La conscription concernera 15.000 appelés    Vers le renforcement de la coopération entre le Parlement marocain et l'UIP    Le Maroc et les Iles Fidji veulent booster leurs relations    De la nécessité d'investir dans la jeunesse    L'Indice des prix des actifs immobiliers demeure orienté à la baisse    Mise en service à Rabat des nouveaux autobus    Le Soudan se dote d'un nouveau pouvoir    Le régime syrien va permettre aux civils de sortir de la région d'Idleb    News    L'ultime défi de l'Imperatore Franck Ribéry à la Fiorentina    De l'or pour la taekwondiste marocaine Soukaina Sahib    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT gagne mais sa qualification reste compromise    Jeux africains : l'Egypte domine le classement, le Maroc 4ème    Fouzi Lekjaa démissionne de la présidence de la RSB    Féminicide à Sidi Slimane    Divers    Faire souvent la sieste, un signe précoce d'Alzheimer ?    Abdelhamid Azzubair, un artiste éclectique qui exalte la calligraphie arabe    Dwayne Johnson récupère sa place d'acteur le mieux payé au monde    Le Festival international de Volubilis de musique mondiale traditionnelle de retour à Meknès    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    Kelaât Sraghna : Elle rend l'âme lors d'une soirée arrosée    Festival «Oued Eddahab » : Le coup d'envoi ce vendredi    Festival Tifawin : Les arts du rural en fête    Transfert: Le PSG « intransigeant » sur le cas Neymar, selon la presse    Le KACM signe un contrat de haut niveau    Les ministres de tutelle veulent professionnaliser le sport dans le continent    Le cinéma sans frontières fait escale à Berkane    Selon BAM, repli de 0,9% des prix des actifs immobiliers au T2-2019    Des migrants privés de terre ferme, d'autres de secours    Italie: Deuxième jour de consultations pour sortir de la crise    Boris Johnson reçu par Macron, tenant de la fermeté sur le Brexit    Crise de Hong Kong: Craignant un Tian an men 2, Pékin tergiverse…    Finance climatique. Une délégation marocaine en Corée    Ces jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux    20 ans de règne : Un billet commémoratif de 20 DH émis par BAM    Fête de la Jeunesse : 443 personnes graciées    Grâce à la recharge *5 : Inwi démocratise l'achat d'applications sur Google Play Store    La relance sur fond de responsabilité    Arrestation à Sidi Slimane d'un individu soupçonné d'assener des coups mortels à sa femme    Service militaire : Démarrage de l'incorporation des appelés    Maroc–Iles Fidji : Vers un partenariat mutuellement bénéfique    Accidents de la route : 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain    Quel temps fera-t-il ce jeudi ?    Service militaire obligatoire : 900 candidats accueillis à Oujda    Discours du roi. Un modèle de développement aux spécificités marocaines    Edito : Révolution    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sursaut sécuritaire!
Publié dans Albayane le 15 - 07 - 2019

Depuis déjà quelques temps, Agadir et sa périphérie subissent un réel afflux de la délinquance qui inonde à grande échelle, ces lieux, longtemps considérés comme des havres de quiétude.
Ces rushs, de plus en plus intempestifs en cette période de l'été, inquiètent aussi bien les résidents et leurs visiteurs que les décideurs de ces localités du Souss. On croit bien savoir que des quantités énormes de drogues empestent les bourgades dont pullulent les jeunes, des divers agresseurs pervers jalonnent la voie publique, les rues sont jonchées de vilains pickpockets, au grand jour… Les populations timorées émettent des cris de panique et de désarroi face à cet état préoccupant, d'autant plus qu'il touche à bout portant, leur existence.
Aussitôt, on apprend, non sans satisfecit, la riposte rigoureuse de nombre d'unités de services de l'ordre qui quadrillent et ratissent point par point, tous les lieux en proie d'assauts des malfaiteurs. En plus, on notera le déferlement salutaire des renforts, de véhicules et de logistiques sur la ville désemparée. Partout, des rondes de vigilance veillent au grain pour mettre hors d'état de nuire des scélérats à l'affût de leurs victimes. Des filières de banditisme sont vite démantelées, par centaines, au coin des rues embusquées. Une louable initiative qui viendra, en fait, dissiper l'émoi et apaiser le tourment des citoyens.
On ne peut alors que saluer, à juste titre, cette louable initiative qui traduit un haut degré de civisme de la part des agents tant au niveau du département sécuritaire que des autorités locales. Ce sursaut ardemment apprécié par toutes les souches sociales témoigne aussi d'un profond sens de la responsabilité dont ils font preuve afin de rendre à la ville son charme divertissant, en cette étendue estivale. Il est donc bien vrai que les moyens humains et matériels dont disposent les forces de sûreté semblent parfois limités, comparativement à la profusion ravageuse des délits qui noient la ville en détresse. Mais, la mobilisation de tous les staffs de sécurité, en parfaite synergie avec les décideurs locaux et régionaux, est de nature de combler ces carences.
De plus, la qualité de l'effort conjugué est à même également de désamorcer toute attitude de nuisance qui prolifère en ville. Toutefois, en dépit de l'abnégation et du dévouement dont ils font montre, la seule approche répressive des méfaits, ne pourrait, à notre sens, résorber ce dilemme complexe. Bien entendu, les descentes implacables des forces de l'ordre sont impératives pour dissuader en particulier les récidivistes. Cependant, d'autres remèdes palliatifs résident en la mise en avant, en amont, d'une stratégie de pédagogie contre la délinquance, de relèvement des conditions de vie contre le décrochage scolaire, le désœuvrement oisif, la précarité affligeante…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.