Sahara marocain : Franc succès de la Conférence ministérielle africaine de Marrakech    Quelle médiocrité !    Le Maroc et l'Espagne renforcent leur coopération judiciaire    Foot : Des trains et des prix spéciaux pour Maroc-Argentine    BMCE Bank of Africa et Mastercard lancent de nouvelles cartes intelligentes de paiement    Face à Xi Jinping, Macron, Merkel et Juncker cherchent une unité européenne    L'enquête russe derrière lui, Trump promet de prendre sa revanche    Le Pentagone débloque 1 milliard de dollars pour le mur de Trump    Doukkali : Le Maroc recense 30 000 cas de tuberculose chaque année    Enseignants contractuels. Pas de concession gouvernementale    Ryad Square ouvre en avril    Région de Rabat-Salé-Kénitra : Les nuitées touristiques en hausse de 7% en 2018    Dakhla : Interdiction de la récolte du couteau en raison de teneurs anormales de biotoxines marines    La HACA et son homologue de l'Union des Comores s'allient    Météo : De fortes rafales de vent et des vagues dangereuses mardi et mercredi    La «Tbourida» candidate à la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco    Brexit: Theresa May joue sa dernière carte    Sahara marocain. Déclaration finale de la conférence ministérielle africaine de Marrakech    Les étudiants médecins boycottent les cours : le pourquoi du comment    Incitation à la violence contre les femmes : L'AMDH réagit au clip de Mr Crazy    Al-Khelaïfi, discret, puissant, mais de plus en plus fragilisé    Maroc-Argentine pour un match de gala au Grand stade de Tanger    Disparition de Sala: Cardiff estime le transfert de Nantes « nul et non avenu »    Brexit : Quel impact pour la Premier League ?    La CEA recommande l'alignement des politiques budgétaires sur le cycle économique    Intervenant lors de l'université populaire sur «La démocratie linguistique et culturelle au Maroc»    L'indicible quotidien des migrants en région du Nord    La cassette audio n'a pas dit son dernier mot    Les Etats-Unis autorisent le premier médicament contre la dépression post-partum    Indicateurs conjoncturels mitigés au début de l'année    Qualifs Euro-2020 Fortunes diverses pour l'Allemagne et la Croatie    Le rôle de la littérature est-il simplement de se poser des questions?    Insolite : Graffeur pro-Trump    "Emwas" Des souvenirs en reconstruction    Météo : Attention, ça va souffler…    Le 18ème Festival international du cinéma d'animation se poursuit jusqu'au 27 mars : Les moments forts de l'ouverture    Accord de principe entre le Raja et Mouhcine Moutwali    JETMODE, l'événement mode de l'année !    FICM de Tétouan 2019 : «La sueur des palmiers» de Radwan El-Kashef ouvre le bal    Californie. Un incendie dans une mosquée fait le lien avec Christchurch    Un Kenyan sacré meilleur enseignant du monde    Sahara. Un troisième round de négociations au programme.    CAN 2019: Les Lions de l'Atlas terminent en tête    Session régionale du Parlement de l'enfant à Fès    Divers    Lancement des travaux de construction d'un pont à haubans à Abidjan    Messi officiellement forfait pour Maroc-Argentine    Israël: une roquette frappe à Tel-Aviv, cinq blessés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A SIEL ouvert…
Publié dans Albayane le 15 - 02 - 2019

Le SIEL draine chaque jour des centaines de visiteurs. Des enfants, des jeunes, des adultes ou encore des moins jeunes affluent nombreux à cette messe livresque. Il y en a qui viennent avec des titres de livres en tête ; d'autres qui préfèrent une rencontre «hasardeuse» avec le livre.
Mais, il faut l'avouer, il est rare de croiser un stand d'un éditeur, professionnel bien entendu, avec une stratégie de communication et de marketing précise, pour donner plus de visibilité et de rayonnement à ses auteurs et aux récentes publications éditées par sa maison d'édition.
Le Maroc est encore loin de parler d'une rentrée littéraire ; le SIEL est de ce fait une occasion pour présenter les nouveaux livres récemment parus. Mais, malheureusement, beaucoup de livres intéressants passent inaperçus dans ce salon, faute de communication.
C'est-à-dire que le bon nombre de visiteurs et mordus du livres, quand ils rentrent dans un stand, se retrouvent seuls… et peu d'éditeurs et leur staff viennent en aide aux visiteurs, pour les renseigner et leur présenter les livres. Tout est laissé au hasard et parfois le livre est délaissé à son sort.
Les stands ne sont pas un lieu réservé exclusivement à la vente directe des livres, mais aussi un espace ouvert aux débats, aux signatures et aux échanges. Faire aimer un livre à un visiteur ou un lecteur est le dernier souci de beaucoup de responsables de stands.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.