Tanger : Le CRI entame son service    Rabat: La commune n'arrive pas à adopter son projet de budget 2020    Plan d'épargne action: Les conseillers rectifient le tir    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Inde. 43 morts suite à l'incendie d'une usine    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Ligue des champions : Le WAC se contente du nul et le Raja rectifie le tir    Le Polisario sur la sellette    Damir appelle à l'interdiction de toute instrumentalisation politique de la religion    La cuisine marocaine en vedette au festival de Hanoï    El Youssoufia : Une campagne de correction visuelle au profit des élèves    «La Méditerranée plurielle dans un environnement de mondialisation» thème de la rencontre annuelle du GERM    AM Invest Morocco renforce sa participation dans le capital d'Involys    Le Maroc et l'AIE signent à Paris un Programme de travail conjoint    Le PPS au Parlement    SOS Littoral: La tête dans le sable    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Agadir, capitale du cinéma mondial    Bassek Ba Kobhio, Invité d'honneur    L'Etoile d'or de Priyanka Chopra brille dans le ciel de Jemaa El Fna    RAM : plus de 160.000 passagers transportés sur la ligne Casa-Tunis en 2019    Ligue des Champions : le Wac sort avec un nul face à Mamelodi Sundowns    FIFM 2019 : Le film colombien « Valley of Souls »décroche l'Etoile d'Or    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC tenu en échec par Mamelodi Sundowns    CAN de futsal 2020: le Maroc dans le groupe A avec la Guinée équatoriale, l'Afrique du Sud et la Libye    Affaire du policier suspendu : La DGSN répond aux rumeurs    Lalla Meryem préside l'inauguration du Bazar international de Bienfaisance à Rabat    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    L'Otan adopte une déclaration finale    Réforme des retraites: Mobilisation massive en France    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Infantino va entrer au CIO en janvier    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vigilance et mobilisation!
Publié dans Albayane le 19 - 05 - 2019

S'il y a une affaire où la langue de bois est hors de question, c'est bel et bien celle de la cause nationale. Depuis plus de quatre décennies, les composantes du pays, toutes franges réunies, se sont donné corps et âmes pour recouvrer leur intégrité territoriale. L'unicité nationale autour de cette question est loyale, authentique et sans équivoque.
En fait, pour des prétextes jugés sécuritaires, souvent erronés, le dossier était longuement mis dans les tiroirs d'une minorité de décideurs, en connivence avec les notabilités tribales de la région, adulées dans les largesses de la rente. On conviendra que l'actuel enjeu en place revêt une dimension beaucoup plus géopolitique et quasi alambiquée qu'une simple équation maroco-algérienne.
En effet, la ceinture régionale qui regroupe nombre d'entités ethniques est sous les laves de l'éclatement, en raison des accrocs perpétuels, des infiltrations extrémistes et des intrusions des malfrats de la drogue et des armes. Il est bien vrai que notre pays, avait, depuis des lustres, incrusté les jalons d'un Etat structuré où les Institutions prennent notoirement forme, à la différence de ses voisins riverains qui sont toujours en proie de l'instabilité politique et du déchirement clanique.
Dans ce contexte mitigé, la gente militariste algéroise est prise en otage de ses propres calculs hégémoniques, avec l'affaissement du régime libyen et la turbulence aqmie dans la région, outre les séquestrés de Tindouf dont elle endosse les discrédits des calvaires endurés.
Néanmoins, si actuellement notre pays cumule des avancées sensibles dans le front intérieur, par le truchement de ces acquis institutionnel et développemental, confortés par une approche sage et crédible au sein de la communauté internationale, il va également sans dire que ce conflit monté de toutes pièces, demeure encore sujet à des vigilances de plus en plus accrues. Il convient de reconnaître aussi que l'hermétisme et l'opacité auxquels a été soumise l'affaire du Sahara avait négativement influé sur le cours du processus de traitement, sans parler des démarches souvent fâcheuses, entreprises, en cours de chemin.
En outre, il s'avère que la solution qui peut sembler appréhensive à ce propos n'émanera pas uniquement des résolutions onusiennes dont les vicissitudes paraissent absconses. Mais,
certainement, des rapports d'inter-réaction dans la région, notamment le Maroc dont le souffle de démocratisation impulse fortement à l'échelon régional et dont le post-régime algérien se serait, sans doute inspiré. Les nouveaux sursauts de conscience, susceptibles de desserrer l'étau de l'errance militariste, au regard des aspirations soutenues d'un peuple atrocement mis dans les gouffres de l'oppression et du dénuement, en sont des prémices salutaires.
L'avenir du Maghreb et de l'africanité n'en sortira que grandi…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.