Arrestation d'un ressortissant bulgare à Marrakech, soupçonné de piratage de comptes bancaires    Le PDG d'Attijariwafa Bank reçu par le président ivoirien    Bruxelles attend Boris Johnson de pied ferme    Crise des tankers : l'Iran prévient Londres qu'il « protégera » le Golfe    Comment s'est porté le secteur bancaire en 2018?    Le groupe ODM se renforce    Invité en Israël, un blogueur saoudien lynché par des Palestiniens    Vidéo. Lekjaâ menace les clubs marocains!    Lancement officiel du cadre national de la certification    La Banque Populaire accompagne le secteur de la chimie et de la parachimie    Agadir/tourisme. Aïd Al Adha pénalise la destination    Mercato : Mohcine Yajour au club saoudien Damak    Festival du cinéma de Taza : Abdelwahab Doukkali enchante le public    Le festival «Florilège culturel» couronné par la célébration de la Fête du Trône    Najat Aatabou star du 3ème festival Ajdir Izouran    Régions : la FCS déploie des formations certifiantes au profit des entreprises    Taounate: Benabdallah appelle une répartition spatiale équitable de la richesse    Le bachelor allégera-t-il la capacité d'accueil des facultés de droit ?    73e anniversaire de la présentation par le PCM du Manifeste de l'Indépendance    IAM: un bon premier semestre porté par le marché marocain    La Corée du Sud annonce des tirs de semonce contre un appareil russe    Le président sénégalais a offert des passeports diplomatiques aux joueurs    Tanger : 20 personnes blessées lors d'un incident de manège    Le Bureau politique du PPS félicite Fatima Chaabi et Mahtat Rekkas    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement : Les perspectives d'élaboration de la loi de Finances 2020 au menu    Championnat du Malawi : Une «poule» pour le meilleur joueur!    Moscou: 20.000 manifestants réclament des élections «libres»    Averses orageuses et canicule dans plusieurs provinces du Royaume    Des propositions pratiques pour les droits de tous les enfants : L'ONDE coordonne ses efforts avec un réseau national    Presse. Des assises nationales en vue    Education : La Chambre des représentants adopte le projet de loi-cadre    Développement régional : Un coût total de 411 MMDH, selon El Othmani    Dora Maar: Une beauté qui en avait dans l'œil    Production cinématographique et audiovisuelle. Un "vrai" cadre juridique en gestation    Edito : La voie de la dignité    Lekjaa confirme la démission de Renard et promet du changement    Abdeslam Ahizoune réélu président de la FRMA    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Oxfam monte au créneau    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Henri Michel, un coach qui a marqué l'histoire des Lions
Publié dans Albayane le 27 - 05 - 2019

Parmi les entraineurs ayant marqué l'histoire des Lions de l'Atlas, Henri Michel. Le technicien français qui portait le Maroc dans son cœur avait dirigé l'équipe nationale dans différents rendez-vous, au Mondial 1998, en CAN de cette même année et celle suivante en 2000 avant de partir et de revenir pour la CAN 2008.
Malheureusement, ça n'a pas été marché, encore une fois, pour Henri Michel qui avait eu, entre-temps, l'exception de prendre le Raja Casablanca en charge pour se consoler avec les Verts vainqueurs de l'autre Coupe d'Afrique des clubs en 2003.
Pour l'équipe nationale, Henri Michel l'avait bien dit en estimant au lendemain de cette nouvelle élimination précoce en CAN 2008 que le Maroc n'avait pas encore les moyens de remporter le trophée. Henri Michel avait vu, peut-être, juste avant de partir laissant sa place à différents coaches qui n'ont pas encore réussi dans leur mission jusqu'à aujourd'hui…
«Il est anormal de continuer à dire que nous pouvons remporter la CAN sans en avoir les moyens et les conditions appropriées. La majorité des sélections africaines disposent de grands joueurs ayant évolué, certes au sein des clubs locaux, mais qui sont allés justifiés leurs mérites chez plusieurs équipes prestigieuses européennes en gagnant plusieurs titres…», disait Henri Michel tout en expliquant que le Maroc ne dispose pas de joueurs de cette stature et que le championnat national n'a pas encore atteint un tel niveau…
«Dans l'ensemble, l'équipe du Maroc compte dans ses rangs de bons joueurs mais pas de grosses pointures capables de changer le court d'un match notamment dans les moments difficiles au lieu de s'effondrer à chaque fois que leur équipe est menée au score…».
Aussi, Henri Michel l'avait bien prévu en faisant savoir qu'«il est temps de chercher sérieusement les solutions efficaces pour rehausser le niveau de l'équipe nationale, notamment la stabilité de la direction technique et la direction administrative…».
Ce sont là quelques propos de Feu Henri Michel qui venait de nous quitter, l'année dernière, après un parcours long et riche en tant que joueur mais aussi en sa qualité d'entraineur de plusieurs sélections dont celle du Maroc. On garde toujours les beaux souvenirs avec ce coach ayant laissé ses traces en CAN de mars 2018 même en se contenant d'une place au quart de finale, mais aussi 3 mois après, au Mondial de la même année en France où les Lions avaient terminé la phase de groupes sur une belle victoire au détriment de l'Ecosse (3-0), avant d'être privés du passage au 2e tour suite au fameux complot du Brésil qui a levé le pied face à la Norvège pour que les 2 équipes se qualifient ensemble…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.