Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    Jerrada : Nouveaux projets pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    Aérien. La RAM dévoile ses nouveaux tarifs vers le Maroc    Législatives algériennes : le parti islamiste MSP revendique la majorité    Euro 2020 : Les Anglais convaincants ont battu les Croates décevants (1-0)    Euro 2020 : L'Autriche s'en sort bien face à la Macédoine du Nord (3-1)    Facilitation des démarches consulaires, douanières et sanitaires...les nouvelles directives de SM le Roi en faveur des MRE    Evolution du coronavirus au Maroc : 270 nouveaux cas, 523.890 au total, dimanche 13 juin 2021 à 16 heures    La résolution européenne sur le Maroc est "erronée" et "inappropriée", selon une sénatrice italienne    Algérie: Une APN qui n'a rien de populaire    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    Cette Espagne hégémonico-nostalgique qui a mal du Maroc    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    Pour un meilleur accueil des MRE: Prix raisonnables et nombre de rotations suffisant    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    Opération Marhaba 2021: des incertitudes planent toujours    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Oriental Le développement des zones frontalières, priorité pour l'Istiqlal    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Algérie: les élections législatives ne vont pas régler le problème (Think tank US)    Euro 2021: le Danemark s'incline devant la Finlande (VIDEO)    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Renforcer les réformes pour relever les défis des ODD
Publié dans Albayane le 02 - 04 - 2017

Stratégie de coopération entre l'OMS et le Maroc 2017-2021
La coopération entre le Maroc et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), vieille de plusieurs années, est appelée à se renforcer davantage, aux termes de la Stratégie de coopération entre le Royaume et l'OMS pour la période 2017-2021, dont la présentation et la signature ont eu lieu jeudi à Rabat.
Cette stratégie a été élaborée avec le ministère de la santé et en étroite collaboration avec les principaux acteurs nationaux et internationaux du secteur de la santé. Elle identifie les domaines de coopération pour lesquels l'expertise et les capacités de l'OMS vont constituer une valeur ajoutée pour la santé dans le Royaume.
L'élaboration de la stratégie a tenu compte du chemin parcouru en matière de mise en œuvre des réformes du système de santé marocain ainsi que du programme global de l'OMS, notamment l'effort déployé à l'échelle internationale en vue de la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).
La stratégie de coopération s'aligne également sur le Plan Cadre des Nations unies d'aide au Développement (UNDAF) 2017-2021, qui constitue le cadre de coopération stratégique entre le Maroc et le Système des Nations unies.
La Stratégie de coopération repose sur quatre axes et priorités nationales d'intervention qui sont:
* Le renforcement de l'accès équitable des populations à des services de qualité à un coût abordable, en vue de tendre vers la couverture sanitaire universelle ;
* La contribution à la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD), notamment la réduction des inégalités en santé et de la charge de morbidité́ et de mortalité́ ;
* Le renforcement des fonctions essentielles de santé publique et la sécurité́ sanitaire ;
* Et l'accompagnement de la dynamique de la régionalisation avancée et le renforcement de la gouvernance du secteur de la santé.
Ces axes stratégiques sont déclinés en 16 domaines d'action qui concernent notamment :
– L'appui à la réforme des soins de santé primaires orientée vers le développement de la médecine de famille,
– Le renforcement de l'offre de services pour les personnes en situation de handicap, les personnes âgées et les migrants,
– L'accompagnement de la mise en œuvre de la stratégie nationale multisectorielle de lutte contre les maladies non transmissibles, particulièrement le développement de la santé mentale et des soins palliatifs,
– Le renforcement des bases factuelles en matière d'inégalités sociales, économiques et de parité homme-femme dans le domaine de la santé, afin de mettre en place des stratégies multisectorielles pour agir sur les déterminants sociaux de la santé,
– L'appui technique à la mise en œuvre de la stratégie de santé environnementale, orientée vers l'évaluation des risques sanitaires et de riposte face aux effets de la dégradation de l'environnement et des changements climatiques sur la santé,
– Le renforcement des capacités de surveillance, d'évaluation des risques et de contrôle des infections, y compris la résistance antimicrobienne,
– Le développement des capacités requises conformément au Règlement sanitaire international, en vue de faire face aux urgences de santé publique et d'assurer la sécurité sanitaire,
– La contribution à la mise en œuvre de la politique pharmaceutique nationale,
– L'accompagnement du développement et de la gestion des ressources humaines en santé,
– Et L'accompagnement de la mise en œuvre de la régionalisation dans le domaine de la santé.
La stratégie sera concrétisée par la mise en œuvre des programmes de travail biennaux couvrant la période 2017-2021, avec l'appui technique et financier de l'OMS.
Les défis du secteur:
Intervenant au cours de la cérémonie de présentation de cette stratégie, le représentant de l'OMS, Dr Yves Souteyrand, a indiqué que le système de santé marocain continue d'être confronté à d'importants défis : pénurie des ressources humaines et leur inégale répartition sur le territoire, régulation insuffisante d'un secteur privé en croissance, insuffisance des financements consacrés à la santé, revendications des usagers quant à la qualité de l'accueil et du service rendu, telles qu'avérées par les enquêtes Intidarate réalisées en 2012.
Au niveau épidémiologique et démographique, le Maroc est en transition. Le pays a connu de grands succès dans le contrôle des maladies infectieuses grâce à une politique de vaccination efficace et des programmes de santé bien structurés. La polio, le paludisme, la lèpre, la bilharziose, le trachome ont été éliminés. Les cibles des Objectifs du Millénaire du Développement relatifs au SIDA et à la tuberculose ont été atteintes. Il en va de même pour le 4e OMD relatif à la mortalité infantile. La mortalité maternelle a sensiblement diminué, mais elle continue d'être plus élevée que dans des pays comparables.
L'espérance de vie a augmenté de 20 ans en 4 décennies. Le revers de la médaille est l'explosion des maladies non transmissibles et chroniques (diabète, hypertension, cancer, insuffisance rénale, maladies cardiovasculaires et respiratoires), source aujourd'hui de 75% de la mortalité. Le système de santé doit répondre aux nouveaux besoins induits par ces transformations épidémiologiques. Les facteurs de risque associés à ces maladies – mauvaise alimentation, obésité, consommation de tabac et d'alcool, sédentarité – appellent à une réponse qui mobilise un ensemble large de départements ministériels et de parties prenantes.
En matière de sécurité sanitaire, le Maroc a été confronté à la crise de l'épidémie à virus Ebola, auquel il a apporté une réponse volontariste félicitée par la Directrice Générale de l'OMS. Cette épidémie a révélé la fragilité des systèmes de santé publique des pays, ceux-ci ne disposant pas des capacités requises par le Règlement Sanitaire International pour faire face à des menaces épidémiques majeures. Au Maroc, l'évaluation des fonctions essentielles de santé publique et plus récemment l'évaluation des capacités du pays en relation avec le Règlement Sanitaire International ont identifié les priorités pour renforcer la sécurité sanitaire. La Loi sur la santé Publique, qui devrait être soumise au gouvernement puis au parlement, constituera le levier législatif pour faire face à cette situation.
Il a par ailleurs souligné que le Maroc s'est approprié, à l'instar des Etats membres de l'ONU, les Objectifs du Développement Durables. Les cibles des ODDs engagent les Etats et les partenaires. Ainsi l'ODD 3, «Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être à tout âge», inscrit la couverture universelle en santé comme cible centrale. Il s'agit d'assurer que tout individu ait accès à des services de santé de qualité, en étant protégé contre le risque financier.
Le document a été signé par Dr Yves Souteyrand pour l'OMS et Dr Abdelali Belghiti Alaoui, secrétaire général du Ministère de la santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.