France : L'hypnose à la place de l'anesthésie pour une opération du cœur    SM le Roi félicite le Serviteur des deux Lieux Saints de l'Islam    Mode: Michael Kors rachète Versace    A partir de décembre, le ballon d'or se conjuguera au féminin    Dialogue social: Le CESE recommande une approche de consensus au-delà de la négociation    Conjoncture économique: aggravation du déficit commercial et budgétaire malgré la bonne dynamique sectorielle    Adhésion à la CEDEAO: Le Maroc est-il allé trop vite?    Les fondateurs d'Instagram démissionnent    Agadir africaine!    Coupes d'Afrique: Le Raja seul représentant du Maroc    Sommet de la paix Nelson Mandela: Mohammed VI rappelle l'esprit anti-séparatiste de Madiba    IRAN: La journée nationale des forces armées endeuillée…    Tanger : Première opération chirurgicale de valvulopathie mitrale et aortique    Taroudant : Une enquête sur l'incendie du poste ONEE    Les joies de la lettre inspirante    Maria Berasarte « Je suis dans une quête permanente de soi » (Interview)    Tanjazz 2018. Clap de fin ensoleillé !    BTP : Les détails du contrat programme    AWB, premier groupe bancaire africain hors Afrique du Sud    Justice constitutionnelle. La haute Cour et l'Académie du Maroc déclinent leur vision    Couverture sanitaire. Plus de 200.000 dossiers déposés pas les imams    L'ANRT ouvre la 3ème session de formation sur le protocole DNSSEC    Qui dit mieux… , Reports, encore et toujours    Championnat arabe des clubs : Match nul du WAC face à Al Ahli Tripoli (1-1)    Darija : Grand oral pour Amzazi    Casablanca : Des conducteurs de taxis transportent gracieusement des malades    Maroc-OMS : La santé mentale au menu des entretiens de M. Doukkali à New York    La lutte contre la toxicomanie s'organise à Tétouan    Engrais. OCP rachète 20% de Fertinagro Bieotech    RDC-Ebola : Déjà 100 morts !    ONU : Le Maroc défend ses positions et intensifie ses actions diplomatiques    Les 11è MEDays du 7au 10 novembre prochains à Tanger    Dialogue social : La recette du CESE    Les industriels confiants au 3e trimestre    Journée culturelle pour célébrer l'histoire en partage France-Maroc    Driss Lachguar préside la session du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste    L'armée birmane hausse le ton contre l'ONU    L'Aquarius privé de pavillon    Lancement d'une nouvelle plateforme éducative arabophone    Operation Smile Morocco et l'OCP signent une mission humanitaire dentaire à El Jadida    Divers    L'OCK assure l'essentiel face au CRA    Concours officiel de saut d'obstacles    News    Le blogueur Mahmoud Zeidane jeté dans les geôles du Polisario    C'est parti pour la 12ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Participation marocaine au Festival international "Samae" d'inchad et de musique sacrée du Caire    Clôture à Rabat du premier atelier d'initiation au dessin de mode    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc-France: Sécurité et coopération économique mobilisent les parlementaires
Publié dans Albayane le 25 - 06 - 2018

Parlementaires marocains et français se sont retrouvés, vendredi dernier à Rabat, pour la 3eme édition du Forum parlementaire Maroc-France. La coopération sud-sud et nord-sud dans les domaines sécuritaires et économiques a particulièrement dominé les échanges. Gérard Larcher, président du sénat français, souligne d'emblée la qualité exceptionnelle des relations Maroc-France.
«La France n'est pas un partenaire économique présent dans les moments d'embellie et qui abandonne dès la première difficulté», dit-il, critiquant indirectement les pays qui ont failli dernièrement à leur obligation de coopération avec le Maroc. Le président de la Chambre haute du parlement français, affirme que la France est prête à accompagner davantage les projets de développement du Maroc. Sur le plan économique, la coopération entre les deux pays s'inscrit dans une double trajectoire : l'Afrique, partenaire traditionnel de la France et où le Maroc est de plus en plus présent économiquement, et l'Europe, notamment l'Union Européenne dont la France constitue l'un des piliers essentiels, et auprès de laquelle le Maroc jouit d'un statut avancé.
Au-delà de la coopération économique, le débat a également porté sur la coopération bilatérale dans le domaine sécuritaire. Du côté marocain, Hakim Benchemach, président de la Chambre des conseillers, a attiré l'attention sur l'instabilité politique dans la région, appelant les deux pays à renforcer leur collaboration pour instaurer la stabilité politique dans les zones en crise. Les parlementaires sont appelés à jouer un rôle essentiel dans ce sens. Leur mobilisation devrait se solder sur le développement d'un partenariat multilatéral orienté vers l'Afrique. Pour Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, cette politique devrait être fondée sur la solidarité.
«Une exploitation optimale des perspectives offertes par la collaboration marocaine en Afrique, fondées sur de nouvelles approches favorisant la solidarité et s'inscrivant dans la durabilité donnera un nouveau souffle à la coopération internationale», a-t-il dit. El Malki considère que la coopération nord-sud n'atteindra les objectifs escomptés que si elle fondée sur le développement et le renforcement de la coopération sud-sud. Le président de la première Chambre a également plaidé pour une coopération approfondie en matière d'immigration sur la solidarité et le partage des responsabilités. «En tant que démocrates, nous avons l'obligation de nous élever contre le discours de haine et d'introversion, nous devons nous opposer à l'instrumentalisation de la question de la migration à des fins politiques, à son utilisation comme épouvantail dans des enjeux politiques, ou pour remporter des batailles électorales ou faire le lit du populisme», a-t-il insisté.
En Afrique, la question migratoire est d'abord une question intra-africaine puisque 4 migrants sur 5 restent en Afrique. D'où le plaidoyer lancé par la partie marocaine pour adopter une politique migratoire à l'échelle du continent, avec l'appui de l'Union européenne. Il s'agira de prendre les mesures nécessaires afin de réduire les flux de migration clandestine en renforçant le contrôle au niveau des frontières et en luttant contre les réseaux de trafic.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.