Dominique de Villepin en super-VRP au CDS    Un nouveau Consul général de France à Casablanca    Les graves dégâts du non-Maghreb    Groupe OCP. Bon cru au titre du premier semestre 2019    Décès de l'ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali    Santé maternelle : Les ministères de la Santé et de l'Intérieur partenaires de l'UNICEF    La prison locale Tanger 2 dément les informations sur la grève de la faim de détenus du hirak    DGSN : Arrestation de plus de 420 000 individus dans des opérations sécuritaires    Le projet Shoot Your Face prend fin en ce mois de septembre    Mise en place d'un système d'archivage du patrimoine audiovisuel national    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    Investissement: Mémorandum d'entente entre Casablanca Finance City et BarcelonaCentre Financer Europeu    Barcha !    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Communiqué du Bureau Politique du PPS    Sédentarité et surpoids au banc des accusés    Classement FIFA : Le Maroc gagne 2 places et remonte à la 39è position    Le capital humain!    Conflit syrien: Sommet tripartite à Ankara…    Studio 7, le premier studio de dance urbaine à Casablanca    Fondafip : Les finances publiques face au défi des mutations du monde    Arrestation à Nador d'un dangereux récidiviste    Mariage des mineurs : Le plaidoyer de Réda Chami    Eliminatoires CHAN 2020. Benhalib et El Kaabi absents du dernier tour    Attaques en Arabie: Pompeo évoque un « acte de guerre » de l'Iran    Canada: Trudeau rattrapé par une vieille photo de « blackface »    Royal Air Maroc : Abdelhamid Addou affiche ses ambitions    L'Institut français de Casablanca dévoile sa programmation    Leçons tunisiennes    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Hausse des nuitées enregistrées à Essaouira    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Bouillon de culture    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU-Sahara: la relance face au blocage
Publié dans Albayane le 01 - 10 - 2018

L'ONU et son émissaire Horst Kohler ont décidé de convoquer les parties impliquées dans le conflit du Sahara marocain, à savoir le Maroc, l'Algérie, la Mauritanie et le front séparatiste, à une réunion, les 5 et 6 décembre prochain à Genève.
A première vue, le représentant onusien veut relancer les pourparlers sur ce dossier en panne depuis plus d'une décennie en mettant toutes les parties prenantes à la table des négociations.
Et si rien ne filtre sur ses intentions, il faudra croire que la volonté est de relancer le processus de négociations afin de faire dégager une ébauche de compromis.
Certes, après l'échec du projet de référendum d'autodétermination, par l'impossibilité de définir le corps électoral, l'ONU a pris comme base de la négociation la proposition d'autonomie présentée par le Maroc, jugée «sérieuse et réaliste».
Sauf que Alger, partie hautement impliquée, directement et au premier rang, continue à tergiverser et bloquer le processus onusien.
Mais au fil des temps, la vérité fait son chemin et le monde n'est pas aussi dupe que le croient les généraux voisins.C'est pourquoi, la communauté internationale, convaincue de la justesse de la position marocaine, notamment sur la main d'Alger dans le conflit, doit exiger, d'abord, un recensement sérieux des populations de Tindouf et l'ouverture de nouvelles perspectives pour elles. Alger ne peut continuer à coincer et à bloquer…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.