Clôture à Marrakech de la 12ème édition de la World Policy Conference    Cinq ans pour réussir la transformation radicale de l'école    Chasse dans l'Oriental: Le contrôle se muscle    Un Monde Fou    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    Essoufflement de la croissance de la région MENA en 2019    La Bourse de Casablanca affiche une performance hebdomadaire en baisse    Etat des lieux de l'entrepreneuriat au Maroc    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Raz de marée annoncé pour le juriste Kais Saied    Un accord possible sur le Brexit dans la dernière ligne droite    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Allemagne et Pays-Bas entrevoient l'Euro    Neymar de nouveau blessé    Le Gabon, ultime test pour le Onze national avant l'entame des éliminatoires de la CAN    Salaheddine Mezouar jette l'éponge    Au grand dam des demandeurs d'asile marocains, le Maroc est un pays sûr    Nouveau modèle de développement et confiance    Madrid s'attaque à ses perruches invasives    Les plus gros bad buzz des stars du football    Une journée sans voiture : L'idée est louable mais la manière n'y était pas vraiment    Insolite : Promesse ministérielle    Les trophées "Export bio Maroc 2019" décernées à sept entreprises    El Jadida à l'heure de son 2ème Salon du dessin et de l'estampe    La Biennale internationale de Rabat a déjà accueilli plus de 50 000 visiteurs    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Outsourcia s'offre le français Simplify    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Elle devrait s'accélérer, selon la Banque mondiale : Une croissance économique de 3,3% en 2020-2021    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Al Hoceima-CGI, un démenti en toute diligence    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN
Publié dans Albayane le 20 - 05 - 2019

Les deux coaches, Abdelkhalek Louzani et Abdellah Blinda, comptaient parmi les rares cadres nationaux ayant eu le mérite de diriger l'équipe nationale dans une compétition internationale. L'histoire remontait au Mondial 1994 pour les Lions de l'Atlas qui avaient pourtant brillé par leur absence lors des deux rendez-vous africains de la CAN en 1994 et 1996.
C'est Louzani qui fut le premier sollicité pour succéder au coach allemand, Olk Werner, au lendemain de l'échec en CAN 1992. Louzani qui trouva devant lui la mission délicate de mener les Lions vers la qualification en Coupe du Monde 1994, tenait bien sa responsabilité, doucement mais sûrement. Alors qu'il avait bien négocié la majorité absolue des matches éliminatoires et qu'il ne lui restait qu'un seul Cap à sauter vers le Mondial, Louzani sera remercié seulement pour cause de « franc-parler ». Louzani, a payé cher sa forte personnalité et son refus à toute ingérence dans ses fonctions ainsi qu'à ses propres convictions de ne pas convoquer certains joueurs préférés ne répondant pas à ses choix technico-tactiques dont un certain Rachid Daoudi pour ne citer que le cas de cette grande vedette de l'époque.
Abdallah Blinda choisi pour le remplacer, a fait preuve de plus de souplesse, avec une formation new-look ayant joué et remporté un seul match face à la Zambie, match remporté à Casablanca sur un but de Laghrissi, pour aller au Mondial américain.
Blinda avait donc bouclé la boucle en confirmant le travail bien accompli par Louzani qui restait héros de la qualification. Seulement, les choses n'avaient pas tourné pour Blinda et les Lions auteurs d'une participation des plus décevantes au mondial avec 3 défaites successives respectivement contre la Belgique (1-0), l'Arabie Saoudite et les Pays-Bas sur le même score de (2-1).
Ce fut vraiment dommage pour ces 2 coaches qui méritaient mieux au vu de leurs calibres et de leurs expériences particulières.
Blinda de son vrai nom Abdallah Ajri, avait commencé en tant que joueur-attaquant au sein de son club préféré, le FUS de Rabat, pour se distinguer avec 46 buts marqués au cours de sa carrière. En tant qu'entraineur, Blinda a dirigé plusieurs clubs dont le Raja après le FUS ainsi que l'équipe de Bani Yas à Abu Dhab avant de prendre les destinées techniques des Lions de l'Atlas puis l'équipe marocaine des joueurs locaux en 2008.
Louzani, lui, avait fait mieux après avoir fait ses débuts également comme joueur dans sa ville natale, à l'AS Essaouira en Division 2 au début des années 1960 avant d'aller effectuer une expérience professionnelle en Belgique pendant une quizaine d'années chez les clubs RSC Anderlecht, Crossing Elewijt, Charleroi-Marchienne tout en poursuivant ses études pour devenir entraîneur. Ainsi et fort de son diplôme obtenu à Charleroi, Louzani retourna à la maison à l'aube des années 1980 pour coacher différents clubs de la Botola dont le MAT, OCK, FUS, IRT, KACM, CODM, SCCM, DHJ, JSM, KAC… en se distinguant maintes fois, ici et là, dont notamment la Coupe arabe remportée avec l'équipe de Khouribga.
Voilà pour ces deux coaches, Louzani et Blinda, qui méritent vraiment d'être salués…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.