Destinées aux non-Ramédistes opérant dans le secteur informel : Les déclarations démarrent dès vendredi à 8h du matin    Lire, voir, écouter…méditer    45.000 points de vente contrôlés entre les 1er mars et 8 avril : 1057 infractions constatées sur les prix et la qualité des produits alimentaires    Mettre de côté les différends et faire prévaloir les intérêts suprêmes de la Nation    L'ambassadeur Hilale nommé facilitateur du processus de renforcement    L'Inter Milan sérieux prétendant pour recruter Messi?    Fureur de vaincre!    Un démenti catégorique de son ambassade à Rabat : L'Espagne n'a pas réquisitionné des médicaments exportés vers le Maroc    La CGEM et l'IFC s'allient en faveur des startups marocaines    Coronavirus : 1.346 cas de contaminations, l'inquiétude grandit    Confinement : La Radio en vedette    Frais de scolarité : le bras de fer écoles privées/parents d'élèves    Pétrole: conférence décisive des pays producteurs    «Guelsso f Dar»: nouveau single de Bouchra    Le bilan s'alourdit, le monde à la recherche de réponses concertées    L'ancien président Rafael Correa condamné pour corruption…    HCP: Décélération de la demande intérieure au premier trimestre 2020    Outre les dons de ses membres, la FMSAR contribue au Fonds Covid-19    Le groupe Avis Locafinance apporte son soutien aux professionnels de la santé    Mini-remaniement en plein état d'urgence sanitaire    Les universités diffusent des cours à la radio    Rentrée parlementaire: Les textes prioritaires    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Lancement à Al Hoceima du Festival de la créativité à distance    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    Lévinas, le visage, l'humanité    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La 8e session du Conseil National de la Jeunesse Socialiste dédiée à Simon lévy
Publié dans Albayane le 07 - 01 - 2019

Les préparatifs du huitième congrès national de la Jeunesse socialiste (JS), organisation parallèle du parti du progrès et du socialisme (PPS), ont démarré par l'organisation, pendant les journées des 4, 5 et 6 janvier courant à Salé, de la huitième session de son Conseil central, baptisée de «session Simon Léy». Les travaux de cette session ont été sanctionnés par la mise en place du comité national préparatoire du 8ème congrès national et des commissions sectorielles. Les membres du conseil central (CN) ont également approuvé l'agenda préparatoire du congrès national, prévu fin juin prochain à Bouznika et son mot d'ordre.
Benabdallah appelle à faire de 2019 l'année de tous les espoirs
Adapter l'action à l'évolution de la société et aux nouvelles expressions populaires
Abordant la situation nationale, le Secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah, a émis le vœu que 2019 soit l'année de tous les espoirs pour insuffler un souffle démocratique nouveau à la vie politique et faire oublier l'année 2018 avec ses difficultés, ses déboires, ses manifestations, ses campagnes de boycott et ses différentes expressions de l'inquiétude, du désarroi et des interrogations que se posent les différentes couches sociales.
Cette situation préoccupe en effet toutes les sphères. Même la direction des impôts s'en mêle à présent en annonçant qu'elle compte désormais poursuivre ceux qui sont derrière la fuite des capitaux pour acquérir des biens et monter des affaires ailleurs.
Que 2019 soit celle des grands chantiers et de la confiance
Pour le PPS, l'espoir est grand pour que 2019 soit l'année des grands chantiers de réforme, de la mobilisation, de la restauration de la confiance dans les institutions pour permettre à tous de revivre tous les grands moments d'enthousiasme, d'espoir et d'union que les Marocains avaient connus au début du nouveau règne de SM le Roi Mohammed VI avec l'élargissement des libertés et des droits et le renforcement de toutes les institutions, a affirmé le SG du PPS.
C'est à ces conditions que toute la machine va tourner pour davantage de productivité et de renforcement des capacités et de réalisation de projets du développement économique et social, a-t-il indiqué.
En l'état actuel des choses et malgré tous les efforts déployés, les indicateurs du chômage ne baissent pas. Ils dépassent toujours les 10%.
C'est à travers un souffle démocratique nouveau qu'il sera possible de créer des richesses en quantités suffisantes qu'il faudra répartir de manière équitable, a-t-il dit, soulignant que le PPS aspire à un Maroc libre et développé, ouvert et suffisamment armé sur tous les plans pour lui éviter des drames semblables à celui qui vient de coûter la vie à deux touristes scandinaves à Imlil dans la province du Haouz. Un odieux crime bestial, dont les auteurs sont des terroristes qui ne sont pas partie des nôtres, a-t-il souligné.
Pour un meilleur accueil des jeunes partout
Au PPS, l'on aspire à ce que le souffle démocratique nouveau qu'il préconise, débouche sur la création d'un espace et de conditions plus propices pour que les jeunes soient mieux accueillis partout : à l'école, à l'université et ailleurs dans le but ultime de se réconcilier avec leur pays qu'ils sont sensés aimer, selon Benabdallah, qui a estimé nécessaire d'aimer son pays pour pouvoir le servir de manière généreuse, abstraction faite de tous ses problèmes et défauts.
Au delà de toutes les péripéties, polémiques et guéguerres, l'espoir est grand, a affirmé le SG du PPS, qui a insisté de nouveau sur les trois derniers discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui visent à la réhabilitation de l'action politique et des institutions dont les partis politiques.
L'occasion est aussi propice pour que l'action menée dans le cadre de l'élaboration du nouveau modèle de développement soit mise à profit pour insuffler un souffle démocratique nouveau à l'image de ce que le pays avait connu en 2011 en se dotant d'une Constitution à contenu très avancé, a souligné le SG du PPS, qui a fait savoir que le parti est sur le point de finaliser à temps sa contribution à remettre à la commission ad hoc chargée de collecter les contributions des forces nationales à l'élaboration de ce nouveau modèle de développement.
Et c'est en agissant de la sorte, que l'on pourra sortir de l'impasse et mettre fin à l'inquiétude et au désarroi qui règnent, a-t-il indiqué, faisant remarquer que tous les acteurs sont appelés à jouer leur rôle dans ce domaine.
Pour ce qui le concerne, le PPS est disposé à assumer pleinement ses responsabilités en véhiculant notamment un discours optimiste, loin de toute perception nihiliste des choses, a-t-il ajouté.
Pour y parvenir, le parti se remet constamment en question en reconnaissant ses insuffisances et ses faiblesses et en prenant les mesures nécessaires pour redresser la situation, en dépit des coups qui lui ont été portés.
C'est la voie à suivre par le JS, a-t-il dit, rappelant que les dirigeants du parti sont presque tous passés par l'école de l'organisation.
Ne pas entamer les travaux du congrès en se focalisant sur le candidat à élire secrétaire général
Le Secrétaire général du PPS a par ailleurs souligné la nécessité d'assurer à ce 8ème congrès national de la JS toutes les conditions de réussite en évitant surtout de se focaliser sur le nom du candidat à élire secrétaire général de l'organisation. Pour la réussite de ce grand rendez vous, il est nécessaire de mobiliser tous les moyens et atouts de l'organisation avec la participation de ses militants et le soutien du parti, a-t-il dit, affirmant qu'il s'engage personnellement comme il l'a toujours fait pour apporter à l'organisation tout le soutien possible, compte tenu du rôle qu'elle joue en tant qu'école de formation de l'élite politique du parti et de la relève dont il a besoin pour poursuivre sa mission pour la réalisation de son projet social.
Il a également fait savoir que les responsables régionaux du parti viendront en aide aux sections locales et provinciales de l'organisation et que le parti va mettre à la disposition de la JS tous les moyens de communication dont il dispose pour lui permettre de s'acquitter de sa mission de communication et d'information et de s'assurer le rayonnement requis.
JS : Se doter d'un agenda précis
Pour y parvenir, il a recommandé à l'organisation de se doter d'un agenda précis qu'il faut respecter dans le but de mobiliser l'ensemble de ses militants à tous les niveaux, d'aller à la rencontre des jeunes pour renforcer ses rangs par de nouvelles recrues, d'organiser des rencontres de réflexion et de débat sur des thèmes qui préoccupent le plus les jeunes comme la formation ou l'emploi, etc.
Cette action qui durera pendant une période de six mois devra déboucher sur la mise en place d'un système de direction du Congrès dotée des capacités requises pour pouvoir gérer les différences en faisant preuve d'ouverture sur les autres, mais loin de clivages stériles.
Il est temps donc de se remettre en question pour déceler les faiblesses et les défaillances qu'il faut combattre et de mettre l'accent sur les aspects forts positifs qu'il faut renforcer pour permettre à l'organisation de gagner en attractivité et de renforcer ses rangs par le recrutement de nouvelles potentialités, a-t-il dit.
PPS et JS, même combat et même sort
Il ne faut plus s'exclure de la société en prétendant être les seuls à détenir la vérité, a-t-il martelé, rappelant que l'école du PPS enseigne à ses militants d'adapter leurs actions à l'évolution de la société et aux nouvelles expressions populaires à l'école, à l'université, mais également dans la rue.
Le PPS et la JS ne font qu'un seul ensemble. Le succès du PPS dans l'œuvre de restructuration et de renforcement de ses capacités humaines et organisationnelles requiert aussi la réussite de la JS, a-t-il expliqué, tout en affirmant que l'indépendance de décision de la JS sera respectée à tous les niveaux par le parti.
Pour ce qui le concerne, le PPS poursuit depuis les mois de novembre et de décembre une action de mobilisation de ses forces avec la participation des sections provinciales, action que le parti va mettre à profit pour mobiliser ses militants dans toutes les régions du pays.
M'barek Tafsi
***
Benchekroun: Seules des organisations des jeunes plus fortes peuvent reproduire des élites politiques de bon niveau
Présentant le rapport du Bureau national de la JS, le Secrétaire général de l'organisation, Karimi Jamal Benchekroun, a fait savoir que cette session marque le début des préparatifs du 8ème congrès national de l'organisation. Ce rendez-vous étant prévu fin juin prochain à Bouznika pour doter l'organisation des moyens nécessaires à son action et d'un nouveau plan d'action pour les quatre prochaines années à venir.
Selon lui, seules des organisations plus fortes et plus actives pour encadrer les jeunes sont capables d'assurer la reproduction et la formation des cadres politiques dont le pays a besoin.
Après avoir présenté un bilan des actions et des réalisations de l'organisation depuis son 7ème congrès national, il y a 4 ans, il a indiqué que la JS va bientôt fêter son 23ème anniversaire, qui lui offre l'occasion de confirmer ses positions et ses revendications pour accorder davantage d'intérêt aux jeunes en matière de formation, d'emploi, de santé, d'enseignement, de logement et d'éducation.
Il s'est arrêté notamment sur un certain nombre d'activités phares dont la participation de la JS au 19ème festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi en Russie, qui a permis à la jeunesse marocaine de reprendre sa place parmi les jeunesses progressistes dans le monde, la rencontre afro-asiatique de novembre 2018 des jeunes dédiée au développement durable, les entretiens de la JS avec des délégations danoise et suédoise des jeunes ou les activités et échanges au niveau africain pour accompagner le retour du Maroc sur son continent.
Il en a profité aussi pour condamner de nouveau le crime odieux ayant couté la vie à deux touristes scandinaves à Imlil, fustiger le terrorisme et le fanatisme, réaffirmer la solidarité de la JS avec la cause palestinienne et appeler à davantage de justice sociale et spatiale et à une répartition équitable des richesses.
Un comité national préparatoire du VIII ème congrès
Exposant l'ordre du jour de la 8ème session du Conseil National, il a indiqué que ses travaux seront sanctionnés par la mise en place d'un comité national préparatoire du congrès et de commissions sectorielles (commission du document d'orientation, commission des statuts, commission de l'information, commission des finances et commission du cahier revendicatif) ainsi que par l'adoption de l'agenda d'action.
La séance d'ouverture de la 8ème session du conseil central de la JS s'est déroulée en présence de plusieurs membres du Bureau politique et du Comité central du PPS, de membres du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme à la Chambre des représentants, d'élus locaux de Salé et des militantes et militants de la JS, membres du Conseil National.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.