La lune et le doigt    Casablanca/transport par bus: Faut-il revenir à la gestion directe?    Managem renforce son engagement RSE    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    Ecole publique: Sortir de l'idéologie de l'échec    Enfin un lycée français international à Oujda    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Grogne à la CGEM    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Qui va remporter la CAN ?    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    Maroc-UE. L'Espagne "satisfaite" de l'adoption de l'Accord de pêche    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Adam Naas : Vieille âme du futur    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    Le Crédit Agricole du Maroc : un passage réussi au Parlement    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Communiqué du Bureau politique du PPS    La MAP inaugure son nouveau siège à Casablanca    Boucetta met en avant à Washington l'engagement continu du Maroc en faveur des libertés religieuses    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Préscolaire, le ministère dresse son bilan    Rabat. Un quinquagénaire arrêté pour meurtre    Primes : La CAF augmente le «prize money»    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    L'UE sanctionne la Turquie pour forage au large de Chypre…    10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    La syphilis regagne du terrain    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kia Maroc: Le retour en force
Publié dans Albayane le 06 - 03 - 2019

Après la pluie, le beau temps ?! Le nouveau management de Kia Maroc confirme que la marque coréenne démarre une nouvelle ère sur le marché local. Eh oui ! A seulement quatre mois après le passage de Kia Maroc sous pavillon GBH (Groupe Bernard Hayot), le nouveau directoire, orchestré par, Cédric Veau, a levé le voile, sur sa nouvelle stratégie de relance basée sur trois axes : le développement du réseau, le SAV et un plan produit séduisant.
L'objectif de Kia Maroc est de réintégrer le Top 10 des marques les plus vendues au Maroc! Elle est bien armée pour assumer cette mission. Faut-il rappeler que la marque coréenne caracolait auparavant à la tête du podium ! Certes elle a traversé au cours des dernières années une période difficile. Ses distributeurs exclusifs successifs l'ont mené de galère en galère, de récif en récif au Maroc, alors que le groupe qu'il constitue avec la société-sœur Hyundai est aujourd'hui la quatrième puissance automobile mondiale. Kia y enquilla les exercices fiscaux difficiles et y dilapida une part non négligeable de son capital sympathie affirmes ses nouveaux responsables.
Mais tout ça c'est de l'histoire ancienne ! Si, lors de sa première conférence de presse, organisée au sein de la succursale historique de Casablanca, le nouveau management de Kia Maroc, emmené par son directeur général, Cédric Veau, a martelé qu'il nourrissait de grandes ambitions, il semblait également mesurer l'impact qu'ont eu sur l'image de marque les «événements» de ces dernières années et, partant, l'ampleur de la tâche qui l'attend. «Nous avons pour ambition de faire regagner à Kia sa place dans le top 10 des meilleures ventes de véhicules au Maroc», indique Cédric Veau.
Une stratégie tous azimuts
La nouvelle stratégie de Kia est construite sur trois piliers. Le premier axe de développement est la consolidation de la couverture réseau, le renforcement l'ancrage territorial de Kia Maroc – accompagné d'un remodelage des points de vente afin qu'ils soient en phase avec les normes internationales du constructeur. Une nouvelle succursale sera inaugurée prochainement à Rabat, ville qui concentre 10% du marché du neuf et où Kia est aux abonnés absents. Elle portera le nombre de succursales au nombre de quatre, tandis que les 7 concessions actuelles verront débarquer en renfort de nouveaux points de vente. Ils seront implantés dans des villes comme Béni-Mellal, El Jadida, Kenitra, Oujda…
Le deuxième levier de la nouvelle stratégie est prestation d'un service après-vente à la hauteur des attentes des clients. «La clientèle passe chez nous une fois pour l'acte d'achat, puis s'installe une relation dans le temps, pour l'entretien des véhicules. Et c'est l'expérience client, plus particulièrement la manière dont elle est accueillie et servie au niveau du SAV, qui détermine la qualité et la durée de cette relation» précise Cédric Veau. Le DG de la marque déclare, par ailleurs, que le troisième axe est «le positionnement de la marque sur les segments où elle est une référence, notamment ceux des micro-citadines et des SUV, mais aussi par la conquête d'autres segments avec des modèles à fort potentiel». Kia Maroc prévoit le lancement de plusieurs modèles au cours des prochains mois. Composée présentement de trois véhicules particuliers dont aucun n'avait été importé jusqu'alors, les versions restylées de la Picanto, du Sportage et du Sorento, en l'occurrence, et d'un véhicule utilitaire léger, le K2500, la gamme marocaine de la marque sud-coréenne en comptera pas moins de 12 avant la fin de l'année. Des modèles comme la Rio, les Ceed et ProCeed, la Cerato ou l'Optima, seront lancés au fur et à mesure.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.