Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Omar Halli, homme de l'année amazighe
Publié dans Albayane le 10 - 01 - 2018


Une distinction amplement méritée!
L'association Tayri N Wakal (Amour de la terre) que conduit la cantatrice amazighe, Fatima Tabaamrant, a jugé bon de décerner la palme de sa traditionnelle consécration, cette année, au président de l'université Ibn zohr d'Agadir (UIZ), le Dr Omar Halli.
Cette structure associative bien connue dans la région, notamment par cette initiative coïncidant avec le nouvel an amazigh et des cérémonies festives (Id Yennayer), opte en cette année 2968, pour l'une des figures phares de la région Souss Massa voire de toutes les régions du sud marocain, puisque l'UIZ couvre plus de la moitié du territoire national, soit plus de 120 000 étudiants, répartis dans environ une vingtaine d'établissements universitaires.
L'hommage au Dr Omar Halli, chef de file de cette chaîne pléthorique de l'enseignement supérieur, en tant qu'homme de cette nouvelle année amazighe, n'étonne personne et ne fait que confirmer une distinction bien méritée à plus d'un titre. Personnage de marque au cœur de cet événement de taille qui draine toute la communauté nationale autour d'un menu aussi bien varié, enrichissant que commémoratif, le président fêté, cette année à juste titre, fait ses preuves, avec brio et maestria.
Au-delà de son fervent attachement à la promotion de la langue et la culture amazighe pour laquelle il se hisse en réel pionnier, compte tenu de l'intérêt particulier qu'il y porte constamment en termes d'apprentissage et de formation, à plus haut niveau, depuis déjà des lustres, il ne cesse de s'investir également dans nombre de volets liés directement à ses attributions professionnelles mais également en matière d'épanouissement culturel et créatif, en plus de son combat qu'on peut qualifier «d'obsessionnel et de maniaque» pour le rehaussement du cadre de travail, à travers l'amélioration des infrastructures et des équipements didactiques, la mise en vert des enceintes des institutions universitaires et la mise en relation de toutes les composantes ( staff administratif, corps professoral, communautés estudiantines, partenaires extérieurs…).
Jouissant d'immenses qualités d'une finesse exceptionnelle, Dr Omar Halli se fait aussi remarquer par le sens du concret, la valeur du travail, le tact de l'écoute et du partage, la fluidité de la communication, l'incitation à la créativité, l'opportunité de l'instant qu'il n'arrête pas d'appeler en amazigh, sans cesse «Ghilad» ( maintenant )…Il est pareillement un partisan ardent du perfectionnisme, se focalisant sur le moindre détail et la plus infime bribe pouvant transformer l'idée en réalité palpable, au point de répéter sans répit «Que l'idée se développe!».
Elle a donc bien raison cette entité amazighe de rendre hommage à cet érudit polyvalent pour les services intarissables qu'il ne cesse de rendre à son université, sa région et sa patrie. Cet énorme potentiel ne fait que s'entourer des militants de sa trempe, mais aussi des admirateurs qui encensent ses atouts et ses apports, sauf les renégats et les détracteurs qui demeurent esseulés dans leur hostilité vaine et gratuite…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.