Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    Cartier Saada: 80% du programme d'investissements réalisés    Une désinflation qui n'est pas forcément satisfaisante    Lions de l'Atlas. Une victoire, mais encore...?    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    L'université Ibn Zohr en apothéose!    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Voici l'Académie régionale qui a obtenu la meilleure moyenne au Bac    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Edito : Excédent au Bac    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    OPV Maroc Telecom. "Bon timing"    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Mohamed Cheikh El-Ghazouani se déclare vainqueur de la présidentielle mauritanienne dès le premier tour    Washington a lancé des cyberattaques contre l'Iran    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Divers    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Hamid El Kasri et Susheela Raman enflamment la scène Moulay Hassan    Mawazine 2019: Concerts explosifs de Lartiste et David Guetta à la scène OLM Souissi    Levée du drapeau du "polisario" sur scène. Soolking boycotté par les Marocains    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Délinquance en baisse à Fès: la DGSN donne des preuves    Baccalauréat 2019 : un taux de réussite de 65,55%    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués    Les Chikhates, une histoire impressionnante    Les Marocains seraient parmi les plus malhonnêtes au monde    MAURITANIE-PRESIDENTIELLE : MOHAMED ABDELAZIZ/GENERAL GHAZOUANI À L'INSTAR DE POUTINE/MEDVEDEV ?    L'Iran reste en alerte, Trump aurait renoncé à des représailles    Le Festival gnaoua et musiques du monde s'ouvre en grande pompe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le «Polisario» aux abois...
Publié dans Albayane le 18 - 07 - 2018

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne a adopté lundi la «décision d'étendre au Sahara occidental ses préférences tarifaires prévues par l'accord d'association avec le Maroc».
Autrement dit, il s'agit d'une décision d'adaptation, aussi, de l'accord agricole avec le Maroc, qui inclut, de manière expresse, le Sahara marocain. L'objectif de cette décision est également de se conformer à la décision de la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) sur l'accord de libéralisation des produits agricoles qui vise «à consacrer dans les textes l'extension territoriale des préférences tarifaires».
Aujourd'hui, la décision du Conseil des ministres de l'UE a été transmise au Parlement européen dont l'approbation est indispensable pour modifier ledit texte.
Cela a attiré la foudre du mouvement soutenu par nos voisins de l'Est.
D'Alger, le Polisario, poussé au désespoir, a «condamné fermement cette décision» et «a demandé à ses avocats de déposer un recours en responsabilité devant la CJUE», rapporte l'APS, l'agence officielle algérienne.
Ainsi, Alger et ses marionnettes tablent encore sur la Cour de justice de l'UE pour bloquer les accords commerciaux entre Rabat et Bruxelles.Et comble du ridicule, les mercenaires vont jusqu'à lier la fin de leurs «procédures» à l'application d'une décision (l'arrêt la CJUE de décembre 2016) devenue caduque, et au «consentement du Front Polisario pour tout accord concernant son territoire» (sic).
La CJUE, en effet, demeurait en retard par rapport à l'évolution du dossier au niveau de l'ONU. Elle continue, comme Alger et le Polisario, à être induite en erreur par la propagande mensongère d'Alger sur le droit à l'autodétermination, alors que la consultation référendaire a été abandonnée par l'ONU il y a belle lurette, face à l'impossibilité de fixer un corps électoral de manière juste et équitable.
En plus, Alger et ses sbires refusent, d'abord, l'accès du HCR aux camps de Tindouf (en territoire algérien), imperméables à toute enquête ou investigation sérieuse, et voulaient exclure des tribus sahraouies entières de la consultation référendaire que le Maroc avait acceptée.
D'autre part, la bande du Polisario ne représente pas la population du Sahara, après l'érosion que le mouvement mercenaire a connue depuis les années 90, avec le retour à la Patrie de la majorité écrasante de ses membres fondateurs, qui vivent avec les leurs dans leurs régions, aujourd'hui en développement constant et harmonieux.
Or, la Commission européenne, mandatée par le Conseil et bien au fait des enjeux politiciens d'Alger, refuse tout contact avec des mercantilistes avérés qui profitent de l'aide internationale normalement destinée à des populations mises sous haute surveillance et dont Alger refuse l'ouverture des camps où ils sont maintenus depuis plus de quarante ans.
Et le communiqué des séparatistes à la solde de l'Algérie d'inverser les rôles et de s'attaquer au Conseil de l'Europe, accusé selon eux, «d'entraver les efforts de paix» de l'Envoyé personnel du secrétaire général, Horst Kohler (sic) et de... «maintenir un conflit international» qui pèse, selon le communiqué, sur «la stabilité de la région» et fait «endurer de nouvelles années de souffrance au peuple sahraoui» (resic).
Que Alger permette un recensement des populations des camps et ouvre la porte aux populations désireuses de regagner leur pays, en toute liberté.C'est là, la solution toute indiquée pour mettre fin à un conflit artificiel qui handicape le Maghreb, sévèrement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.