Scrutin 2021: déception en perspective pour les Marocains à l'étranger    Cherté des factures: les explications de l'ONEE    Le Dirham s'apprécie face à l'Euro (du 17 au 23 septembre)    Coronavirus/grippe saisonnière : voici les différents symptômes à distinguer    Vaccins anti-covid: pourquoi le Maroc a accepté d'adhérer aux essais cliniques    Vidéo – Rentrée scolaire 2020-2021: Conséquences de la Covid-19 et indicateurs clés    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    Botola Pro D1 : la FRMF arrête le programme des dernières journées    Sécurité sociale : le chef de file du PPS pointe l'importance de la généralisation du dispositif    ONU : M. Bourita plaide pour un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions"    Le CNDH dévoile son rapport thématique sur les événements de Jerada    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Le port d'Essaouira reprend ses activités    PRI 2021-2023 : MHE prépare une banque de projets d'investissement pour encourager l'entrepreneuriat    À Safi, les autorités dévoilent des découvertes archéologiques    Assouplissement des mesures restrictives dans une ville du Maroc    Grosse opération de la DGSN à El Jadida    Botola: voici le programme des dernières journées (FRMF)    Attaque à l'arme blanche à Paris: un nouveau suspect en garde à vue    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM    Ce que Bourita et Guterres se sont dit    Compteur coronavirus : 2.423 nouveaux cas et 42 décès en 24H    Sahara marocain: ce qu'a dit Pedro Sanchez devant l'AG de l'ONU    Abdellah El Mouadden, DG d'Africa Motors : « avec DFSK, nous sommes en train d'écrire une très belle histoire de la marque au Maroc »    Holmarcom dévoile les ambitions de sa nouvelle compagnie d'assurance    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    A mourir d'ennui Le derby des nuls    Supercoupe d'Europe : Le Bayern reste insubmersible pour le retour du public    Le Zamalek et le Ahly forment un front commun    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    La rentrée sociale perturbée par l'incertitude engendrée par le Covid-19    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Attentats contre des ambassades des Etats-Unis en Afrique : le Soudan se prépare à verser des indemnités    Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    Maroc: emprunt obligataire d'un milliard d'euros, ce que l'on sait    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Samira Saïd retrouve la scène de l'Opéra du Caire
Publié dans Albayane le 03 - 03 - 2016

Elle est de retour, la grande Diva de la chanson marocaine et arabe. SamiraSaid . Après une longue absence, elle se produira en Egypte le 4 mars 2016. Un rendez-vous très attendu par le public égyptien et arabe, puisque ce spectacle a été programmé à la demande pressante et incessante de ses fans qui se comptent par milliers, si ce n'est pas des millions à travers tout le monde arabe du golfe à l'Atlantique.
Ca sera aussi l'occasion de retrouver son amie de lon.gue date et autre star de la chanson arabe en l'occurrence CherineAbdelwahab à laquelle elle est liée par de profondes relations humaines et professionnelles.
Sur la scène de la prestigieuse Opéra duCaire de l'université d'Egypte , ça sera l'occasion de consacrer le succès sans précédent de son dernier album "Aiza aiche" et de retrouver un public qui l'a toujours considéré comme l'un des derniers symboles de la modernité et de la profonde mutation de la chanson arabe;
Samira Saïd, partie de Rabat sur les bords de l'Atlantique, aura réussi à conquérir le public arabe jusqu'aux confins du Golfe.
Aujourd'hui, Samira Saïd est un nom qui fait régulièrement la une des grands magazines et revues arabes spécialisés ; on suit son itinéraire, on rapporte ses échos et on ne manque jamais l'occasion de faire ressortir ses particularismes. Elle a une grande capacité de séduire, d'éblouir et de toucher toutes les couches de la société arabe. Tous les critiques d'art du monde arabe lui reconnaissent ce don de l'innovation dont elle a fait preuve pour s'imposer au plus haut niveau de la chanson : le style varié de ses œuvres, la diversité des thèmes et des mélodies, et aussi sa tendance à donner un cachet panarabe a la plupart de ses chansons, celles ayant une connotation orientale, celles reflétant
L'originalité du patrimoine musical de la péninsule arabique, ou celles ayant une résonnance qui rappelle les grands tubes de la musique occidentale.Mieux encore, ce qui frappe le plus dans l'itinéraire de Samira Saïd,est sans doute ce sens de l'innovation qui porte aussi bien le chois des paroles que celui de la musique Samira n'est plus du genre à se complaire dans un style, soit-il à la mode et à chaque fois qu'elle sent qu'un certain genre commence à faire des vagues, elle change illico presto et elle oblige ainsi les autres à suivre. Cependant, le label Samira reste indélébile, mieux, il a fallu qu'elle interprète ou qu'elle prenne une petite retraite pour qu'on demande de ses nouvelles mais elle ne tarde jamais à réapparaitre avec autre chose comme pour dire que rien ne peut altérer son succès qui, certes fait des envieux. La meilleure chanson de l'année pour son opus Samira est un tout. Ce n'est pas le personnage ni la présence ni la voix ou encore l'imagination. C'est tout cela à fois et c'est tout cela qui continuera à faire d'elle l'une des plus grandes chanteuses de tous les temps.
Il n'est pas facile pour un artiste de négocier les tournants historiques et les dates fatidiques. Que l'on soit chanteur, homme de théâtre, des arts plastiques ou du cinéma, il est difficile, en effet, de se départir, au niveau du style s'entend, d'un certain nombre de considérations subjectives qui finissent par verser dans une nostalgie parfois rétro et dépassée. Au niveau de la chanson, contrairement à ce que l'on pourrait croire, il est davantage mal aisé d'adopter une vision nouvelle qui puisse sauvegarder la richesse du verbe, la félicité de la musique et la beauté de l'interprétation. Ces trois éléments-clés de la chanson imposent en effet, une réflexion profonde et la, un travail laborieux dés que l'on veut changer de style. Au risque de perdre le fil conducteur et l'estime acquise à la faveur d'une certaine époque, le chanteur se doit de se montrer aussi prudent qu'intelligent.
D'autre part Samira Saïd qui est partagé entre son art et ses responsabilités familiales, ne laisse pas passer l'occasion lorsqu'il s'agit de venir en aide à autrui. Elle prend, en effet, part à des campagnes de sensibilisation, participe à des soirées au profit des démunis et des nécessiteux et essaie de donner le maximum à ce niveau-là.
Une diva qui domine la scène depuis des décennies, c'est cela Samira Saïd dont le talent semble intarissable.
On ne sera pas étonné SI dans les années à venir, elle continue d'occuper la première marche du podium


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.