Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Samira Saïd retrouve la scène de l'Opéra du Caire
Publié dans Albayane le 03 - 03 - 2016

Elle est de retour, la grande Diva de la chanson marocaine et arabe. SamiraSaid . Après une longue absence, elle se produira en Egypte le 4 mars 2016. Un rendez-vous très attendu par le public égyptien et arabe, puisque ce spectacle a été programmé à la demande pressante et incessante de ses fans qui se comptent par milliers, si ce n'est pas des millions à travers tout le monde arabe du golfe à l'Atlantique.
Ca sera aussi l'occasion de retrouver son amie de lon.gue date et autre star de la chanson arabe en l'occurrence CherineAbdelwahab à laquelle elle est liée par de profondes relations humaines et professionnelles.
Sur la scène de la prestigieuse Opéra duCaire de l'université d'Egypte , ça sera l'occasion de consacrer le succès sans précédent de son dernier album "Aiza aiche" et de retrouver un public qui l'a toujours considéré comme l'un des derniers symboles de la modernité et de la profonde mutation de la chanson arabe;
Samira Saïd, partie de Rabat sur les bords de l'Atlantique, aura réussi à conquérir le public arabe jusqu'aux confins du Golfe.
Aujourd'hui, Samira Saïd est un nom qui fait régulièrement la une des grands magazines et revues arabes spécialisés ; on suit son itinéraire, on rapporte ses échos et on ne manque jamais l'occasion de faire ressortir ses particularismes. Elle a une grande capacité de séduire, d'éblouir et de toucher toutes les couches de la société arabe. Tous les critiques d'art du monde arabe lui reconnaissent ce don de l'innovation dont elle a fait preuve pour s'imposer au plus haut niveau de la chanson : le style varié de ses œuvres, la diversité des thèmes et des mélodies, et aussi sa tendance à donner un cachet panarabe a la plupart de ses chansons, celles ayant une connotation orientale, celles reflétant
L'originalité du patrimoine musical de la péninsule arabique, ou celles ayant une résonnance qui rappelle les grands tubes de la musique occidentale.Mieux encore, ce qui frappe le plus dans l'itinéraire de Samira Saïd,est sans doute ce sens de l'innovation qui porte aussi bien le chois des paroles que celui de la musique Samira n'est plus du genre à se complaire dans un style, soit-il à la mode et à chaque fois qu'elle sent qu'un certain genre commence à faire des vagues, elle change illico presto et elle oblige ainsi les autres à suivre. Cependant, le label Samira reste indélébile, mieux, il a fallu qu'elle interprète ou qu'elle prenne une petite retraite pour qu'on demande de ses nouvelles mais elle ne tarde jamais à réapparaitre avec autre chose comme pour dire que rien ne peut altérer son succès qui, certes fait des envieux. La meilleure chanson de l'année pour son opus Samira est un tout. Ce n'est pas le personnage ni la présence ni la voix ou encore l'imagination. C'est tout cela à fois et c'est tout cela qui continuera à faire d'elle l'une des plus grandes chanteuses de tous les temps.
Il n'est pas facile pour un artiste de négocier les tournants historiques et les dates fatidiques. Que l'on soit chanteur, homme de théâtre, des arts plastiques ou du cinéma, il est difficile, en effet, de se départir, au niveau du style s'entend, d'un certain nombre de considérations subjectives qui finissent par verser dans une nostalgie parfois rétro et dépassée. Au niveau de la chanson, contrairement à ce que l'on pourrait croire, il est davantage mal aisé d'adopter une vision nouvelle qui puisse sauvegarder la richesse du verbe, la félicité de la musique et la beauté de l'interprétation. Ces trois éléments-clés de la chanson imposent en effet, une réflexion profonde et la, un travail laborieux dés que l'on veut changer de style. Au risque de perdre le fil conducteur et l'estime acquise à la faveur d'une certaine époque, le chanteur se doit de se montrer aussi prudent qu'intelligent.
D'autre part Samira Saïd qui est partagé entre son art et ses responsabilités familiales, ne laisse pas passer l'occasion lorsqu'il s'agit de venir en aide à autrui. Elle prend, en effet, part à des campagnes de sensibilisation, participe à des soirées au profit des démunis et des nécessiteux et essaie de donner le maximum à ce niveau-là.
Une diva qui domine la scène depuis des décennies, c'est cela Samira Saïd dont le talent semble intarissable.
On ne sera pas étonné SI dans les années à venir, elle continue d'occuper la première marche du podium


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.