La CAF prévoit deux pauses fraîcheur entre les mi-temps    Meknès. Arrestation d'une bande criminelle arrêtée pour cambriolages    Exposition sur Eugène Delacroix à Rabat, une première dans le monde arabe et en Afrique    Musiques sacrées. Le festival bat son plein    L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Saut d'obstacles : Concours officiel de la Garde royale du 28 au 30 juin à Rabat    Organisé par AOB Group et l'AMEE : La performance énergétique dans l'hôtellerie en débat    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Le coût social aggrave le déficit budgétaire en 2019    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Journée mondiale des réfugiés    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Médecine : Drôles de carabins !    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Dormir devant la télévision fait grossir    Bulletin de la CAN    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Habib El Malki en visite à Dublin    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vigilance et mobilisation!
Publié dans Albayane le 19 - 05 - 2019

S'il y a une affaire où la langue de bois est hors de question, c'est bel et bien celle de la cause nationale. Depuis plus de quatre décennies, les composantes du pays, toutes franges réunies, se sont donné corps et âmes pour recouvrer leur intégrité territoriale. L'unicité nationale autour de cette question est loyale, authentique et sans équivoque.
En fait, pour des prétextes jugés sécuritaires, souvent erronés, le dossier était longuement mis dans les tiroirs d'une minorité de décideurs, en connivence avec les notabilités tribales de la région, adulées dans les largesses de la rente. On conviendra que l'actuel enjeu en place revêt une dimension beaucoup plus géopolitique et quasi alambiquée qu'une simple équation maroco-algérienne.
En effet, la ceinture régionale qui regroupe nombre d'entités ethniques est sous les laves de l'éclatement, en raison des accrocs perpétuels, des infiltrations extrémistes et des intrusions des malfrats de la drogue et des armes. Il est bien vrai que notre pays, avait, depuis des lustres, incrusté les jalons d'un Etat structuré où les Institutions prennent notoirement forme, à la différence de ses voisins riverains qui sont toujours en proie de l'instabilité politique et du déchirement clanique.
Dans ce contexte mitigé, la gente militariste algéroise est prise en otage de ses propres calculs hégémoniques, avec l'affaissement du régime libyen et la turbulence aqmie dans la région, outre les séquestrés de Tindouf dont elle endosse les discrédits des calvaires endurés.
Néanmoins, si actuellement notre pays cumule des avancées sensibles dans le front intérieur, par le truchement de ces acquis institutionnel et développemental, confortés par une approche sage et crédible au sein de la communauté internationale, il va également sans dire que ce conflit monté de toutes pièces, demeure encore sujet à des vigilances de plus en plus accrues. Il convient de reconnaître aussi que l'hermétisme et l'opacité auxquels a été soumise l'affaire du Sahara avait négativement influé sur le cours du processus de traitement, sans parler des démarches souvent fâcheuses, entreprises, en cours de chemin.
En outre, il s'avère que la solution qui peut sembler appréhensive à ce propos n'émanera pas uniquement des résolutions onusiennes dont les vicissitudes paraissent absconses. Mais,
certainement, des rapports d'inter-réaction dans la région, notamment le Maroc dont le souffle de démocratisation impulse fortement à l'échelon régional et dont le post-régime algérien se serait, sans doute inspiré. Les nouveaux sursauts de conscience, susceptibles de desserrer l'étau de l'errance militariste, au regard des aspirations soutenues d'un peuple atrocement mis dans les gouffres de l'oppression et du dénuement, en sont des prémices salutaires.
L'avenir du Maghreb et de l'africanité n'en sortira que grandi…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.