El Othmani face aux conseillers    Grands films    FMI: Des perspectives mi-figue mi-raisin    Sommet afro-britannique: Des enjeux pour le Maroc    Tirage au sort CDM 2022: Les réactions de Vahid Halilodzic et de Mustapha Hadji    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Le HCP appelle à l'élaboration d'un modèle de développement adapté aux nouvelles évolutions nationales et internationales    Le Roi Mohammed VI reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Mohcine Jazouli : Le Royaume-Uni veut faire du Maroc une porte d'entrée vers l'Afrique    EuroMed Droits préoccupé par la restriction de la liberté d'expression    Dans son intervention lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des conseillers    La Grèce élit sa première femme à la présidence de la République    Les Américains ont moins dépensé en jeux vidéos en 2019    Insolite : Perché dans un tonneau    Défait par la Tunisie, le podium de la CAN s'éloigne pour le Sept marocain    Divers sportifs    Après le premier cas de contamination hors Asie, la Chine redoute la mutation du nouveau coronavirus    Divers    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Le cacao bio commence à sortir des petits paysans brésiliens de la misère    Atelier de formation à Safi sur l'insertion des jeunes dans le tissu socioéconomique    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Présentation à El Jadida du livre "Mémoires d'un professeur"    Une nouvelle étoile cinématographique illumine Tiznit    Walid Regragui quitte le FUS pour rejoindre Al-Duhail    Abdellatif Jouahri met en avant le rôle des données économiques dans le suivi et l'évaluation des politiques publiques    Coronavirus chinois : la péninsule coréenne, en alerte, ferme ses frontières aux touristes    Sahara:La Bolivie retire sa reconnaissance de la pseudo «rasd»    Top ReKruteurs 2019 : BMCE Bank of Africa mène le bal    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    Le WAC leader contesté, le Raja dénonce l'agression et l'arbitrage    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    L'équipementier Coréen Hands inaugure son usine à Tanger    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    Marché des actions : Les succès et les échecs de 2019    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Alerte au virus made in China !    CGEM: Jour "J" pour Alj et Tazi    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    Mohcine Jazouli : le Maroc se positionne clairement comme un partenaire africain stratégique pour le Royaume-Uni    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2014, un retour en force des plumes marocaines
Littérature marocaine d'expression française
Publié dans Albayane le 25 - 12 - 2014


Littérature marocaine d'expression française
Bientôt le salon du livre et de l'édition de Casablanca ouvrira ses portes aux passionnés des livres et de la lecture. Evénement culturel phare de l'année qui réunira les belles plumes et les écrits de toutes les écoles et tous styles confondus. En effet, les écrivains marocains d'expression française décaleront un retour en force de la littérature marocaine.
Entre poésie, nouvelle et roman, des livres se sont sortis ou qui viennent d'être parus aux différentes maisons d'éditions marocaines et étrangères meubleront les étagères des stands. Ainsi, après la parution de roman «Nos plus beaux jours» de Moha Souag paru chez les Editions sirocco ayant remporté le prix Grand Atlas, «Le Job» du journaliste Réda Dalil paru aux Editions Le Fennec (Prix littéraire «La Mamounia» 2014), « Au café des faits divers » de la journaliste Bouthaïna Azami sorti cette année aux Editions la croisée des chemins il y a d'autres qui ont rejoint cette collection de livres. Par ailleurs, avoir publié le roman «Lyautey le Résident» chez les Editions Casa Express, le journaliste et historien Guillaume Jobin vient de publier, il y a quelques jours chez la même maison d'édition, un essai historique et politique intitulé «Mohamed V, Le Sultan». «Aussi enfonceur de mythes que dans son précédent ouvrage, le best-seller marocain de 2014, «Lyautey, le Résident», Guillaume Jobin, cette fois, s'attaque avec un regard nouveau sur le Maroc de la période suivante, celle de 1925-1945. C'est le deuxième tome de sa trilogie sur l'Histoire croisée entre le Maroc et la France. », lit on dans un communiqué de presse de la maison d'édition. En outre, Karim Boukhari souffle un vent de la poésie dans sa plume. Il vient d'enrichir le paysage poétique avec un nouveau recueil de poésie intitulé «Ode à mon ami intelligent» paru récemment aux Editions Casa Express. «C'est la traduction en poésie de l'univers sentimental et affectif de Karim Boukhari, un homme de port, né à Kénitra, élevé à Safi et réfugié "intellectuel" à Casablanca. C'est dans la droite lignée du film Casa Negra, une sorte d'ode à la cité du centre ville, à Mers Sultan, c'est à la fois intemporel et marqué par les années 1980», nous a déclaré l'écrivain co-fondateur de Casa Express Editions. L'ancien directeur de la rédaction de Tel Quel dévoile l'aspect poétique de sa verve dans ce deuxième recueil de poésie. Au fait en lisant les poèmes du poètes, ont trouve que ses vers sont accompagnés d'œuvres des artistes Chourouq Hriech et Mohamed El Baz... des textes poétisant les lectures de lecteur et laissant son imaginaire voyager dans l'esthétique de la peinture et l'ivresse de la poésie. Il est à noter que Karim est réalisateur d'un court-métrage intitulé «La perruque».
«Quand Adam a décidé de vivre» est l'intitulé du roman de l'écrivain et enseignant à l'université Mohammed V à Rabat, Rachid Khaless. Un titre bien choix qui ouvre l'appétit de feuilleté ce roman. Une histoire bien faite avec un souffle romanesque fluide. «Adam Maâfouf, soldat naïf, déclaré officiellement mort, entreprend des démarches inouïes pour se faire reconnaitre de ses semblables. Vingt ans de quête, sous deux rois, pendant lesquels ce personnage se voit adoubé par les islamistes pour perpétrer un attentat dans la capitale. Pris entre l'ingratitude des hommes et l'amour d'une prostituée, Adam devra faire un choix. Quelle vie sera la sienne ? »,lit on dans la quatrième de couverture de ce roman paru il y a quelques jours aux Editions la croisée des chemins. Il y a des autres ouvrages qui sont sortis et disponibles dans les librairies et bien d'autres attendent leur tour pour sortir pour renforcer la scène littérature marocaine. Il y a de quoi lire alors. Des romans à lire sans modération et des plumes à déguster avec passion.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.