Hyperpuissance    Article 1062726    Echanges extérieurs: Tout baisse, sauf l'alimentaire    Les Etats-Unis s'embrasent    France: C'est l'heure de la reprise économique    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Lettre à l'éditeur de The Lancet    Salé: Les derniers malades de Covid-19 quittent l'hôpital    La démocratie locale…reportée    Moto GP: le Grand Prix du Japon annulé    Ronaldo: «Messi est bien sûr le numéro 1»!    Un fidèle en amitié et en militantisme    Mendyl, direction Bordeaux?    L'Amérique et ses démons    Covid-19 : Voici les nouvelles règles à respecter pour reprendre l'avion !    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Assurance: le groupe Holmarcom opère la fusion de ses deux filiales    Coronavirus : le ministère de la Santé lance l'application «Wiqaytna »    Coronavirus : la CNT tire la sonnette d'alarme    Maroc Telecom lance sa solution de paiement mobile    Coronavirus : 12 nouveaux cas, 7.819 au total, lundi 1 juin à 10h    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    La Hongrie tord le cou à la propagande du Polisario    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Publication des cadres de référence du baccalauréat    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Henri Michel, un coach qui a marqué l'histoire des Lions
Publié dans Albayane le 27 - 05 - 2019

Parmi les entraineurs ayant marqué l'histoire des Lions de l'Atlas, Henri Michel. Le technicien français qui portait le Maroc dans son cœur avait dirigé l'équipe nationale dans différents rendez-vous, au Mondial 1998, en CAN de cette même année et celle suivante en 2000 avant de partir et de revenir pour la CAN 2008.
Malheureusement, ça n'a pas été marché, encore une fois, pour Henri Michel qui avait eu, entre-temps, l'exception de prendre le Raja Casablanca en charge pour se consoler avec les Verts vainqueurs de l'autre Coupe d'Afrique des clubs en 2003.
Pour l'équipe nationale, Henri Michel l'avait bien dit en estimant au lendemain de cette nouvelle élimination précoce en CAN 2008 que le Maroc n'avait pas encore les moyens de remporter le trophée. Henri Michel avait vu, peut-être, juste avant de partir laissant sa place à différents coaches qui n'ont pas encore réussi dans leur mission jusqu'à aujourd'hui…
«Il est anormal de continuer à dire que nous pouvons remporter la CAN sans en avoir les moyens et les conditions appropriées. La majorité des sélections africaines disposent de grands joueurs ayant évolué, certes au sein des clubs locaux, mais qui sont allés justifiés leurs mérites chez plusieurs équipes prestigieuses européennes en gagnant plusieurs titres…», disait Henri Michel tout en expliquant que le Maroc ne dispose pas de joueurs de cette stature et que le championnat national n'a pas encore atteint un tel niveau…
«Dans l'ensemble, l'équipe du Maroc compte dans ses rangs de bons joueurs mais pas de grosses pointures capables de changer le court d'un match notamment dans les moments difficiles au lieu de s'effondrer à chaque fois que leur équipe est menée au score…».
Aussi, Henri Michel l'avait bien prévu en faisant savoir qu'«il est temps de chercher sérieusement les solutions efficaces pour rehausser le niveau de l'équipe nationale, notamment la stabilité de la direction technique et la direction administrative…».
Ce sont là quelques propos de Feu Henri Michel qui venait de nous quitter, l'année dernière, après un parcours long et riche en tant que joueur mais aussi en sa qualité d'entraineur de plusieurs sélections dont celle du Maroc. On garde toujours les beaux souvenirs avec ce coach ayant laissé ses traces en CAN de mars 2018 même en se contenant d'une place au quart de finale, mais aussi 3 mois après, au Mondial de la même année en France où les Lions avaient terminé la phase de groupes sur une belle victoire au détriment de l'Ecosse (3-0), avant d'être privés du passage au 2e tour suite au fameux complot du Brésil qui a levé le pied face à la Norvège pour que les 2 équipes se qualifient ensemble…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.