Un bilan positif malgré les contraintes    Un programme de résidence pour artistes en Italie    Casablanca-Settat: Concours de photographie ouvert et gratuit    Tétouan abrite l'université d'été des jeunes MRE    Les Bleus champions du monde font un retour triomphal en France    Vers une réconciliation entre Moscou et Washington ?    Réouverture de l'ambassade d'Erythrée en Ethiopie    Benguerir : Quatre trafiquants de drogue condamnés à 5 ans de prison chacun    Le Roi Mohammed VI félicite le Président Macron après la victoire des Bleus    L'UE rejette la demande américaine d'isoler l'Iran    Natation: pépinière de champions    SM le Roi félicite Macron après la victoire de l'équipe de France au mondial 2018    Maroc-UE : Les tomates sahraouies sont bien marocaines, dixit Bruxelles    Vidéo-Enseignement: De quels acquis parle-t-on ?    BMCE Bank of Africa membre fondateur de l'Association bancaire Sino-Arabe    Le Maroc et le Thaïlande accordent leurs violons    Une correction boursière exagérée ?    Renault signe un premier semestre record    Nouvel ouvrage d'Amadou Ba: «L'empereur Peulh du Maaçina»    CDM 2018 : Modrić élu meilleur joueur du Mondial    Zakaria Rdif désigné gagnant de la catégorie Humour du concours Orange Talents    Convention de jumelage entre les villes d'Oujda et d'Al Qods    Tiznit, capitale de la joaillerie blanche!    «Ecrans Noirs» : La RAM transporteur officiel de l'édition 2018    Le Maroc présent au 1er Festival du cinéma international du Panama    Ould Abdel Aziz refait des siennes    Création du front national pour sauver la Samir    Italie : Les 450 migrants ont tous débarqué    Growth is returning but delays and blockages persist    Rapport de l'OCDE: Accélération de la transformation numérique de l'administration public    Confédération générale des entreprises du Maroc : Le nouveau bureau constitué    Euromoney Awards for Excellence 2018 : Attijariwafa bank doublement récompensé !    France : Lendemain de fête    Une médaille d'or et 2 de bronze pour le Maroc    Parlement : Les axes de la fin de la session    Amitié, confiance et ambition, l'alliage inaltérable de la relation entre la France et le Maroc    Festival du Raï d'Oujda: une pipinière pour les jeunes talents    Tanger Med : Saisie de plus de 1,34 MDH de marchandises de contrebande    OCDE évalue le système éducatif au Maroc    Migration : Le Pacte mondial signé en décembre à Marrakech    Chikaya.ma : Plus de 37.000 réclamations à ce jour !    Le RNI se concentre sur les priorités et ignore les escarmouches politiciennes    La RATP célèbre aussi la victoire des Bleus    Bilan satisfaisant de l'an I du Compact II    Rente sportive    Espagne : 330 migrants secourus au large des côtes andalouses    L'espace Schengen "commence à disparaître"    Tanger Med : La traque à la contrebande continue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc-France: Sécurité et coopération économique mobilisent les parlementaires
Publié dans Albayane le 25 - 06 - 2018

Parlementaires marocains et français se sont retrouvés, vendredi dernier à Rabat, pour la 3eme édition du Forum parlementaire Maroc-France. La coopération sud-sud et nord-sud dans les domaines sécuritaires et économiques a particulièrement dominé les échanges. Gérard Larcher, président du sénat français, souligne d'emblée la qualité exceptionnelle des relations Maroc-France.
«La France n'est pas un partenaire économique présent dans les moments d'embellie et qui abandonne dès la première difficulté», dit-il, critiquant indirectement les pays qui ont failli dernièrement à leur obligation de coopération avec le Maroc. Le président de la Chambre haute du parlement français, affirme que la France est prête à accompagner davantage les projets de développement du Maroc. Sur le plan économique, la coopération entre les deux pays s'inscrit dans une double trajectoire : l'Afrique, partenaire traditionnel de la France et où le Maroc est de plus en plus présent économiquement, et l'Europe, notamment l'Union Européenne dont la France constitue l'un des piliers essentiels, et auprès de laquelle le Maroc jouit d'un statut avancé.
Au-delà de la coopération économique, le débat a également porté sur la coopération bilatérale dans le domaine sécuritaire. Du côté marocain, Hakim Benchemach, président de la Chambre des conseillers, a attiré l'attention sur l'instabilité politique dans la région, appelant les deux pays à renforcer leur collaboration pour instaurer la stabilité politique dans les zones en crise. Les parlementaires sont appelés à jouer un rôle essentiel dans ce sens. Leur mobilisation devrait se solder sur le développement d'un partenariat multilatéral orienté vers l'Afrique. Pour Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, cette politique devrait être fondée sur la solidarité.
«Une exploitation optimale des perspectives offertes par la collaboration marocaine en Afrique, fondées sur de nouvelles approches favorisant la solidarité et s'inscrivant dans la durabilité donnera un nouveau souffle à la coopération internationale», a-t-il dit. El Malki considère que la coopération nord-sud n'atteindra les objectifs escomptés que si elle fondée sur le développement et le renforcement de la coopération sud-sud. Le président de la première Chambre a également plaidé pour une coopération approfondie en matière d'immigration sur la solidarité et le partage des responsabilités. «En tant que démocrates, nous avons l'obligation de nous élever contre le discours de haine et d'introversion, nous devons nous opposer à l'instrumentalisation de la question de la migration à des fins politiques, à son utilisation comme épouvantail dans des enjeux politiques, ou pour remporter des batailles électorales ou faire le lit du populisme», a-t-il insisté.
En Afrique, la question migratoire est d'abord une question intra-africaine puisque 4 migrants sur 5 restent en Afrique. D'où le plaidoyer lancé par la partie marocaine pour adopter une politique migratoire à l'échelle du continent, avec l'appui de l'Union européenne. Il s'agira de prendre les mesures nécessaires afin de réduire les flux de migration clandestine en renforçant le contrôle au niveau des frontières et en luttant contre les réseaux de trafic.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.