Parlement: Les conseillers peinent sur leur propre règlement    Startups: L'OCP met le turbo    Les européens appelés aux urnes    La tension militaire mobilise le CCG et l'Opep    Violence dans les stades: Le débat encore (re)lancé    L'aide à l'éducation, un modérateur    Service militaire obligatoire. Le roi Mohammed VI ordonne le recrutement de plus de candidats pour cette année    Le roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de Tayeb Bencheikh    L'offensive de Trump met en péril la survie de Huawei, selon des experts    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Divers Economie    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2e Festival de l'Art de Boughanim: Moha Oumouzoune à l'honneur
Publié dans Albayane le 29 - 11 - 2017

La ville d'El hajeb a vibré du 23 au 26 novembre aux rythmes de la 2e édition du Festival International de l'Art de Boughanim. Tant attendu par la population d'El hajeb, cet événement artistique et culturel organisé par l'association Achabar a rendu un vibrant hommage aux vétérans de cet art à la fois authentique et enraciné dans la culture marocaine.
Cette édition, à l'instar de la précédente, a célébré l'un des artistes ayant contribué à la préservation de ce genre artistique millénaire. Il s'agit là de Moha Oumouzoune, une des voix singulières de l'art et de la musique amazighe. La direction du festival lui a rendu un vibrant hommage pour ses efforts en matière de promotion et de rayonnement de l'Art de Boughanim.
Pour sa première édition, le pari des organisateurs de l'évènement était de sauver ce genre artistique de l'extinction en rendant des hommages aux pionniers de cet art.
Cette deuxième édition a vu la participation de 6 artistes qui ont illuminé les activités. Organisé en partenariat avec l'Institut Royal de la Culture Amazighe ( IRCAM), le Ministère de la Culture et de la Communication, ainsi que plusieurs partenaires, ce festival, souligne Abdelmalek Hamzaoui, directeur artistique du festival, a pour but de faire connaitre l'art du Boughanim au large public et de promouvoir les valeurs de diversité et du vivre ensemble.
Redynamiser la région, faire connaitre les opportunités naturelles, touristiques et culturelles de la ville, créer une dynamique culturelle, artistique et sportive…sont les principaux objectifs de cet événement.
Cette édition riche a été marquée par des activités culturelles, intellectuelles, sportives, une conférence intellectuelle internationale, des ateliers d'apprentissage de l'alphabet tifinagh pour les participants marocains et étrangers sous l'encadrement de l'IRCAM. «Nous voulons sauver cet art qui est en voie de disparition. Aujourd'hui, l'enjeu est d'assurer une relève qui sera prête pour le relais afin de préserver l'art de Boughanim de l'oubli », précise le directeur du festival, Abdelmalek Hamzaoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.