Tramway de Casablanca : un nouveau mort    Julian Assange, confus et bredouillant devant la justice à Londres    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migrants    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    Brexit: Guérilla attendue au Parlement britannique sur l'accord    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Technopole Foum El Oued : Une cité du savoir et de l'innovation au service des jeunes    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Les fantaisies d'un président!    Journées musicales de Carthage. Un festival courageux !    Azrou promeut la culture coréenne    PLF 2020: Les chiffres à retenir    Label'Vie. "Une valeur de croissance au profil résilient"    Conformité fiscale/Personnes physiques : un cadre légal spécifique est en vue    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Une belle leçon des joueurs botolistes    Akhannouch appelle à favoriser l'emploi des jeunes    Solid'Action : Faisons des enfants des douars nos enfants !    Rabat : Arrestation d'un malade mental pour agression contre un muezzin    Au-delà d'une LDF    Production alimentaire : Le Maroc a atteint «un bon niveau» de couverture de ses besoins    Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux    Attijariwafa bank décroche le titre «Top Performer RSE» de l'année    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Météo: le temps qu'il fera ce lundi    Belle distinction de Yasser Daho    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'horaire scolaire, la tourmente !
Publié dans Albayane le 21 - 11 - 2018

A l'instar de nombre de régions du pays, la capitale du Souss a vécu, samedi dernier, le déferlement d'une marée d'élèves sur la rue pour former un imposant sitting devant la Wilaya d'Agadir.
Ce sont des milliers de gamins déchainés et fort bruyants, venus de plusieurs établissements scolaires, y compris de la périphérie, tel Anza et Aourir qui ont précipitamment pris d'assaut les principales artères de là villes pour vociférer leurs slogans et arborer leurs étendards. A l'instant même, se tenait tout près, à la salle de la bâtisse précitée, une conférence de presse, animée par le directeur de l'académie, en compagnie du directeur provincial et le président de la fédération des associations des parents d'élèves, afin de faire part aux journalistes des mesures prises, relatives à la répartition de la plage temporelle des études consenties aux apprenants, aussi bien du primaire que du secondaire.
Ces petits émeutiers qui sillonnent les avenues de la cité et s'ingénient à se manifester en public, face aux agents du service d'ordre lourdement équipés jusqu'aux dents et prêts à tabasser les manifestants au moindre signal des supérieurs, sont certainement victimes d'une manipulation extérieure qui cherchent à attiser davantage une situation surchauffée. A voir ces garnements arborer des fanions et proférer des propos hostiles, dans un schéma évolutif savamment tracé, on est plutôt tendance à deviner que ces mioches sont quasiment aux abois, cernés par des commanditaires à l'affût.Pendant ce temps, les forces de sécurité ne se hasardent guère à riposter et se contentent à accompagner la horde des marcheurs en grande ébullition. Bien évidemment, on ne peut s'en prendre à des chenapans révoltés, tant qu'il n'y a pas de dégâts au passage ni agressions aux passants.Mais, le déclic du dérapage est attendu à tout moment!
La problématique de la question de l'horaire scolaire est en passe donc de jeter la société dans une véritable tourmente. Incontestablement, cet état peu rassurant dans lequel est jeté le secteur de l'enseignement est dû, en particulier à l'absence de concertation sur ce sujet, en amont. Le caractère hâtif et expéditif dont avait fait preuve le gouvernement ne peut qu'engendrer la confusion et la colère, parmi les familles marocaines, prise au dépourvu. Actuellement, on se mobilise pour remédier à cette bévue, en aval. Il y va maintenant de la stabilité de toute une nation qui se devrait, chacun de son côté, de colmater les brèches des gouvernants en détresse. Il n'est pas question d'hypothéquer la vie scolaire de ces galopins ni d'alimenter les malveillances des extrémistes!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.