Tanger : Le CRI entame son service    Rabat: La commune n'arrive pas à adopter son projet de budget 2020    Plan d'épargne action: Les conseillers rectifient le tir    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Inde. 43 morts suite à l'incendie d'une usine    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Ligue des champions : Le WAC se contente du nul et le Raja rectifie le tir    Le Polisario sur la sellette    Damir appelle à l'interdiction de toute instrumentalisation politique de la religion    La cuisine marocaine en vedette au festival de Hanoï    El Youssoufia : Une campagne de correction visuelle au profit des élèves    «La Méditerranée plurielle dans un environnement de mondialisation» thème de la rencontre annuelle du GERM    AM Invest Morocco renforce sa participation dans le capital d'Involys    Le Maroc et l'AIE signent à Paris un Programme de travail conjoint    Le PPS au Parlement    SOS Littoral: La tête dans le sable    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Agadir, capitale du cinéma mondial    Bassek Ba Kobhio, Invité d'honneur    L'Etoile d'or de Priyanka Chopra brille dans le ciel de Jemaa El Fna    RAM : plus de 160.000 passagers transportés sur la ligne Casa-Tunis en 2019    Ligue des Champions : le Wac sort avec un nul face à Mamelodi Sundowns    FIFM 2019 : Le film colombien « Valley of Souls »décroche l'Etoile d'Or    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC tenu en échec par Mamelodi Sundowns    CAN de futsal 2020: le Maroc dans le groupe A avec la Guinée équatoriale, l'Afrique du Sud et la Libye    Affaire du policier suspendu : La DGSN répond aux rumeurs    Lalla Meryem préside l'inauguration du Bazar international de Bienfaisance à Rabat    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    L'Otan adopte une déclaration finale    Réforme des retraites: Mobilisation massive en France    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Infantino va entrer au CIO en janvier    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Olk Werner à la tête des Lions pour 2 rendez-vous sans gloire
Publié dans Albayane le 19 - 05 - 2019

Olk Werner, ancien technicien allemand, est l'un des entraineurs étrangers qui n'ont rien donné à l'équipe nationale du Maroc.
En prenant les destinées techniques des Lions de l'Atlas en 1990 succédant à son homologue argentin Antonio Angelillo qui n'a pu rester que moins d'une année sans aucun effet, Werner avait eu plus temps mais seulement pour deux ans marqués par deux simples qualifications à deux rendez-vous internationaux et sans gloire. Le premier rendez-vous concernait le retour du Maroc en CAN 1992 au Sénégal et le second portait sur la présence aux Jeux Olympiques de la même année au Barcelone. Lors de ces deux compétitions, le Maroc avait brillé par son élimination précoce et dès le premier tour.
Aux JO, le Maroc terminait bon dernier dans un groupe difficile, avec un seul point au compteur, après avoir fait match nul face à la Corée du Sud (1-1) tout en concédant par la suite 2 défaites sévères respectivement contre la Suède (4-0) et le Paraguay (3-1).
Pour l'histoire du tournoi remporté par l'Espagne face à la Pologne, une équipe africaine avait terminé sur la 3e place du Podium. Il s'agit du Ghana qui alignait pourtant une formation de loin la plus jeune de la compétition avec une moyenne d'âge de moins de 19 ans. Les jeunes ghanéens vainqueurs de l'Australie (1-0) avaient créé la surprise en décrochant la médaille de bronze, devenant ainsi le premier pays africain à remporter une médaille olympique de football. Ce que le Maroc restait loin de concrétiser en se contentant toujours du simple premier tour durant toutes ses participations comme c'était le cas au rendez-vous barcelonais.
En CAN, les poulains de Werner se sont également contenté du simple premier tour mais seulement en 2 matches, défaite face au Cameroun (1-0) et nul devant le Zaïre (1-1).
Ce sont là les deux rendez-vous ratés par l'équipe nationale en une seule année en compagnie de Werner, cet ancien international allemand qui était joueur du Bayern Munich de 1965-1970 et qui allait se recycler en entraineur à partir de 1978 en dirigeant différents clubs de la Bundesliga dont Eintracht Braunschweig, Darmstadt 98, Fribourg, Karlsruher SC avant de passer en Egypte pour s'occuper du Zamalek durant une seule année (1995-1996).
Mais entretemps, sa première expérience à la tête d'une sélection africaine n'avait rien donné aux Lions d'Atlas qui allaient solliciter d'autres coaches et cadres nationaux à l'image d'Abdelkhalek Louzani et Abdellah Blinda artisans de la qualification au mondial américain en 1994 ainsi que le Français Henri Michel avec lequel le Maroc va retrouver et la CAN et le Mondial en 1998…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.