Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Newcastle-Manchester City : un match fou (VIDEO)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    L'artiste marocain Hammadi Ammor n'est plus    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    CNOM : "Génétique et sport : l'impact de l'hérédité sur la performance sportive"    MCA-WAC (1-1) : Le Wydad victime de la VAR, de l'arbitre et de la CAF    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    Hirak: Les Algériens dans la rue malgré la répression    Manifestation à Casablanca après la prière du vendredi en solidarité avec la Palestine    Affaire Ghali : la plainte du Club des avocats transmise au parquet de l'Audiencia Nacional    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Maroc/Covid-19: le bilan de ce vendredi 14 mai    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Agadir : interpellation d'un individu pour publication d'un contenu violent    La crise des réfugiés rohingyas «ne doit pas tomber dans l'oubli», selon le HCR    La COP26 se tiendra en présentiel à Glasgow (président)    En vertu d'arrêtés conjoints publiés au BO, des sociétés étrangères autorisées à créer des fermes aquacoles à Dakhla    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le «Polisario» aux abois...
Publié dans Albayane le 18 - 07 - 2018

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne a adopté lundi la «décision d'étendre au Sahara occidental ses préférences tarifaires prévues par l'accord d'association avec le Maroc».
Autrement dit, il s'agit d'une décision d'adaptation, aussi, de l'accord agricole avec le Maroc, qui inclut, de manière expresse, le Sahara marocain. L'objectif de cette décision est également de se conformer à la décision de la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) sur l'accord de libéralisation des produits agricoles qui vise «à consacrer dans les textes l'extension territoriale des préférences tarifaires».
Aujourd'hui, la décision du Conseil des ministres de l'UE a été transmise au Parlement européen dont l'approbation est indispensable pour modifier ledit texte.
Cela a attiré la foudre du mouvement soutenu par nos voisins de l'Est.
D'Alger, le Polisario, poussé au désespoir, a «condamné fermement cette décision» et «a demandé à ses avocats de déposer un recours en responsabilité devant la CJUE», rapporte l'APS, l'agence officielle algérienne.
Ainsi, Alger et ses marionnettes tablent encore sur la Cour de justice de l'UE pour bloquer les accords commerciaux entre Rabat et Bruxelles.Et comble du ridicule, les mercenaires vont jusqu'à lier la fin de leurs «procédures» à l'application d'une décision (l'arrêt la CJUE de décembre 2016) devenue caduque, et au «consentement du Front Polisario pour tout accord concernant son territoire» (sic).
La CJUE, en effet, demeurait en retard par rapport à l'évolution du dossier au niveau de l'ONU. Elle continue, comme Alger et le Polisario, à être induite en erreur par la propagande mensongère d'Alger sur le droit à l'autodétermination, alors que la consultation référendaire a été abandonnée par l'ONU il y a belle lurette, face à l'impossibilité de fixer un corps électoral de manière juste et équitable.
En plus, Alger et ses sbires refusent, d'abord, l'accès du HCR aux camps de Tindouf (en territoire algérien), imperméables à toute enquête ou investigation sérieuse, et voulaient exclure des tribus sahraouies entières de la consultation référendaire que le Maroc avait acceptée.
D'autre part, la bande du Polisario ne représente pas la population du Sahara, après l'érosion que le mouvement mercenaire a connue depuis les années 90, avec le retour à la Patrie de la majorité écrasante de ses membres fondateurs, qui vivent avec les leurs dans leurs régions, aujourd'hui en développement constant et harmonieux.
Or, la Commission européenne, mandatée par le Conseil et bien au fait des enjeux politiciens d'Alger, refuse tout contact avec des mercantilistes avérés qui profitent de l'aide internationale normalement destinée à des populations mises sous haute surveillance et dont Alger refuse l'ouverture des camps où ils sont maintenus depuis plus de quarante ans.
Et le communiqué des séparatistes à la solde de l'Algérie d'inverser les rôles et de s'attaquer au Conseil de l'Europe, accusé selon eux, «d'entraver les efforts de paix» de l'Envoyé personnel du secrétaire général, Horst Kohler (sic) et de... «maintenir un conflit international» qui pèse, selon le communiqué, sur «la stabilité de la région» et fait «endurer de nouvelles années de souffrance au peuple sahraoui» (resic).
Que Alger permette un recensement des populations des camps et ouvre la porte aux populations désireuses de regagner leur pays, en toute liberté.C'est là, la solution toute indiquée pour mettre fin à un conflit artificiel qui handicape le Maghreb, sévèrement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.