Algérie: les médias francophones publics réclament la libération de Khaled Drareni    Affaire Omar Radi : «Certaines ONG défendent sans cesse l'ouverture d'enquêtes pour viol, excepté quand les victimes sont marocaines» dit le SNPM    Le Conseil de gouvernement adopte un projet de loi relative au Code du commerce    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Attentats contre des ambassades des Etats-Unis en Afrique : le Soudan se prépare à verser des indemnités    Côte d'Ivoire : à l'approche de la présidentielle, la crainte de troubles publics    Ayoub El Kaabi rejoint le Wydad de Casablanca    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    LF 2021 : voici les propositions de la CGEM [Document]    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Khalid Iben Yaich, directeur général délégué d'AkumenIA : « Cette crise rend primordiale l'adoption des technologies de Big Data »    Derby Wydad-Raja (0-0) : Un nul sans spectacle !    Supercoupe UEFA : Bounou et En-Nesyri finalistes malchanceux !    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Le Maroc Participe à la réunion d'experts sur les politiques de services à Genève    Twitter ne protège pas assez les femmes, selon Amnesty International    Mission française : les parents d'élèves obtiennent un report de paiement des frais de scolarité    Pas de report de l'examen régional de la 1-ère année du baccalauréat    Les autorités serrent la vis à Casablanca    Le covid-19 ferme un célèbre quartier à Fès (PHOTOS)    Démarchage téléphonique : une loi française met-elle les call center marocains en danger ?    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    L'agilité, c'est pour les gouvernements aussi    Casablanca Finance city: la réorganisation du pôle financier est actée    Maroc: emprunt obligataire d'un milliard d'euros, ce que l'on sait    Dislog Group consolide son portefeuille de marques avec « Fine »    Liquidité des banques: le besoin se creuse en août    Agadir: les professionnels du tourisme se retroussent les manches    Covid-19 : 807 professeurs et 413 élèves contaminés depuis le début de l'année scolaire    El Otmani a parlé des vaccins anti-covid 19    Wydad-Raja: pas de vainqueur dans un derby très moyen (VIDEO)    Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    World News Day: D'esclave à activiste    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Terrorisme: le Maroc réclame la coopération internationale
Publié dans Albayane le 24 - 09 - 2017

Le discours de la diplomatie marocaine à la 8e réunion ministérielle du Forum mondial de la lutte contre le terrorisme (GCTF), qui s'est tenue mercredi à New York, était fortement attendu. D'abord parce que cette grand-messe est co-présidée par le Maroc. Ensuite, parce que le Royaume est perçu à l'ONU comme une référence du contre-terrorisme.
Le ministre des Affaires générales et de la coopération internationale a livré la vision du Royaume dans ce domaine. Nasser Bouritaa surtout profité de l'occasion pour saisir la communauté internationale et susciter des alliances. Il a de nouveau plaidé pour le renforcement de la coopération internationale, régionale et sous-régionale pour combattre le terrorisme. Cette coopération doit être consolidée, notamment au niveau du partage d'informations.
Car, explique Bourita, «chaque cellule démantelée et attaque terroriste avortée est une preuve supplémentaire que la coopération entre les gouvernements n'est pas qu'un choix, mais une nécessité impérieuse pour vaincre le terrorisme et l'extrémisme». Le ministre reste, en tout cas, optimiste quant à la capacité des Etats à lutter contre ce fléau. «Bien qu'il soit difficile de prévoir «où» et «quand» des attaques terroristes peuvent se produire, les opérations harmonisées et coordonnées ont montré qu'il n'est pas impossible d'éviter de telles catastrophes», a-t-il affirmé. Pour Bourita, «aucun pays ne peut prétendre faire face à lui seul au terrorisme». Cependant, ce chantier ne doit pas être l'apanage des Etats. «ONG, secteur privé et fournisseurs d'accès à internet doivent être mobilisés», a-t-il dit, tout en appelant à plus de vigilance en surveillant les changements de stratégies adoptées par les groupes terroristes.
Contre le terrorisme, les gouvernements doivent appliquer la tolérance zéro. Sur ce registre, Nasser Bourita s'est montré catégorique : «aucun discours de division ne doit être toléré», a-t-il dit. Le ministre n'a pas caché son inquiétude face aux groupes terroristes qui prolifèrent en Afrique. Il craint l'impact de la propagation du terrorisme sur les efforts de développement des pays africains. Le GCTF se doit de contribuer pleinement au renforcement des capacités du continent africain en matière de lutte antiterroriste. Un premier pas a été franchi dans ce sens. En effet, la sphère géographique des deux groupes de travail régionaux du Forum a été élargie pour couvrir les régions de l'Est et de l'Afrique de l'ouest. «Cette décision émane du constat d'une menace terroriste galopante en Afrique et des tentatives de groupes terroristes d'établir des connexions entre eux à travers ces régions», selon le ministre.
Au-delà du discours officiel, la diplomatie marocaine se veut également très active dans les coulisses onusiennes. Les entretiens bilatéraux ont permis au Maroc d'être reconduit à la présidence du Forum pour un nouveau mandat de deux ans. Il s'agit là de l'une des décisions prises lors de cette grand-messe.
D'autres décisions ont été prises, dont une celle relative au traitement des extrémistes violents locaux, dont le pilotage est assuré par le Maroc et les Etats-Unis. Destinée à faire face à la menace croissante posée par les extrémistes violents locaux inspirés par Daech et liés aux mouvances terroristes, cette initiative vise aussi à explorer de nouvelles pistes pour que les parties prenantes puissent s'attaquer à ce problème de manière concertée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.