Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Angelillo moins chanceux que les Lions
Publié dans Albayane le 17 - 05 - 2019

Si l'équipe nationale ne méritait vraiment pas de rater la CAN 1990 au vu de son effectif composé d'une nouvelle génération prometteuse ayant succédé aux anciens joueurs des Lions de l'Atlas classés en 4e place lors des éditions précédentes avec en plus une qualification historique au second tour du Mondial mexicain 1986 sous la houlette de l'entraineur Medi Faria, son successeur argentin, Antonio Angelilli, n'avait tout simplement pas de chance pour honorer sa mission.
Angelillo moins chanceux que le Lions, n'avait pas eu assez de temps pour préparer une équipe nationale compétitive dans l'avenir. Arrivé en 1989, Angelillo n'allait donc faire qu'un passage court d'une année à la tête des Lions pour jeter l'éponge après son échec dans sa nouvelle expérience en tant qu'entraineur à la tête d'une sélection africaine. Cela malgré son palmarès riche quand il était joueur chez certains clubs dont le grand Boca Juniors et avec la sélection d'Argentine en remportant notamment la Copa América en 1957 avec la distinction de buteur de la compétition (8 réalisations).
En Italie, Angelillo allait enchainer dans une dizaine de clubs dont les deux Inter Milan et AC, l'AS Rome, Palermo… Angelillo allait faire mieux que dans son pays natal où il ne fut que vice-champion d'Argentine en 1955. Mais dans son pays d'adoption, il remporta le championnat (Calicio en Serie A) en 1968, une coupe d'Italie en 1964, et en 1968 une C2 (Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes). Il fut lors de la saison 1958-1959 le meilleur buteur du championnat italien avec 33 réalisations.
Voilà pour cette attaquant « hors-pair » qui allait se recycler en entraineur pour diriger pas moins d'une douzaine de clubs au championnat italien de 1972 jusqu'à 1989, année pendant laquelle Angelillo va opter une nouvelle expérience en prenant entre les mains les destinées techniques d'une sélection africaine pour la première fois dans son parcours. Mais l'expérience en compagnie des Lions de l'Atlas n'avait malheureusement pas réussi.
Angelillo s'éclipsa donc et le Maroc continua son parcours avec un autre coach, l'Allemand Olk Werner qui, lui aussi, n'allait pas réussir grande chose avec les Lions, certes qualifiés à la prochaine CAN en 1992 mais éliminés au simple premier tour…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.