Le Nigéria décroche le premier ticket pour les huitièmes de finale    Taza. Première édition du festival national de la chanson marocaine    Les choses sérieuses commencent !    Auto Hall-DFSK. Un partenariat de fond    Trump avertit la Chine et critique l'Allemagne avant le G20    Inauguration à Kénitra de la première usine de Nexteer Automotive en Afrique    RAM digitalise son fret aérien avec Portnet    La MDJS certifiée par la World Lottery Association    CAN 2019 : les derniers jours d'Al Ahmadi avec les Lions de l'Atlas    Ell fait l'actu : Imane Ouaadil, nouvelle ambassadeur de SM le Roi auprès du Ghana    Elissa : «J'aimerais bien chanter en dialecte marocain»    Baccalauréat 2019 : La moisson exceptionnelle de Casablanca-Settat    Casablanca en quête d'un air plus frais    Lancement au siège de l'OCDE à Paris du 2e Programme Pays-Maroc    Le mal de maire!    Conférence à Bahreïn: Un plan économique pour les Palestiniens, qui le rejettent    L'Europe étouffe sous la canicule, qui va s'intensifier    Brésil: la Cour Suprême va réexaminer le dossier «Lula»    La liste des nouveaux ambassadeurs reçus par le roi    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    Renault rénove un établissement scolaire dans la région d'Essaouira    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    Un policier à Casablanca accusé de chantage, vol et adultère    Tanger-Med : Avortement d'une tentative de trafic de 270 kg de chira    MRE, loin des clichés    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine d'autonomie    Chambre des représentants : Adoption de trois conventions relatives à la ZLECAF et à l'accord de pêche durable Maroc-UE    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    S'énerver plus pour vivre plus    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2014, un retour en force des plumes marocaines
Littérature marocaine d'expression française
Publié dans Albayane le 25 - 12 - 2014


Littérature marocaine d'expression française
Bientôt le salon du livre et de l'édition de Casablanca ouvrira ses portes aux passionnés des livres et de la lecture. Evénement culturel phare de l'année qui réunira les belles plumes et les écrits de toutes les écoles et tous styles confondus. En effet, les écrivains marocains d'expression française décaleront un retour en force de la littérature marocaine.
Entre poésie, nouvelle et roman, des livres se sont sortis ou qui viennent d'être parus aux différentes maisons d'éditions marocaines et étrangères meubleront les étagères des stands. Ainsi, après la parution de roman «Nos plus beaux jours» de Moha Souag paru chez les Editions sirocco ayant remporté le prix Grand Atlas, «Le Job» du journaliste Réda Dalil paru aux Editions Le Fennec (Prix littéraire «La Mamounia» 2014), « Au café des faits divers » de la journaliste Bouthaïna Azami sorti cette année aux Editions la croisée des chemins il y a d'autres qui ont rejoint cette collection de livres. Par ailleurs, avoir publié le roman «Lyautey le Résident» chez les Editions Casa Express, le journaliste et historien Guillaume Jobin vient de publier, il y a quelques jours chez la même maison d'édition, un essai historique et politique intitulé «Mohamed V, Le Sultan». «Aussi enfonceur de mythes que dans son précédent ouvrage, le best-seller marocain de 2014, «Lyautey, le Résident», Guillaume Jobin, cette fois, s'attaque avec un regard nouveau sur le Maroc de la période suivante, celle de 1925-1945. C'est le deuxième tome de sa trilogie sur l'Histoire croisée entre le Maroc et la France. », lit on dans un communiqué de presse de la maison d'édition. En outre, Karim Boukhari souffle un vent de la poésie dans sa plume. Il vient d'enrichir le paysage poétique avec un nouveau recueil de poésie intitulé «Ode à mon ami intelligent» paru récemment aux Editions Casa Express. «C'est la traduction en poésie de l'univers sentimental et affectif de Karim Boukhari, un homme de port, né à Kénitra, élevé à Safi et réfugié "intellectuel" à Casablanca. C'est dans la droite lignée du film Casa Negra, une sorte d'ode à la cité du centre ville, à Mers Sultan, c'est à la fois intemporel et marqué par les années 1980», nous a déclaré l'écrivain co-fondateur de Casa Express Editions. L'ancien directeur de la rédaction de Tel Quel dévoile l'aspect poétique de sa verve dans ce deuxième recueil de poésie. Au fait en lisant les poèmes du poètes, ont trouve que ses vers sont accompagnés d'œuvres des artistes Chourouq Hriech et Mohamed El Baz... des textes poétisant les lectures de lecteur et laissant son imaginaire voyager dans l'esthétique de la peinture et l'ivresse de la poésie. Il est à noter que Karim est réalisateur d'un court-métrage intitulé «La perruque».
«Quand Adam a décidé de vivre» est l'intitulé du roman de l'écrivain et enseignant à l'université Mohammed V à Rabat, Rachid Khaless. Un titre bien choix qui ouvre l'appétit de feuilleté ce roman. Une histoire bien faite avec un souffle romanesque fluide. «Adam Maâfouf, soldat naïf, déclaré officiellement mort, entreprend des démarches inouïes pour se faire reconnaitre de ses semblables. Vingt ans de quête, sous deux rois, pendant lesquels ce personnage se voit adoubé par les islamistes pour perpétrer un attentat dans la capitale. Pris entre l'ingratitude des hommes et l'amour d'une prostituée, Adam devra faire un choix. Quelle vie sera la sienne ? »,lit on dans la quatrième de couverture de ce roman paru il y a quelques jours aux Editions la croisée des chemins. Il y a des autres ouvrages qui sont sortis et disponibles dans les librairies et bien d'autres attendent leur tour pour sortir pour renforcer la scène littérature marocaine. Il y a de quoi lire alors. Des romans à lire sans modération et des plumes à déguster avec passion.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.