidement les besoins du bébé et sa façon de les exprimer. Quand le bébé est à coté, cela permet à la mère de mieux se reposer en répondant facilement à ses besoins. Cette proximité l'aidera pour allaiter à la demande le bébé, en repérant rapidement les petits signaux que le bébé envoie pour manifester sa faim. Les pleurs sont les derniers signes du nouveau-né pour exprimer un besoin, et il est inutile d'attendre qu'un bébé pleure pour lui proposer à téter. La proximité de la mère et de son enfant permet de satisfaire tous les besoins du bébé : de tétées, de contact, de sécurité, de chaleur, de mouvement...
Travail et allaitement
La croyance qui prévaut est que la reprise du travail signe la fin de l'allaitement. Or, l'utilisation d'un tire-lait permet à une mère d'entretenir sa lactation, d'éviter les engorgements, et de constituer des stocks de son lait, qui pourra être donné à son bébé, la mère pouvant continuer à mettre son enfant au sein en dehors de ses horaires de travail. Le Code du Travail prévoit depuis des années que les mères allaitantes disposent d'une heure par jour pour allaiter leur enfant pendant les heures de travail, et cela pendant 1 an à compter du jour de la naissance (notons au passage que le code du travail n'a pas envisagé que l'allaitement puisse dépasser la première année, alors que l'UNICEF et l'OMS préconisent une durée d'au moins 2 ans). Cette disposition a été confirmée en juin 2000 lors de la 88e conférence internationale du travail. Au Maroc, le code de travail de 2003 stipule que la mère salariée a le droit quotidiennement, d'allaiter son enfant, durant les heures de travail, à un repos spécial, rémunéré comme temps de travail, d'une demi-heure le matin et d'une demi-heure l'après-midi. La mère pourra utiliser ces pauses pour tirer son lait. Par ailleurs, toute entreprise employant plus de 50 femmes doit mettre à la disposition des mères une « chambre d'allaitement » répondant à des critères précis d'hygiène et de surveillance. D'autre part la législation actuelle n'offre pas le cadre adéquat pour la mise en œuvre des recommandations de l'OMS et l'UNICEF concernant l'allaitement maternel exclusif jusqu'à six mois (le congé de maternité est de 14 semaines) En conclusion, les dispositions déjà en place sont rarement appliquées : de nombreuses mères ne demandent pas à en bénéficier, faute d'informations sur leur existence et sur les moyens de poursuivre l'allaitement après la reprise du travail et doivent être révisées afin de renforcer les actions de soutien et de promotion de l'allaitement maternel.
Situation de l'allaitement maternel
L'allaitement maternel jusqu'à ces dernières années n'a pas été considéré comme un problème de santé publique au Maroc. Cependant, les données émanant des différentes enquêtes aussi bien quantitatives que qualitatives (Enquêtes nationales sur la population et santé de la famille (ENPSF/2004 et 2011), Enquête nationale à indicateurs multiples et santé des jeunes (ENIMSJ/2006) et étude sur les connaissances, attitudes et pratiques des parents en matière d'alimentation des enfants de 2008) montrent que contrairement aux recommandations de l'OMS qui préconise que toute femme doit mettre au sein son bébé au cours de la première demi heure qui suit l'accouchement, et l'allaitement exclusif au sein durant les 6 premiers mois et la poursuite de l'allaitement maternel jusqu'à l'âge de 2 ans :
26,8% des femmes pratiquent la mise au sein précoce dans la demi heure qui suit l'accouchement ;
27,8% des femmes allaitent leurs bébés exclusivement au sein durant les six premiers mois.
La durée médiane de l'allaitement maternel est de 16,3 mois. La pratique de l'allaitement maternel au Maroc connaît un recul inquiétant, en effet, en 1992, 51% des enfants étaient nourris au sein durant les six premiers mois de vie. En 2004, ils n'étaient plus que 32%, en 2011, il est passé à 27,8 %. Par ailleurs, l'analyse des résultats des enquêtes suscitées par milieu de résidence, niveau d'instruction et niveau socio-économique révèle que la femme habitant en milieu urbain d'un niveau culturel et socio économique élevé est la moins pratiquante de l'allaitement maternel exclusif jusqu'à 6 mois.
Une diversification alimentaire socialisatrice précoce : (dès que l'enfant atteint deux mois, les parents ruraux apprennent progressivement à leur enfant à manger). Cette pratique n'est pas en continuité avec l'affirmation des parents que l'allaitement exclusif au sein suffit à lui seul à nourrir le bébé jusqu'à l'âge de 6 mois : Coupure entre la connaissance et la pratique.
L'insuffisance lactée est la seule raison exprimée par les femmes en termes de non pratique de l'allaitement maternel.
Une perception de nécessité et de supériorité du lait de pharmacie chez certains parents qui considère que l'allaitement au sein est le lot des gens pauvres et démunis.
La croyance à la nocivité du lait de la femme enceinte pour l'enfant : une nouvelle grossesse est souvent l'occasion de sevrer l'enfant. En conclusion, le déclin inquiétant de l'allaitement maternel exclusif à 6 mois, la coupure entre la connaissance et la pratique et les croyances qui sévissent encore autour de la nocivité du lait de la femme enceinte et de la supériorité du lait de pharmacie sont les aspects à cibler par les actions de promotion de l'allaitement maternel. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est formelle : jusqu'à l'âge de six mois, les bébés n'ont besoin pour grandir et se développer, que du lait de leur mère ! Et ceci à l'exclusion de tout autre aliment ou boisson. L'allaitement au sein doit se poursuivre jusqu'à l'âge de deux ans, voire plus longtemps. Car au-delà de la relation affective évidemment irremplaçable qu'il établit entre la mère et son petit, le lait maternel est le plus parfaitement adapté aux besoins du nourrisson. Il est tout simplement inimitable !
Les bénéfices pour la santé de l'enfant et de sa mère
Le lait maternel est parfaitement adapté au bébé, il couvre tous ses besoins nutritionnels les six premiers mois de sa vie. Sa composition évolue durant la tétée (plus aqueux au début, plus riche en graisse à la fin de la tétée), et d'une semaine à l'autre.
Le lait maternel contient les éléments qui permettent au bébé de se défendre contre les infections (grippes, infections intestinales...). C'est le seul aliment qui contient tous les nutriments (protéines, glucides, lipides, minéraux, oligo-éléments, ...) nécessaires au développement de l'enfant et qui convient parfaitement aux besoins de l'enfant les six premiers mois de sa vie. Ensuite, l'allaitement au sein doit se poursuivre jusqu'à l'âge de deux ans, voire plus longtemps avec l'introduction des aliments de complément.
L'allaitement maternel exclusif durant les 6 premiers mois permet une réduction du risque allergique chez les nourrissons à risque (père, mère, frère ou sœur allergique). Il protège de nombreuses maladies : maladies digestives, diarrhée, otites, bronchites, méningites et participe également à la prévention ultérieure de l'obésité pendant l'enfance et l'adolescence.
Parvenus à l'âge adulte, les enfants allaités au sein ont une tension artérielle et une cholestérolémie inférieures à celles des enfants nourris au lait artificiel. L'infection maternelle par le virus de l'hépatite B ou de l'hépatite C ne constitue pas une contre-indication de l'allaitement, à l'inverse de l'infection maternelle par le virus du Sida (VIH). Les mères qui allaitent semblent être mieux protégées de certains cancers de l'appareil reproductif (cancer du sein, cancer de l'ovaire). La perte de poids de la mère est plus rapide dans les 6 premiers mois du post- partum. Les effets bénéfiques de l'allaitement, pour le bébé comme pour sa mère, sont liés à la durée et à la «qualité» de l'allaitement. L'idéale c'est l'allaitement exclusif durant les six premiers mois. Les bénéfices de l'allaitement sont également d'ordre relationnel, en effet, allaiter permet la construction d'un lien charnel et sensuel unique entre une mère et son enfant. L'allaitement maternel permet également d'économiser de nombreux frais liés à l'alimentation de substitution (lait en poudre, stérilisateur, biberons, médicaments). L'allaitement est simple et pratique, il ne nécessite aucune préparation. Le lait maternel est toujours disponible 24 heures sur 24h, idéalement dosé et à bonne température.
Enfin, l'allaitement maternel évite la pollution engendrée par les farines et les laits industriels qui n'ont rien à voir avec le lait maternel et qui sont de qualité très largement inférieure. Les mères doivent également connaître la difficulté de revenir en arrière si elles choisissent de donner le biberon à la naissance de leur enfant : il est difficile d'allaiter après plusieurs jours d'arrêt. Pourquoi ne pas allaiter au moins quelques jours, et se donner le temps de la réflexion et du choix en toute connaissance de cause ? L'enfant bénéficiera du colostrum (le premier lait produit par la mère, de couleur jaune-orangé), très riche en anticorps, véritable vaccin naturel.
On espère et on souhaite de tout cœur que cette semaine de promotion de l'allaitement maternel qui s'étale du 19 au 25 novembre 2012, qui est au fait la troisième édition du genre puisse connaître une réussite totale et ce grâce à l'implication personnelle du ministre de la santé mais aussi et surtout à l'ensemble des responsables du ministère de la santé, des professionnels de santé qui font un travail merveilleux sur le terrain au niveau des différentes structures du ministère de la santé , des infirmières, des sages femmes, des médecins qui sont mobilisés et qui contribuent grandement à la réussite de tous les programmes sanitaires.
Allaitement maternel
Les objectifs spécifiques d'ici 2016
- La mise au sein précoce des enfants dans la demi heure qui suit l'accouchement est pratiquée par 50 % des femmes ; - L'allaitement maternel exclusif durant les 6 premiers mois de la vie des enfants est pratiqué par 50 % des femmes
Les axes stratégiques
La Stratégie nationale de nutrition que le ministère de Santé a élaborée en concertation avec les différents intervenants œuvrant dans ce domaine est basée, dans son volet allaitement, sur 3 axes :
1 - Promotion de l'allaitement maternel à travers :
Le renforcement des compétences des professionnels de santé en matière d'alimentation des enfants et en particulier l'allaitement maternel ;
La redynamisation de l'Initiative Hôpitaux Amis de Bébés (IHAB) ;
L'hospitalisation du couple mère/enfant dans les maternités et services de pédiatrie ;
L'amélioration des connaissances et pratiques de la communauté en matière d'allaitement maternel et de diversification des aliments ;
La création d'un environnement favorable à l'allaitement maternel dans le milieu de travail ; L'implication des professionnels de santé du secteur privé dans la promotion de l'allaitement maternel et la diversification alimentaire : généralistes, pédiatres privés, gynécologues, sages femmes, pharmaciens, diététiciens...;
La célébration annuelle d'une semaine nationale de promotion de l'allaitement maternel.
2 - Soutien de l'allaitement maternel :
Amener les professionnels de santé à soutenir effectivement les femmes enceintes et allaitantes dans la gestion de la lactation ; Impliquer la société civile (les ONG, associations, relais communautaires....) dans le soutien et l'accompagnement des mères allaitantes afin d'assurer une lactation optimale ; Impliquer les médias audiovisuels, presse écrite dans la promotion, le soutien et l'accompagnement des mères allaitantes.
3 - Protection de l'allaitement maternel :
La révision et la vulgarisation du cadre juridique réglementant
La commercialisation des préparations pour enfant (Code de Commercialisation des Préparations pour Enfants) ;
Le congé de maternité qui est actuellement de 14 semaines ;
La disponibilité de locaux favorisant la pratique de l'allaitement maternel dans les lieux de travail et lieux publics....


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.